Connect with us

À la Une

EPSP : le gouvernement interdit la majoration des frais de participation aux examens d’Etat 2019

Published

on

 

Un ouf de soulagement pour les parents d’eleves finalistes du primaire et du secondaire, longtemps habitués à payer plus à chaque passation d’examens d’Etat de leurs enfants. Cette année, les frais de passation d’examen d’Etat (Tenafep et Exetat) ne seront pas majorés, de suite d’une interdiction du gouvernement central.

Dans un télégramme daté 26 avril et destiné aux gouverneurs de province, le vice-premier ministre a.i à l’Interier et Sécurité, qui est aussi chargé de l’Enseignement primaire et secondaire, interdit la majoration des frais de passation des examens d’Etat sur toute l’étendue de la RD Congo. Basile Olongo instruit les gouverneurs de province de reconduire les mêmes frais appliqués l’édition précédente.

Le document, parvenu à CONGOPROFOND.NET ne donne pas les motivations de ces instructions. Mais l’on comprend aisément que le gouvernement vise à soulager les parents d’élèves, qui se voient obligés de payer chère la scolarité de leurs enfants, parfois au-delà de leurs salaires officiels.

Un parent que nous avons rencontré à Kenge (province du Kwango) se dit satisfait de cette mesure, du moment où elle arrête la tentative de certaines autorités scolaires qui visent à s’enrichir sur le dos des frais de passation aux examens d’Etat. « Cette mesure est salvatrice pour des parents qui ont deux ou trois enfants finalistes ».

Pour un autre parent, le ministre de l’EPSP ferait encore davantage en réduisant les mêmes frais reconduits. Pour ce parent, la mesure de maintenir les frais de l’édition passée devrait s’accompagner des garde-fous, pour s’assurer qu’elle a été prise au sérieux et est appliquée.

Émile Yimbu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Le Salon des Médias et du Business ouvert ce jeudi à Kinshasa 

Published

on

C’est sur le thème: « Les médias, un atout pour la croissance des entreprises en RDC » que le Salon des Médias et du Business s’est ouvert ce jeudi 26 au 27 janvier 2023 à l’hôtel Fleuve Congo.

Événement incontournable de la scène des médias, le Salon des Médias et du Business est l’unique salon en RDC qui rassemble toute la presse et les opérateurs économiques pour discuter des possibilités d’une relation gagnant-gagnant.

Ce salon est organisé par l’Association des médias en ligne (MILRDC) en collaboration avec la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), avec l’appui technique d’Internews sur financement de l’Union Européenne dans le cadre du projet Medias Indépendants et Innovants (Medias 2I).

Prennent part à cette rencontre, environ une centaine de journalistes, communicateurs et chefs d’entreprises.

L’objectif visé par les organisateurs est double : « d’abord évaluer les avancées de l’écosystème médiatique et son impact éventuel sur la croissance des entreprises du pays et ensuite initier un espace d’échange sur diverses thématiques en vue d’améliorer la relation entre le secteur privé et les médias », a déclaré Noémie Kilembe, directrice adjointe d’Internews.

Durant les deux jours du Salon, les participants prendront part aux echanges à travers quatre panels. Les deux premiers prévus ce jeudi ont tablé sur « la réglementation de la publicité en RDC et son impact sur les revenus des médias »; et aussi « les médias face aux régies publicitaires et GAFAS ».

Pour ce vendredi, le premier panel traitera de la diversification des services et des offres des médias, alors que le deuxième planchera sur la gouvernance et la gestion des médias en tant qu’entreprise.

Ce Salon, convient-il de rappeler, rentre dans le cadre du projet M2I débuté en janvier 2020 et qui s’achève à la fin du mois de janvier 2023.

Déborah Kabuya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising