Connect with us

À la Une

Épidémie de typhoïde au Kwango : Mboso au chevet des victimes de Popokabaka

Published

on

Une épidémie de la fièvre typhoïde été confirmée dans la zone de santé de Popokabaka par l’Institut national des recherches biomédicales (INRB). Elle a fait depuis le début de cette année plus de 360 cas.

45 cas de complication intestinale ont signalés et 17 cas de décès ont été enregistrés, selon les informations des autorités de la division provinciale de la santé du Kwango.

Dès lors, la situation sanitaire dans cette zone de santé s’annonce alarmante et très préoccupante avec plusieurs signes cliniques relatifs à la pathologie.

Saisi par les membres de l’élite de la diaspora de Popokabaka, le président de l’Assemblée nationale, Mboso Nkodiapwanga Christophe, n’a pas tardé à intervenir en vue d’une riposte appropriée contre ce problème de santé publique.

Mboso, soucieux de ses frères de Popokabaka, intervient à deux niveaux : la motivation du gouvernement pour une réponse rapide à ce problème de santé publique et une contribution personnelle dans le cadre de la réunion des moyens matériels et financiers.

Le président de l’Assemblée nationale a financé pour que la société Shalina délivre les produits pharmaceutiques nécessaires pour cette riposte. Un grand lot de matériel et autres intrants hospitaliers et de sensibilisation ont été achetés, susceptibles de contrer et d’arrêter la propagation de la fièvre typhoïde à Popokabaka et environs (Kenge, Kasongo-Lunda, Angola, Kongo-Central, etc.).

Selon des sources très proches du cabinet du Président de l’Assemblée nationale, le lancement de cette riposte sera organisé sur place à Popokabaka, et aura lieu en début de la semaine prochaine. Le président Mboso Nkodiapwanga, qui tient à honorer ses frères, pourra se faire représenter par son point focal, l’ingénieur Willy Bitwisila, ce fils-maison le plus écouté de la base.

Émile YIMBU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Beni: Les inspecteurs du pool primaire boycottent l’ENAFEP pour non payement des primes

Published

on

Les inspecteurs du pool primaire de la ville de Beni ont décidé de boycotter la passation des épreuves de l’examen national de fin d’études primaires dont le début est annoncé pour ce mardi 5 juillet 2022.

Dans leur décision rendue publique ce lundi, ces inspecteurs revendiquent le non payement de leurs différentes primes le gouvernement congolais.

Ça fait plus de deux ans que nous ne sommes pas payés. Nous avons toujours intervenus lors de Tenafep mais en vain. On nous promet mais le gouvernement ne s’exécute pas”, s’indigne l’inspecteur Kakule Kombi, secrétaire permanent de syndicat des inspecteurs antenne de Beni.

D’après lui, ils réclament «le perdiem pour interventions aux TENAFEP de 2020, 2021 et puis 2022 et les primes selon l’ordonnance du président de la République»

Ces inspecteurs invitent le gouvernement à recaler ces épreuves en attendant le payement de leur prime.

Pour Kakule Kombi, ses collègues doivent «rester à la maison» en attendant que la solution soit trouvée.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising