Connect with us

Actualité

Environnement : “La protection des forêts tropicales est une priorité mondiale” (Christophe Guilhou)

Published

on

 

L’humanité toute entière a célébré, ce 05 juin 2024, la Journée mondiale de l’environnement, placée sous le thème : “la restauration des terres, la lutte contre la désertification et la résilience à la sécheresse”.

En marge de cette Journée, il s’est tenu au chapiteau du Pullman Grand hôtel de Kinshasa, la RdP-20 -20ème réunion des Parties- du PFBC -Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo-, qui a souligné l’importance de la mobilisation collective en faveur de la protection des forêts tropicales.

Le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo, faudrait-il le signaler, est une initiative multilatérale visant à promouvoir la conservation et la gestion durable des forêts du Bassin du Congo. Créé en 2002, le PFBC réunit des acteurs de tous les horizons, pour collaborer sur des projets et des stratégies de conservation de cet écosystème vital.

À propos du thème “De Kinshasa à Belém : comment renforcer la visibilité des forêts du Bassin du Congo ?”, la RdP-20, en présence de neuf ministres d’Afrique centrale, a mis en lumière les initiatives et les collaborations réussies entre gouvernements, institutions d’intégration régionale, les partenaires techniques et financiers, les institutions scientifiques et académiques, ainsi que les organisations non-gouvernementales, les communautés locales et le secteur privé.

Les co-facilitateurs du PFBC, Christophe Guilhou, Directeur des affaires globales du Ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, et Aurélie Flore Koumba Pambo,ambassadrice du Gabon chargée du climat, de l’environnement et du développement durable, ont salué l’engagement collectif des participants et ont réaffirmé l’importance de cette coopération internationale.

“La protection des forêts tropicales est une priorité mondiale qui nécessite une action concertée. La mobilisation exceptionnelle de la RdP-20 démontre notre capacité à travailler ensemble, pour le Bassin du Congo. Nous devons continuer à soutenir et à renforcer ces partenariats, pour atteindre nos objectifs environnementaux”, a indiqué Christophe Guilhou.

Aurélie Flore Koumba Pambo a, pour sa part, indiqué que le Bassin du Congo est l’un des poumons verts de notre planète.

“En cette Journée mondiale de l’environnement, il est crucial de reconnaître et de célébrer les efforts collectifs qui contribuent à la conservation de nos forêts. La RdP-20 est un exemple inspirant de ce que nous pouvons accomplir ensemble”, a-t-elle ajouté.

Il importe de signaler que la RdP-20 a permis d’approfondir les priorités de la facilitation franco-gabonaise, comme la mobilisation du secteur privé en faveur du Bassin du Congo, le développement des chaînes de valeur durables, la lutte contre la criminalité environnementale, le développement des aires protégées, la coopération scientifique et l’engagement de la jeunesse. Des initiatives prometteuses et des projets innovants ont été présentés, démontrant toute la vitalité de ce partenariat, qui célébrait ses 22 ans.

En cette Journée mondiale de l’environnement, le PFBC réitère son engagement fondateur à renforcer ses actions avec toutes les parties prenantes, pour assurer un avenir durable aux forêts du Bassin du Congo, ainsi que le soutien aux moyens de subsistance des communautés locales, tout en promouvant un développement économique et social durable. La mobilisation collective et les efforts concertés et intégrés sont essentiels pour relever les défis environnementaux de la région.

Il est à noter que cette rencontre organisée par la facilitation franco-gabonaise du PFBC, qui a rassemblé des acteurs divers et engagés, déterminés à intensifier leurs efforts pour préserver l’un des trésors écologiques les plus précieux de notre planète, fait suite au forum de la jeunesse pour les forêts d’Afrique centrale.
Serve mavungu


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Actualité

Lemba/Righini : Le personnel du Centre médical “Mwinda ya Lobiko” abandonne un corps sans vie devant un poste de police !

Published

on

Les habitants du quartier Righini, dans la Commune de Lemba (Kinshasa), ont découvert, cette matinée de lundi 17 juin 2024, le corps sans vie d’un trentagénaire devant un poste de police. La dépouille de cet homme, non encore identifié, y serait déposée depuis la nuit de ce dimanche 16 juin 2024.

Selon les informations fournies par la police, la victime proviendrait du Centre médical “Mwinda ya Lobiko, accompagné d’un personnel soigant, une garde et un policier pour être transféré aux Cliniques Universitaires où l’accès leur serait refusé avec cet homme à bout du souffle qui va succomber peu après. Le corps de cet infortuné va être déposé devant ce poste de police.

Ce serait précisément dans la soirée (23h) de ce même jour que cet homme rendrait l’âme. Le personnel soignant et la garde du Centre médical précité auront pris fuite. « Les Cliniques n’ont pas traité cet homme alors qu’il était en vie parce qu’il n’y avait aucun membre de sa famille sur place. C’est pendant la discussion qu’il est décédé. En entrant au bureau pour faire une réquisition au médecin, l’A.G et la garde de ce centre médical ont rapidement déposé son corps et ont pris la poudre d’escampette…», a confié le major Bela à CONGOPROFOND.NET.

Seul la nuit, cet officier de permanence a relayé cette information à ses supérieurs qui, aussitôt arrivés ce lundi matin, ont sécurisé la zone du drame avant que les secouristes ne viennent évacuer son corps.

Effectuant immédiatement une descente au Centre médical “Mwinda ya Lobiko”, situé sur l’avenue Malula n° 15 dans le même quartier de la même agglomération, notre reporter a une réceptionniste qui n’a fourni la moindre information à ce sujet. “C’est aujourd’hui que je suis arrivée. Les membres du collectif ayant fonctionné hier sont tous partis…», a-t-elle appuyé.

Signalons que quelques volontaires de la Croix-Rouges sont arrivés à ce poste de police vers 11h en attendant la réponse à la convocation de la police envoyée au parquet de Matete. Ce dernier, a-t-on appris, a toute de suite dépêché son substitut pour constater les faits. Dossier à suivre.

Exaucé Kaya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte