Connect with us

À la Une

Elisabeth Mukamba : “L’éradication de la polio exige l’implication de tous, partout où nous sommes “

Published

on

Le monde célèbre, chaque le 24 octobre, la journée mondiale de lutte contre la poliomyélite. Depuis 2015, la RDC n’enregistre plus de cas de poliovirus sauvage. Pourtant, la poliomyélite est encore présente sur le territoire national. Il s’agit des cas dont le virus est dérivé de la souche vaccinale. Ainsi, entre 2022 et 2023, le pays a dépassé la barre de mille cas de poliovirus dérivé, indiquent des sources sanitaires, malgré les avancées enregistrées dans la lutte contre cette pathologie. 

Ce mardi 24 octobre, à l’hôtel Sultani, dans la commune de Gombe, le Rotary Club Kinshasa a, dans le cadre du programme dénommé ‘’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite ‘’ (IMEP), tenu un point de presse pour dresser un état de lieu de la maladie en RDC.

A en croire les statistiques, le nombre de cas de poliomyélite a baissé de 99% dans le monde. Deux variants circulent en RDC, notamment le polio virus variant de type 2 qui a commencé depuis 2017 et le polio virus variant de type 1 qui est intervenu depuis 2022 .

• Depuis 2017 jusqu’à ces jours le pays a enregistré au moins 960 enfants qui sont paralysés à cause du poliovirus .

• En 2022 la Rdc a recensé pour le variant de polio virus de type2 , 317 cas

• En 2023 jusqu’à ces jours 108 cas .

Pour le variant polio virus de type1 :

● En 2022 , le pays a enregistré 143 cas

●En 2023 , jusqu’à ces jours 76 cas . Suite à ces cas enregistrés le pays a pu développer un plan stratégique et une série d’intervention pour faire face avec le pays.

Durant les échanges, les intervenants ont donné des clarifications sur ce qui est fait, les progrès réalisés et le challenge qui est l’éradication souhaitée de la poliomyélite d’ici 2024.

Prenant la parole, Elisabeth Mukamba, coordonnatrice de “COUP”, a appelé toute la communauté congolaise, en particulier les médias, à s’impliquer davantage pour parvenir à l’éradication de la poliomyélite dans l’espace global.

” Il faut l’implication de tous à chaque niveau que ce soit. Je pense que si chacun dans son espace ou dans le domaine où il évolue arrive à porter le message sur la vaccination contre la polio, nous allons arriver au dernier kilomètre qui nous reste à franchir”, a-t-elle appuyé.

Elle a également salué l’engagement du gouvernement congolais qui achète les vaccins et qui travaille en collaboration avec différents partenaires dans cette opération, notamment l’UNICEF et la GPEI.

Notons que pour mettre fin aux flambées dues au type de poliovirus en circulation, il est recommandé de renforcer la vaccination de routine ; d’améliorer la qualité de la riposte aux épidémies et, enfin, de renforcer la surveillance des maladies à prévention vaccinale.

Rappelons que l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite est un partenariat public-privé dirigé par les gouvernements nationaux avec six grands partenaires : l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Rotary International, les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis d’Amérique (CDC), l’UNICEF, la Fondation Bill et Melinda Gates et l’Alliance Gavi. Ce programme soutient les efforts du gouvernement congolais et plus de 600 consultants ont été déployés sur le terrain. Une somme de près de 20 millions de dollars américains a été mobilisée par les partenaires de l’IMEP, en plus de la fourniture des vaccins, pour s’assurer de la réussite des opérations de vaccination dans l’ensemble du pays.

Exaucé Kaya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kin, Goma et L’shi accueillent le 14ème Congrès de l’Union des Architectes d’Afrique en fin juin 2025

Published

on

Plus de 1500 délégués, provenant de tous les coins du continent noir, sont attendus dans 3 villes de la RDC ( Kinshasa, Goma et Lubumbashi), vers la fin du mois de juin de l’année prochaine, afin de prendre part au 14ème Congrès de l’Union des Architectes de l’Afrique autour du thème :«la résilience des villes africaines dans les zones industrielles et sismiques ».

Le lancement officiel de la campagne de ce 14ème Congrès a bel et bien eu lieu ce jeudi 16 mai depuis l’hôtel Hilton de Kinshasa.

Une journée riche en programme qui a permis aux participants ainsi qu’aux journalistes présents de s’imprégner des contours de cette édition 2025 qui se déroulera sur 3 villes congolaises.

Ce congrès sera une occasion en or pour présenter le potentiel inestimable de la RDC au monde comme le souligne l’architecte Fiyou Ndondoboni, président de l’Ordre national des architectes ( ONA). « La tenue de ces rencontres dans mon pays constitue un événement diplomatique majeur, contribuant non seulement à son rayonnement international mais aussi s’intégrant harmonieusement dans les efforts menés par le Président de la république Félix Tshisekedi Tshilombo sur le plan diplomatique », a-t-il appuyé.

Le président de l’union des architectes d’Afrique, l’architecte Donatien Kasseyet-Kalume, est, quant à lui, revenu sur le constat amère de la situation de l’architecte congolais qui est souvent oublié, voire pas considéré. « La présidence se rend chaque année aux différentes Conférences des Parties
(COP) sans architecte ni urbaniste pour discuter de l’avenir de notre nation en termes d’Environnement et d’environnement bâti(…). Le Premier Ministre, chef du Gouvernement, n’a jamais convoqué les architectes congolais lors des consultations qu’il organise à l’échelle de la Nation. Le ministère de l’Urbanisme, notre ministère de tutelle, a signé récemment un contrat de construction de 100.000 cités intégrées à ériger sur le territoire national, avec un groupe kenyan, certes, mais pas congolais… Y avait-il un impératif ? Si notre ministre de tutelle ne croit pas en nous, qui le fera ?”, s’est-il interrogé.

Aux partenaires multilatéraux de la RDC, l’architecte a interrogé : ” Oserions-nous vous demander le rôle réservé à l’architecte congolais dans le cadre de l’exécution de vos programmes d’aide ou de partenariat ?”.

Enfin, à ses consœurs et confrères architectes congolais, Donatien Kasseyet-Kalume a adressé son interpellation : ” Sommes-nous suffisamment organisés, préparés, outillés pour prendre la charge de notre rôle de conseil ?».

Représentant du Premier ministre, le ministre de l’Aménagement du Territoire de la République Démocratique du Congo, a fait savoir son espoir de voir les questions architecturales qui gangrènent la société congolaise trouver les réponses nécessaires. « Je suis certain que ce congrès va poser les prémices et les fondamentaux pour l’édition 2025. Je souhaite également que cela soit une occasion d’échange avec les partenaires sur les questions essentielles comme les opérations minières et les projets de développement de nos pays africains…»

A noter que ce lancement officiel de plus d’un an en avance a été voulu pour préparer ensemble une célébration réussie de cet événement mais également l’occasion de lancer l’appel à contribution au niveau du continent sur les thématiques choisies pour une matérialisation tangible du concept de coopération Sud-Sud tant souhaitée.

Dorcas Ntumba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte