Connect with us

À la Une

Élim. Qatar 2022: La RDC risque-t-elle une disqualification pour violation des règlements de la FIFA ?

Published

on

La République Démocratique du Congo a battu, ce dimanche 14 novembre au Stade des martyrs de Kinshasa, le Bénin par 2-0 pour le compte des éliminatoires de la Coupe du Monde Qatar 2022. Décrochant ainsi sa qualification pour les barrages de la Coupe du monde 2022. Mais les vainqueurs du jour ont-ils bien respecté tous les règlements en vigueur à l’occasion de cette rencontre décisive ? Il apparaît que non.

En effet, le sélectionneur Hector Cuper a effectué quatre changements lors de la seconde période, ce qui est aujourd’hui autorisé, mais l’a fait sur quatre périodes distinctes (Kayembe est entré à la 63e, Malango à la 74e, Muleka à la 84e et Kayamba à la 90e), alors que la FIFA n’en accorde que trois au maximum pour effectuer les remplacements (au nombre de cinq maximum).

Rappelons que l’International Board (IFAB), garant des lois du football, s’était prononcé pour que chaque compétition puisse opter sans limite de temps pour un passage à 5 remplaçants au lieu de 3. Cette mesure avait été adoptée temporairement en 2020 sur fond de pandémie de Covid-19.

Les entraîneurs pourront continuer à effectuer cinq remplacements par match jusqu’à fin 2022, y compris lors du Mondial au Qatar mais seulement répartis en 3 arrêts de jeux selon les règles

Face au Bénin, le sélectionneur Argentin de l’équipe nationale du Congo, Hector Cuper a bel et bien péché en sortant Mutusami à la 63′, Bolasie 77′, Mbokani à la 84′ et Ben Malango à la 90′. Donc 2 remplacement en 4 fenêtres, les règles sont violées et la RDC pourrait être disqualifiée.

La question est de savoir si le Bénin porte déjà réclamation ou pas. Déjà, les Écureuils du Bénin étaient très contestataires sur le premier penalty accordé à la RDC.

Vers un recours du Bénin ?

Un amendement à la Loi 3 des Lois du jeu, décidé suite à la pandémie de Covid-19 et présenté comme temporaire, pose en effet que « chaque équipe sera autorisée à utiliser un maximum de cinq remplaçants » et précise que « pour éviter de trop perturber le cours du match, chaque équipe aura au maximum trois opportunités de procéder à des remplacements pendant le match ; en outre, ces remplacements pourront être effectués à la mi-temps. » Au courant de cette irrégularité, la partie béninoise est fondée à introduire un recours après des instances compétentes.

Baby Mosha/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Beni: Les inspecteurs du pool primaire boycottent l’ENAFEP pour non payement des primes

Published

on

Les inspecteurs du pool primaire de la ville de Beni ont décidé de boycotter la passation des épreuves de l’examen national de fin d’études primaires dont le début est annoncé pour ce mardi 5 juillet 2022.

Dans leur décision rendue publique ce lundi, ces inspecteurs revendiquent le non payement de leurs différentes primes le gouvernement congolais.

Ça fait plus de deux ans que nous ne sommes pas payés. Nous avons toujours intervenus lors de Tenafep mais en vain. On nous promet mais le gouvernement ne s’exécute pas”, s’indigne l’inspecteur Kakule Kombi, secrétaire permanent de syndicat des inspecteurs antenne de Beni.

D’après lui, ils réclament «le perdiem pour interventions aux TENAFEP de 2020, 2021 et puis 2022 et les primes selon l’ordonnance du président de la République»

Ces inspecteurs invitent le gouvernement à recaler ces épreuves en attendant le payement de leur prime.

Pour Kakule Kombi, ses collègues doivent «rester à la maison» en attendant que la solution soit trouvée.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising