Dev Solaire

Connect with us

À la Une

Élections à la FEBACO : le comité Mwawatadi rejete la décision du SG Okito !

Published

on

Depuis la dernière assemblée générale extraordinaire et élective à la Fédération du basket-ball du Congo (FEBACO), une confusion sans pareil règne au sein de cette structure.

Dans une correspondance du 06 novembre 2018 adressée à la FEBACO, le secrétaire général aux Sports, Barthélémy Okito, a ordonné à cette fédération de réorganiser les élections puisque “les dernières ont été émaillées de beaucoup d’ irrégularités”.

Réagissant à cette injonction, le comité que dirige Boni Mwawatadi contesté, ce jeudi 08 octobre 2018 au cours d’une conférence de presse tenue dans un local du stade des Martyrs, la décision du secrétaire général aux Sports estimant que ces élections sont bel et bien valides. Il promet ainsi d’engager des démarches explicatives à l’endroit du patron de l’administration sportive nationale.

“Dans toutes les lettres qui nous sont parvenus, on parle de la majorité absolue, mais dans le règlement intérieur et statut, nulle part on évoque la majorité absolue. C’est regrettable qu’on puisse induire un secrétaire général en erreur. L’article 23 du statut dit ceci “les décisions sont prises à la majorité de voix et exprimer par les membres présents ayant pouvoir délibératif”. D’où vient l’absolu ?”, s’interroge le secrétaire général du comité exécutif de la FEBACO, André Komichelo.

Et d’ajouter: “l’article 22 du règlement intérieurs dit “sauf disposition spéciale, les décisions de l’assemblée générale sont prise à la majorité simple de voix…”.

Par rapport à la lettre du secrétaire général aux Sports demandant de réorganiser les élections, le camps Mwawatadi dit “NON”.

“Une décision de l’assemblée ne peut être annulée que par une autre. Et notre démarche, c’est de faire comprendre à l’administration qu’ il n’y a jamais eu ces irrégularités”, a insisté André Komichelo.

Abordé par CONGOPROFOND.NET, juste après la conférence de presse de comité de la FEBACO, le secrétaire général aux Sports, Barthélémy Okito, reste catégorique et maintient sa décision. Il promet, par ailleurs, de prendre des mesures en cas de résistance.

“Je ne veux pas m’ingérer dans la gestion des ASBL. Quand vous n’avez pas la moitié plus un de voix, le poste reste vacant. On ne peut pas élire un président avec une irrégularité dans les suffrages. Ils doivent réorganiser l’assemblée pour ce deux postes. Ils peuvent aussi faire des milliers de conférences de presse, c’est de leur droit. Le président et le 4e vice-président sont en dessous des suffrages exprimés. Ils doivent reprendre l’assemblée.” a martelé le SG Okito.

Quid des irrégularités ?

Selon, le secrétaire général aux Sports, il y avait trois irrégularités “très graves”. “Il y a eu deux mode de vote pour un même scrutin, ce qui n’est pas normal. Les candidats n’ont pas eu le temps de faire la campagne puisque les autres électeurs n’étaient pas connus et enfin, on doit atteindre le suffrage exprimé par les normes, C’est-à-dire la moitié plus un des votants”, a-t-il expliqué. Et de menacer : “Ils doivent absolument convoquer une assemblée générale élective. S’ils ne le font pas, nous allons retirer la délégation du pouvoir. Comme c’est une ASBL, nous allons rompre la relation avec la fédération…”.

Enfin, il conclut : “Nous, administration des sports, nous allons saisir la FIBA pour dire qu’il y a eu des irrégularités”.

Il sied de rappeler que, lors de cette assemblée organisée le 26 octobre dernier au siège du comité olympique congolais, le candidat Bony Mwawatadi a été proclamé président après avoir obtenu 20 voix sur 42 votants, alors que son challenger direct, Fofo Konzi, en avait réalisé 19. Toutefois, ces élections n’étaient pas arrivées à leur terme suite aux troubles engagés par des inconnus.

Jolga Luvundisakio/CONCOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

code

%d blogueurs aiment cette page :