Dev Solaire

Connect with us

Actualité

Économie : la RDC propice aux opportunités d’investissements

Published

on

En debut mars 2020, un protocole d’accord a été acté à Washington entre l’Agence nationale pour la promotion des Investissements de la République démocratique du Congo (ANAPI) et le Centre d’affaires Etats-Unis – Afrique de la Chambre de Commerce américaine (USAfBC).

Cet accord établit les principes et la base d’une coopération accrue entre l’ANAPI et la Chambre de Commerce américaine, en vue d’améliorer l’environnement des affaires entre les deux organisations, et vise surtout le renforcement des liens économiques d’affaires entre les entrepreneurs congolais et américains au niveau du secteur privé de deux pays.

Rappelons que la République démocratique du Congo est un pays riche en ressources naturelles, en minéraux stratégiques, et possède la moitié des forêts et des voies fluviales d’Afrique. Ces ressources, ainsi que les autres caractéristiques uniques du pays, offrent plusieurs opportunités d’investissement importantes. 
Cependant, l’économie congolaise reste dominée essentiellement par le secteur primaire.

Bien que les performances économiques réalisées par le pays depuis bientôt cinq ans dénotent un regain de vitalité dans le secteur minier, celui-ci ne contribue cependant pas de manière significative à la création de la richesse nationale.

C’est ainsi que le gouvernement de la République, qui ne compte pas s’appuyer uniquement sur les exceptionnelles réserves en matières premières que compte le pays, a adopté un Plan national stratégique de développement (PNSD). Ce plan met l’accent sur un certain nombre de secteurs, entre autres, l’éducation, les infrastructures, l’énergie, l’agriculture, l’industrie, les télécommunications, l’assurance, etc., devant contribuer à la diversification et à la résilience de l’économie congolaise, principal gage de sécurité contre les chocs exogènes.

Parmi tant de secteurs qui offrent de fortes possibilités d’investissement, sans restriction aucune, le secteur des infrastructures offre aux investisseurs privés de tous bords des opportunités pour faire fructifier leurs capitaux, en développant un partenariat bénéfique pour tous avec l’État congolais, notamment par le biais du B.O.T (Build-Operate-Transfer) ou de contrats d’exécution d’ouvrages. De même, les investisseurs peuvent développer un partenariat avec les établissements publics existants aux fins de renforcement des capacités de production, d’exploitation et de gestion. 

N’eut été l’avènement du coronavirus, le plan mis en place par le Président de la République serait bien avancé.

Elda Along/CONGOPROFOND.NET

%d blogueurs aiment cette page :