Connect with us

Economie

DRC MINING : favoriser le réseautage entre acteurs miniers et un public large 

Published

on

La 17ème édition du DRC Mining week se tiendra à Lubumbashi, chef-lieu du Haut-Katanga, en octobre 2021. D’ores et déjà, la partie virtuelle de cet événement s’est clôturée le 15 juin dernier.

De manière générale, il se dégage, d’un côté, qu’à travers des sessions en
direct et préenregistrées, tables rondes etc., l’événement en ligne a su mettre en vedette, d’un côté, les acteurs clés du secteur et, de l’autre, le public intéressé par les informations liées aux mines nationales, voire internationale.

A ce propos, il sied de souligner la présence active de la société aurifère BARRICK GOLD comme l’une des grandes maisons minières en RDC.

Grâce à cet événement virtuel, les participants ont pu discuter de manière interactive et pertinente en posant des questions, via la boîte de discussion, auxquelles les panélistes répondaient en live. Cette plate-forme de diffusion avait aussi accordé les opportunités de réseautage aux participants.

L’une des sessions en français inscrite dans l’agenda du jour s’est articulée autour du thème « S’adapter à un nouveau monde: La transparence occupe le devant de la scène ». A cet effet, les intervenants ont exploité les points touchant la stratégie et les meilleures pratiques pour assurer la transparence dans le secteur minier de la RDC.

A ce sujet, il faut noter que la formalisation de l’exploitation minière artisanale en RDC va ouvrir la voie à la création d’une chaîne d’approvisionnement minière de manière transparente et responsable sur le plan éthique. Cependant, elle risque de freiner les activités minières illégales, réduire l’impact sur l’environnement et aider le pays à atteindre ses objectifs de durabilité.

Virginie GBONOBE/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

Actualité

Bunia: Des agents de la police de crimes économiques accusés de la tracasserie

Published

on

Le député national Deogratias Kaliomo Kakule dénonce les tracasseries sur les opérateurs économiques dont les agents de la police des crimes économiques seraient auteur dans la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri.

D’après cet élu de cette ville, ces agents de la police et du services des mines se livreraient à cette pratique en complicité avec certains syndicats économiques.

“Des informations à notre possession font état d’une complicité entre ces services et certains syndicats économiques qui collaborent pour rançonner la population” dénonce cet élu.

Inquiet, Kaliomo invite les autorités compétentes à s’y investir pour mettre un terme à ces tracasseries.

Nous pensons que la police de crimes économiques doit être installée à la frontière et non en ville”, précise-t-il.

À la police l’on estime qu’une accusation ne doit pas se faire sur la voix des ondes. Le porte-parole de la police invite plutôt cet élu à «passer à l’état major avec des éléments de preuves ».

Vérité Johnson/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising