Connect with us

À la Une

Diplomatie : l’ancien ambassadeur de la RDC au Japon, Ramazani Bin Kithima, aux arrêts !

Published

on

Ramazani Bin Kithima, ancien ambassadeur de la RDC au Japon, a été arreté le mercredi 8 janvier aux Affaires Etrangères après avoir agressé physiquement, avec intention de nuire et causer du tort, l’ambassadeur Kilufya Kamfwa, directeur de cabinet de la ministre des Affaires étrangères, en présence de plusieurs temoins.

Le prévenu est detenu provisoirement et entendu sur procès-verbal au Casier Judiciaire. Toutes les dispositions, a-t-on appris des sources judiciaires, sont prises pour qu’aucun préjudice ne soit causé à ce dossier jusqu’à ce que justice soit faite.

A en croire divers témoignages, ce diplomate recemment révoqué pour avoir initié la vente de l’immeuble abritant l’ambassade de notre pays à Tokyo, s’est déjà illustré plusieurs fois dans des actes de violence. Le cas le plus flagrant est celui qui a fait le buzz sur internet, le montrant entrain de se battre contre un jeune homme de 21 ans, fils de diplomate, qui resistait face au déguerpissement forcé de l’ambassade que Didier Ramazani Bin Kithima a cédé au nouvel acquéreur.

D’autres sulfureuses vidéos liées aux frasques de ce personnage continuent de faire la Une des réseaux sociaux.

Il convient de rappeler que l’ancien ambassadeur de la RDC à Tokyo était au centre d’une pétition initiée par ses compatriotes de la diaspora congolaise du Japon éxigeant son limogeage pour trois chefs d’accusation. Il s’agit notamment: d’escroquerie et conflit d’intérêt; deplacement de la Chancellerie sans l’aval de la Centrale; la vente, dans l’opacité la plus totale, de l’immeuble de l’Etat congolais de 6 niveaux à Tokyo qui abritait la chancellerie, la résidence de l’ambassadeur et celle des diplomates.

La valeur dudit immeuble est estimé à dix millions de dollars américains.

Pour bon nombre d’analystes, son cas méritait rapidement une révocation et traduction en justice.

 

 

Njila Mule/CONGOPROFOND.NET