Connect with us

À la Une

Diaspora: Ancy Kiamuangana abandonne le gospel pour la musique “profane”

Published

on

Après avoir réçu la bénédiction spirituelle de son père et le soutien tous azimuts de sa famille biologique, la fille de Verckys Kiamuangana, Ancy, vient de faire son entrée de pied ferme dans l’arène musicale.

Sur le plan discographique, «Introducing Myself » est son premier essai musical de sa carrière.

Dans ce playing, elle a repris exceptionnellement la chanson «Nakomitunaka», une des meilleures compositions anthologiques de Verckys Kiamuangana.

Née à Kinshasa et grandie à Londres, cette jeune chanteuse a la chance d’avoir une très belle voix avec une sensibilité mélodieuse extravagante.

Son histoire avec l’art d’Orphée commence depuis son enfance. Elle a pris le goût de chanter, d’abord, à l’église, dès le bas âge. Donc, un fan fou du gospel. Et surtout, elle aimait beaucoup imiter les voix des stars de la musique anglo-saxonne et européenne.

Ancy et son père Verckys Kiamuangana

 

Elle a grandi dans l’influence de la musique occidentale. Des styles tels que R&B, blues, jazz, salsa, slow et aussi gospel ont suffisamment bercé son enfance. «Je suis Kinoise de naissance. Le Congo-RDC est mon pays. J’y suis rentrée pour faire ma musique ici chez moi. Pourquoi ne pas démontrer mon talent à mes frères et sœurs desquels j’attends un soutien énorme ?».

Très déterminée, Ancy Kiamuangana tient à inscrire son nom dans les annales de la musique congolaise.

Peu importe les influences musicales du monde, elle soutient que la rumba est sa base.

Au-delà de sa qualité de chanteuse-auteur-compositeur, elle a aussi le don d’interpréter. On peut bien le constater dans les chansons telles que «BM», d’Héritier Watanabe, un autre jeune chanteur congolais, ou «Molongi» du pasteur Mbiye Moïse dans lesquelles la fille de Kiamuangana a prouvé son talent en matière d’interprétation.
«J’ai hérité beaucoup de choses de mon père. Je ne joue pas au saxophone ou à la guitare comme lui, mais j’essaie d’arranger moi-même ma musique. Au-delà de tout, la voix est la meilleure des choses que Dieu m’a donnée gratuitement. Alors, j’ai vraiment besoin de votre soutien afin que cette musique léguée par nos ancêtres soit toujours au rendez-vous sur le marché international», a conclu la chanteuse Ancy Kiamuangana.

Vicaire Mfumu Mpetelo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Éliminatoires Mondial Basket : Après sa double victoire sur Kenya et Sénégal, la RDC affronte ce dimanche l’Égypte 

Published

on

Comme lors de la deuxième fenêtre, les Léopards de la RDC ont réédité l’exploit ce samedi 2 juillet en Égypte face aux Sénégalais (72-60), dans un match comptant pour la deuxième journée de la troisième fenêtre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2023.

Après avoir gagné leur premier match par forfait contre le Kenya et validé son ticket pour la fenêtre suivante, la RDC aligne donc une deuxième victoire dans cette troisième fenêtre. Elle va croiser l’Égypte, ce dimanche 03 juillet, pour la dernière journée. Une victoire face à l’Egypte fera énormément du bien à la RDC avant la dernière fenêtre car les points des trois premières fenêtres seront reconduits à la dernière.

Pour ce match face au Sénégal, la RDC a maitrisé le premier et le troisième quart-temps. Les hommes du technicien Thomas Drouot ont cédé lors du deuxième quart-temps et ont lutté lors du dernier quart-temps, soit (17-11,10-14, 22-11, 23-24)

Côté statistiques, les Sénégalais ont dominé les Léopards en lancers-francs soit 81% sur 17%. Les Léopards étaient supérieur dans les tirs de 2 points, soit 61% sur 53% côtés Sénégalais. Le Sénégal a gagné 33 rebonds contre 28 pour la RDC, etc.

Au classement l’Égypte et la RDC avec le même nombre des points sont classés premier et deuxième avec chacun 9 points.

Il faut noter que les trois meilleures équipes des Groupes A, B, C et D se qualifieront pour le second tour des Éliminatoires Zone Afrique (Groupes E et F), qui se déroulera lui en août 2022. Les deux meilleures de chacun de deux groupes et la meilleure troisième obtiendront les cinq billets pour aller représenter l’Afrique au tournoi mondial de 2023, coorganisé par l’Indonésie, le Japon et les Philippines.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising