Connect with us

À la Une

DGDA : la face cachée de l’affaire de l’Indien accusé de corruption

Published

on

Les voiles commencent à tomber dans l’affaire de l’homme d’affaires indien NICKEL accusé de tentative de corruption à l’endroit du directeur provincial/Kinshasa de la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA/Kin ville ), Pacifique Ntambwe, le jeudi 9 mai 2019.
Contrairement à l’unique version véhiculée au sein de l’opinion par les médias, des informations glanées par nos fins limiers auprès des avocats du sujet indien ont plutôt révélées à CONGOPROFOND.NET un son de cloche différent.

En effet, ces confidences ont confirmé qu’au départ, il y a avait bel et bien une mission de contrôle de la DGDA, car des soupçons de fraude pesaient sur la société « Top Sky Congo Sarl » dont les marchandises entraient par Lufu sous couvert d’une déclaration de marchandises non applicable aux marchandises présentées.

Fort de ce constat, la DGDA a fait sceller 5 dépôts appartenant à ladite société. Sous la houlette du directeur provincial de la DGDA Pacifique Ntambwe Mwanalenge, une équipe est descendue et a fait l’inventaire des marchandises. Conformément à la procédure, les douaniers ont imposé le paiement des droits et taxes éludées et le paiement d’une amende au trésor public et auprès du comptable de la DGDA Kin ville.

Principal interlocuteur des agents et cadres de la DGDA depuis le début de cette affaire, le comptable de « Top Sky Congo Sarl », Mr Mpongo, a été invité de payer 1.800.000 USD ( Américains dollars un million huit cents ) pour clôturer le dossier. Il commença la négociation. Pressé par les clients, il proposa la levée des scellés de deux dépôts pour vendre et réunir le montant à convenir pour mettre terme au litige. Un acompte de 550.000 USD lui sera conseillé pour prouver leur bonne foi. Faute de moyens, un montant de 400.000 USD sera proposé « le comptable accompagné de Mr NICKEL ramènera la somme. Et c’est le sous directeur KILUFIA qui recevra la somme. Aussitôt reçu, il consultera son chef, le Directeur TAMBWE Pacifique pour les directives. Ce dernier instruira que Mr MPONGO et l’indien retournent pour attendre l’appel du sous Directeur qui devrait apprêter le Procès Verbal à signer par les deux parties pour obtenir les documents devant leur permettre de verser l’argent au trésor public et à la caisse de la comptabilité se trouvant dans les installations de la DGDA Kin/ville. La somme de 400.000 USD restait consignée . Curieusement, 48 heures après le comptable recevra l’appel du Sous Directeur KILUFIA l’invitant à passer avec le représentant de la Société Top Sky SARL pour signer le PV. A l’arrivée du comptable accompagné de Mr Nickel le jour convenu, ils seront invités au bureau du Directeur TAMBWE pour procéder à la signature des PV. Sur place, le Sous Directeur sera invité à monter avec les 400.000 USD gardé 48 heures durant, puis les placer sur la table du DIRECTEUR afin de décider de la quotité à verser dans différentes caisses. Mr PONGO et le sujet indien verront le Directeur Pacifique TAMBWE sortir de son bureau et revenir quelques minutes après avec une cohorte de policiers et leur responsable, caméra à l’appui pour crier à une prétendue tentative de corruption. Désagréablement surpris de se voir inculper de l’infraction de tentative de corruption sur fond d’une large médiatisation, l’Indien et son collaborateurs sont restés sans mot. Nul ne leur a donné l’occasion de s’expliquer, de donner leur version des faits devant cette même presse ! », a relaté la source de CONGOPROFOND.NET.

Pour une certaine opinion, cette intrigue est en réalité une action d’éclat, une opération de séduction du nouveau régime en vue d’un objectif inavoué. Et pour cause, on se demande pourquoi la DGDA a gardé l’argent durant 48 heures pour accuser le sujet indien plutard ? Par ailleurs, se demande-t-on, pourquoi le directeur Pacifique TAMBWE n’a-t-il pas crier à la corruption le jour même où l’argent a été déposé à ses services par le comptable ? Pourquoi n’a-t-on pas signé le même jour le PV alors que l’argent se trouvait dans le guichet de la DGDA ? Comment l’affaire a été portée auprès des décideurs politiques qui se sont empressés de féliciter le directeur Pacifique Ntambwe sans se donner la peine d’avoir une autre version de l’affaire ? Pourquoi Pacifique et ses agents n’ont pas fait arrêter le corrupteur le même jour du versement ?

Toutes ces questions révèlent plutôt une volonté de manipulation de l’opinion et surtout des décideurs pour des fins de positionnement en perspective des nouvelles mises en place !

Des observateurs vont plus loin pour s’interroger sur le bilan du leadership de Pacifique Ntambwe qui a plus de 5 ans à la tête de la DGDA/Kinshasa ville. Combien de fois a-t-il mis la main sur des cas similaires ? Combien ont été médiatisés ? Pourquoi seulement maintenant cette médiatisation à outrance ? De qui est venu l’idée de faire venir le responsable de Top Sky Congo Sarl pour signer le PV ?

L’affaire étant prise en charge actuellement par la justice, particulièrement le parquet général, il y a nécessité de la laisser l’instruire en toute sérénité et d’apaiser tous les esprits impressionnistes. Elle seule va révéler les vraies motivations des uns et des autres. A bon entendeur…

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Urgent/ Kasaï : Une femme tuée par un camion en pleine ville à Tshikapa

Published

on

Une femme non identifiée a été tragiquement heurtée par un camion sur le boulevard Lumumba, au centre-ville de Tshikapa, dans un accident de la circulation survenu ce samedi 2 mars 2024.

Selon les témoins, la dame se trouvait à bord d’un taxi-moto en provenance du marché Kamalenga. Il y a eu une collision entre la moto et le camion qui venait de la commune de Dibumba. La dame a malheureusement perdu la vie sur place, tandis que le conducteur du taxi-moto, gravement blessé avec les deux jambes fracturées, a été conduit à l’hôpital général de Tshikapa.

Les témoins indiquent que l’excès de vitesse de la part des deux conducteurs est la principale cause de cet accident.

Entre-temps, le conducteur du camion, qui tentait de s’échapper, a été appréhendé par la population à Kamalenga.

À l’heure actuelle (18h à Tshikapa), le corps sans vie de la dame gît sur le sol, suscitant un profond regret au sein de la population du Kasaï.

Clementus Lusamba Lua Mbombo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte