Connect with us

À la Une

« Déboulonnage de la dictature »: Félix Tshisekedi met les points sur les  » i « 

Published

on

Au cours d’une interview accordée à un média étranger, Félix Antoine Tshisekedi, président de la République démocratique du Congo, est revenu sur le fond de ses propos tenus lors de son séjour aux États-Unis liés à son intention de « déboulonner » le système dictatorial en République démocratique du Congo.

« Je vais m’attaquer à tout ce qui a avili les citoyens congolais et qui a contribué à affaiblir le développement de notre pays. Ces antivaleurs, ces brimades, ces corruptions, ces habitudes de traquer les opposants qui émettaient un son contraire. Si nous allons dans une coalition avec le FCC, c’est autour de ce principe que je viens de vous étayer. Ce n’est pas autour de ce qu’ils faisaient avant. On va se mettre ensemble, mais autour de la nouvelle vision, de la nouvelle approche qui est la mienne. Pas question de replonger dans les travers du passé. C’est ça que je vais déboulonner », a-t-il fait savoir. Tout en précisant qu’il s’agit des mauvaises pratiques du passé auxquelles il fait allusion et non aux individus.

« J’ai proposé qu’on tire un trait sur le passé qui est fait de beaucoup de mauvaises choses, en nous disant que dès maintenant, nous recommençons une nouvelle ère. Et nous espérons que dans cette ère, il n’y aura plus ces pratiques du passé », a ajouté le cinquième président de la République démocratique du Congo.

Par la même occasion, Félix Antoine Tshisekedi a prévenu qu’il ne sera pas un président de la République complaisant.

« Si maintenant ce que j’ai dit a gêné des gens, ça veut dire que ces gens sont mal intentionnés. Ce qu’ils ne voulaient pas m’entendre dire des choses comme ça parce qu’ils pensaient que moi j’allais être un président complaisant, et qui allait continuer les mêmes méthodes du passé. Je dis Non », a-t-il précisé au cours de la même interview.

Et de conclure: »Je n’accepterai pas ça, je ne vais plus retomber dans ces travers là. Donc, c’est ce que j’entendais par déboulonner le système et cela n’empêche pas du tout une coalition avec le FCC parce que ce FCC le sait très bien, pour avoir échangé avec nous, quel est l’entendement que nous faisons de cette coalition ».

« Ce sera une coalition au service de notre peuple et de notre pays », a-t-il martelé.

MUAKAMU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising