Connect with us

À la Une

Dakar : Ouverture, ce mercredi, de l’atelier de sensibilisation des journalistes francophones sur la ZLECAF et sa mise en oeuvre 

Published

on

Éditeurs en ligne et blogueurs des pays d’Afrique francophone sont, depuis ce mercredi 7 septembre au Radisson Blu Sea Plazza de Dakar ( Sénégal), en atelier sur le thème « Partenariat pour la sensibilisation et la mise en œuvre de la ZLECAf ». Cette session, qui prend fin ce vendredi 9 septembre 2022, est une initiative de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies( UNECA). Son objectif général: approfondir la compréhension et l’appréciation des participants quant au rôle de la ZLECAf dans la stimulation de la croissance économique.

Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA, ZLEC ou Zlecaf), il s’agit d’un projet de zone de libre-échange en cours de création sur l’ensemble du continent africain. Elle doit regrouper la zone tripartite de libre-échange, qui doit inclure le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) et la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), avec d’autre part la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union du Maghreb arabe et la Communauté des États sahélo-sahariens. L’objectif du projet est d’intégrer à terme l’ensemble des 55 États de l’Union africaine au sein de la zone de libre-échange.

Sous la facilitation du Dr Ouoba, chercheure à l’Institut Panafricain d’Étude et de Recherche sur les reponsable médias, l’Information et la communication( IPERMIC-Université Joseph Ki-Zerbo/Burkina Faso) et du Dr Bunmi Makinwa ( CEO AUNIQUEI et représentant honoraire de l’UNFPA), l’atelier offre des opportunités d’apprentissage où les participants partagent leurs expériences et explorent les dernières approches et techniques de reportage sur les projets de développement.

 

A en croire Adeyinka Adeyemi, cette session permet d’affiner les connaissances et les compétences des éditeurs en ligne et des blogueurs en matière de reportage sur la ZLECAf et ses impacts au niveau local ; d’équiper les éditeurs en ligne et les blogueurs avec les connaissances spécialisées et les compétences nécessaires pour suivre et communiquer sur la ZLECAf dans leur communauté, pays et/ou région ; de fournir des connaissances sur la façon de créer un contenu de blog de qualité sur les questions de commerce et de développement que les lecteurs trouveront passionnant à lire et à partager ; de construire une stratégie de blog ; de fournir des connaissances de base sur les reportages d’actualités numériques pour les journalistes débutants et chevronnés, en utilisant du matériel d’apprentissage de pointe et des tutoriels pratiques ; de soutenir l’élaboration d’articles novateurs, qui seront publiés par l’intermédiaire de leurs réseaux existants et/ou nouveaux ; de promouvoir la collaboration entre les éditeurs en ligne et les blogueurs dans différents pays africains ; de déchiffrer le rôle des éditeurs en ligne lorsqu’ils traitent de questions commerciales et aborder les problèmes liés aux récits des médias afin de fournir un meilleur contexte, ce qui confère de la crédibilité et de la profondeur aux articles qui en résultent.

Il convient de noter qu’en signant la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), les dirigeants africains ont fait un pas de géant pour le développement du continent, signalant que les idéaux du traité d’Abuja sur la Communauté économique africaine seront désormais réalisés. La ZLECAf a le potentiel de générer une série d’avantages en soutenant la création d’échanges commerciaux, la transformation structurelle, l’emploi productif et la réduction de la pauvreté.

La pandémie de COVID-19 a retardé la mise en œuvre de la ZLECAf. Les impacts économiques et sociaux du COVID-19 sur le continent ont été dévastateurs. De même, les forces déclenchées par la pandémie ont immanquablement façonné le secteur mondial de l’édition.

En Afrique, de nombreux défis auxquels les éditeurs étaient confrontés avant la pandémie ont été exposés, exacerbés et accélérés. Les augmentations constantes des coûts d’impression, l’effondrement de la poste, la baisse des dépenses publicitaires, la technologie et l’évolution constante du comportement des lecteurs ont tous joué un rôle. La pandémie a accéléré le rythme du passage de l’édition imprimée à l’édition numérique, promettant ainsi qu’un plus grand nombre de livres et d’articles seront disponibles sous forme numérique.

Bien que la ZLECAf soit désormais bien connue et fréquemment citée dans certains cercles, de nombreuses parties prenantes n’en ont toujours pas connaissance ou ne savent pas ce qu’il signifie pour elles. De nombreuses parties prenantes qui pourraient être amenées à prendre des mesures dans le cadre de la ZLECAf ne connaissent pas clairement leur rôle et les avantages qu’elles pourraient en tirer.

 

En communiquant de manière stratégique avec ces publics pour répondre à leurs besoins d’information, on peut lever certains des obstacles à l’action.

Signalons, enfin, que la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies a été établie en 1958 pour encourager la coopération économique entre ses États membres. C’est l’une des cinq commissions régionales du Conseil économique et social des Nations unies qui lui rend compte directement. La Commission se compose de 54 États membres.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Transition écologique et du développement durable : Marie-Pascale Malanda et l’ACTEDD ouvrent le débat public national ce vendredi 30 septembre

Published

on

L’Agence congolaise de la transition écologique et du développement durable (ACTEDD) annonce la tenue, le 30 septembre 2022 à Kinshasa/Gombe, de sa première conférence de presse.

Cette rencontre avec les chevaliers de la plume et du micro sera consacrée à la transition énergétique et au positionnement de la République démocratique du Congo dans cet enjeu planétaire.

A en croire sa coordinatrice Marie-Pascale Malanda, pour ce premier rendez-vous avec la presse, l’objectif poursuivi par ACTEDD est la mise à niveau des médias sur les enjeux énergétiques et climatiques, lesquels ont une dynamique internationale forte pour un « Pays-Solution» comme le nôtre.  » Voilà pourquoi, ACTEDD veut lancer et conduire le débat public national sur des questions aussi fondamentales en commençant par la mobilisation des médias, compte tenu de leur rôle crucial dans la diffusion de l’information et du renforcement des connaissances », a-t-elle martelé.

Pour rappel, l’Agence Congolaise de la Transition Ecologique et du Developpement Durable ( A.C.T.E.D.D) est un service spécialisé de la Présidence de la République mise en place par l’ordonnance n° 20/013 du 28 février 2020.

Elle a pour mission de concevoir, de coordonner et d’implémenter les politiques publiques nationales relatives à la transition écologique en République Démocratique du Congo. Elle est chargée d’étudier, d’analyser et évaluer toutes les questions qui lui sont soumises par le Président de la République en rapport avec la transition écologique et le développement durable. L’Agence comprend le Comité de pilotage et la Coordination.

Ses membres sont nommés par odronnances n° 20/021 du 06 avril 2020.

Il s’agit de :

1. Madame Marie-Pascal MALANDA DIATUKA, Coordonnateur
2. Monsieur Jean de Dieu MINENGU MAYULU, Cordonnateur Adjoint

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising