Connect with us

À la Une

Crise de farine : Le gouverneur Kyabula à la rescousse de Lubumbashi , le Haut-Katanga profond abandonné à son triste sort !

Published

on

La situation de crise de la farine de maïs dans le Haut-Katanga devient de plus en plus inquiétante ces derniers jours. Cette denrée de première nécessité connait une rareté sans précédent dans les quatre coins de la province du Haut-Katanga.

À Kasumbalesa, par exemple, un sac de farine se négocie entre 75.000Fc et 80.000Fc. Une situation consécutive à la rareté de ce produit provenant de la Zambie, pays voisin ravitailleur des Hauts-Katangais.

Pour avoir la farine la population commerçante effectue des longues distances faisant même face aux multiples tracasseries. ” Nous achetons en Zambie à 70.000Fc un sac de 25kg , pour venir revendre à 75.000Fc soit 80.000fc Ici à Kasumbalesa, la farine est même rare. Nous nous battons pour en avoir…”, déclare à CONGOPROFOND.NET un commerçant.

Entre-temps, la ville de Lubumbashi échappe à cette crise de la farine, grâce à l’intervention active du gouvernement provincial qui dispose des points de vente de la farine “Made in Haut-Katanga” négociable à 20.000Fc par sac de 25kg.

Cette politique de servir seulement la ville de Lubumbashi sur 6 territoires et 3 villes est mal perçue par la population du Haut-Katanga profond qui s’estime victime d’une forme d’injustice du gouvernement provincial.

” Nous sommes tous du Haut-Katanga et nous déplorons cette politique injuste du gouvernement Jacques Kyabula qui consiste à servir seulement la ville de Lubumbashi, alors que cette situation est générale. Ici à Kasumbalesa, nous achetons à 80.000Fc, à Sakania 50.000Fc, à Likasi 80.000Fc, Kipushi, Kasenga, Pweto, Kambove n’en parlons pas.  Pourquoi le gouvernement provincial se focalise seulement à Lubumbashi ?”, martèle un autre habitant de Kasumbalesa.

Pour rappel, le gouvernement provincial du Haut-Katanga a disposé des bureaux communaux à Lubumbashi comme points de vente de la production locale à 20.000Fc par sac de 25Kg.

Joseph Malaba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kaniama Kasese : 200 volontaires de Kasumbalesa en route pour le Centre de formation “Félix Tshisekedi”

Published

on

Après ceux de Kinshasa, Mbuji-Mayi et Lubumbashi, c’est au tour de quelques jeunes de Kasumbalesa de se voir doter de la tenue bleue et jaune, symbole du Service National, fièrement portée par les “Bâtisseurs” de la République. Parmi ces jeunes, 60 % sont des volontaires désireux de servir la nation à travers cette structure étatique. Ils seront soumis à une formation paramilitaire, laquelle sera suivie d’un apprentissage des métiers au sein du Centre de formation “Félix Tshisekedi” à Kaniama Kasese.

C’est dans une ambiance des chants, des cantiques de remerciements aux autorités que chacun de ces jeunes volontaires a reçu des tenues bleues et jaunes, symbole du service national, et ont embarqué pour Kaniama Kasese en vue d’un séjour qui vise une transformation civique.

Ces volontaires viennent donc tordre le coup aux rumeurs qui laissaient croire que leurs prédécesseurs, récemment transférés à Kaniama Kasese, ont été victimes de l’arbitraire et seraient sous le coup de la torture.

Éduqués aux métiers, ces jeunes seront envoyés à travers le pays afin de contribuer au développement de la nation en cultivant, en construisant des écoles et des hôpitaux après leur temps de rééducation et de formation à Kaniama Kasese.

De son côté, le général major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, commandant du Service National, rassure que tout est fait selon les instructions du Président de la République, c’est-à-dire celles relatives au respect des droits de l’homme.

Ces nouveaux pensionnaires du centre de formation et d’encadrement Félix Antoine Tshisekedi rejoignent une autre vague de Lubumbashi pour Kaniama Kasese. À leur arrivée, ces nouveaux locataires du Centre d’Instruction et de Formation Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo seront soumis à des formations élémentaires sur le civisme, la maçonnerie, l’électricité, la mécanique automobile. Ces formations seront sanctionnées par des brevets.

Il sied de rappeler que ces nouveaux pensionnaires venus du Haut-Katanga et de Kasumbalesa rejoignent les groupes qui sont déjà arrivés de Kinshasa et du Kasaï oriental. L’objectif de cette fusion est de consolider l’unité et la cohésion nationale, mission capitale du Service National, qui est directement liée à la présidence de la République.

Monica Bubanji/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte