Connect with us

À la Une

Covid-19: Les USA annoncent une aide supplémentaire de 6 millions USD à la RDC dans la lutte contre la pandémie

Published

on

 

Une première tranche de 6 millions de dollars ont été décaissés par les États-Unis pour la République démocratique du Congo afin de fournir un appui et des fournitures liés à la santé et de renforcer les activités d’eau et d’assainissement dans le cadre de la riposte mondiale contre le COVID-19, rapporte l’ambassade des USA en RDC.

« Les États-Unis disposent déjà des meilleurs experts des Centres pour le contrôle et la prevention des maladies (CDC) qui travaillent aux côtés du Dr J-J Muyembe et du Ministre de la Santé Eteni Longondo dans le cadre de la riposte congolaise au coronavirus. En fait, le CDC a récemment formé 300 épidémiologistes congolais qui sont capables d’assumer des responsabilités dans la lutte contre le COVID-19., » annonce le communiqué de l’ambassade des USA en RDC.

En outre, les États-Unis, par le biais de l’USAID, ont fait une contribution de 1,5 millions de dollars, en partenariat avec le Ministère de la Santé et la Fondation Mérieux, pour établir le nouveau laboratoire de l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) à Goma qui sera en mesure d’effectuer des tests de diagnostic rapide pour plusieurs maladies dans l’est du Congo.

« Ce n’est qu’un exemple des investissements consentis par l’USAID dans la santé s’élevant a plus de 200 millions de dollars par an dans des programmes de lutte contre les maladies. Ces programmes atteignent 33,4 millions de Congolais, contribuant directement à l’état de préparation au niveaux provincial et communautaire et renforçant la capacité congolaise à faire face au nouveau défi pose par le COVID-19, » note le communiqué.

Et de poursuivre:

« Dans le cadre de notre Partenariat privilégié pour la paix et la prospérité, les États-Unis continueront d’évaluer les demandes d’assistance du gouvernement de la RDC afin de déterminer la meilleure façon de continuer à soutenir ses efforts contre cet ennemi invisible. Nous sommes ensemble dans ce combat.
Les États-Unis ont une longue et généreuse histoire d’investissements dans la santé et le bien-être en RDC. »

Le communiqué de l’ambassade rappelle que les États-Unis ont fourni près de 1,6 milliards de dollars spécifiquement pour la santé et près de 6,5 milliards de dollars au total au cours des vingt dernières années.

« Notre aide sanitaire d’urgence et de développement financée par les États-Unis aide à mettre un terme à l’épidémie d’Ebola dans l’est du Congo et a aidé à lutter contre le fléau persistant des maladies endémiques, telles que le paludisme et la rougeole. Notre investissement annuel de 20 millions de dollars dans l’eau et l’assainissement a joué un rôle clé dans la prévention des maladies, affirme-t-il.

« En outre, grâce au programme américain PEPFAR de riposte au VIH / Sida, 130 000 Congolais reçoivent des traitements vitaux et bénéficient d’améliorations dans la détection initiale des maladies. Nous cherchons également à réaliser la vision du président Tshisekedi consistant à établir une institution équivalente congolaise du CDC américain pour tirer parti de la vaste expertise de la RDC en matière de réponse aux épidémies de maladies, » conclu le communiqué.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising