Connect with us

À la Une

COVID-19 : le laboratoire Pharmakina décide d’apporter son assistance

Published

on

Pharmakina, société agro-industrielle et pharmaceutique, se dit prête à accompagner les congolais durant cette période caractérisée par l’invasion du coronavirus. Cette option est prise au moment où la RDC fait face à cette pandémie qui fait beaucoup plus de morts dans le monde. Nombreux sont des chercheurs qui s’activent nuit et jour pour chercher soit un remède soit un vaccin.

D’après les études avancées, les experts internationaux recommandent d’utiliser l’association hydroxychloroquine + Azithromycine pour la prise en charge thérapeutique des patients pour éliminer le covid-19 après 6 jours de traitement hospitaliers.

Comme la quinine est un antimalaria plus puissant que la chloroquine, plusieurs professionnels explorent des pistes de recherche auprès de la Pharmakina en anticipant son activité contre le covird-19.

Dans une correspondance parvenue à congoprofond.net, Pharmakina fait savoir qu’elle enregistre plusieurs demandes et voudrait apporter les éclaircissements:

– la chloroquine (nivaquine) et l’hydroxychloroquine (Plaquenil) sont des molécules obtenues par la synthèse chimique alors que la Quinine Pharmakina est bio-synthèsée naturellement dans les écorces du quinquina.

– Alors que la chloroquine exhibe des propriétés antimalaria mais aussi une moyenne activité antivirale au Covid-19, l’hydroxychloroquine est plutôt un anti-inflammatoire dont l’activité anti Covir-19 est puissante.
– La Quinine est un antimalaria très puissante. Elle est activée contre le virus de la dingue, elle a une activité contre le virus de la grippe et on suspecte qu’elle est ait une activité contre le covid-19.

Il faut des études d’évaluation in-vitro pour comparer son activité à celle de l’hydroxychloroquine pour confirmer cette hypothèse

La Pharmakina est disposée à fournir de la quinine aux chercheurs qui veulent travailler sur cette piste de la recherche scientifique, par contre elle se voit incompétente de produire la chloroquine ou l’hydroxychloroquine en poudre en tant que principe actif mais elle peut produire des comprimés et des injectables de l’hydroxychloroquine si elle est approvisionnée en principe actif à travers une procédure de transfert de la licence d’un produit pharmaceutique fini.

Outre la Chine, les États-Unis et la France; en Afrique, le gouvernement marocain avait décidé de traiter les malades avec de la chloroquine produite dans une usine du groupe Sanofi basé à Casablanca.
Pourtant jusqu’à ce jour, l’OMS émet des réserves et les scientifiques restent prudents.

Baby Mosha/CONGOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

%d blogueurs aiment cette page :