Connect with us

À la Une

Coronavirus : un Nigérian testé positif à Goma, la population invitée au calme

Published

on

 

Information livrée ce mardi 31 mars à Goma par le gouverneur de province au cours d’une conférence de presse à sa résidence privée. Carly Nzanzu Kasivita précise que c’est un sujet nigérian de 44 ans qui est arrivé à Goma en passant par Kigali via la grande barrière.

C’est le 19 mars qu’il est arrivé en ville touristique et il a été mis en quarantaine depuis le 23 mars dernier ajoute-t-il.
« La province du Nord-Kivu vient de noter, dans la nuit du 30 mars 2020, un cas de coronavirus. Preuve que nos epuipes de surveillance et les prestataires de santé nos structures sanitaires font leur travail avec professionnalisme. Il convient de signaler que c’est un cas qui en isolément depuis le 23 mars 2020. C’est un sujet nigérian de 44 ans, de sexe masculin, œuvrant dans une organisation humanitaire sur place à Goma.

Coronavirus-RDC

Il est parti du Nigeria le 18 mars 2020 pour Goma via Kigali où il avait passé nuit. Le lendemain 19 mars, il avait pris la route pour Goma en passant par la grande barrière. Le 23 mars, il se présente à l’hôpital pour toux et douleur thoracique. Grâce à la vigilance de nos services de santé, il avait été extirpé du lot des autres patients et le prélèvement des échantillons avait été fait le même jour et envoyés à l’INRB/Kinshasa. Les résultats des analyses effectuées à l’INRB/Kinshasa permettent, à ce jour, de confirmer un premier cas positif au Notd-Kivu
et dans la ville de Goma », a annoncé Carly Nzanzu Kasivita.

Tout en appelant la population au calme, il invite toute la population à observer les différentes mesures et les règles d’hygiène pour couper la chaîne de contamination au du covid-19 en province. Selon lui, les équipes de surveillanc font bien leur travail.

Le chef de l’exécutif provincial du Nord-Kivu a rassuré que tous les contacts de ce premier cas sont recherchés en commençant par les équipes de la DGM (Direction Générale des Migrations) qui l’ont accueilli à la grande barrière.

Par ailleurs, il a rappelé que la mesure de restriction des bateaux portant des personnes pour Bukavu entre en vigueur dès ce mercredi 1 avril 2020. Seuls les bateaux des marchandises et vivres seront autorisés à niviguer sur le lac Kivu, a-t-il précisé.

Dalmond Ndungo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

ESPT/Dossiers « Clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires »: Le ministre Mbutamuntu réagit !

Published

on

Le ministre provincial en charge de l’Éducation de la ville de Kinshasa, Charles Mbutamuntu Lwanga, réagissant aux deux articles publiés par CONGOPROFOND.NET en date du 27 septembre 2022, sur la pratique de la clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires, contestés par les enseignants du réseau protestant, évoque son souci de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les « Anti-valeurs ». Nous publions in extenso sa lettre parvenue à notre rédaction par le canal de sa cellule de communication.

Kinshasa, le 29 septembre 2022

Au responsable de Congoprofond.net

Objet: Droit de réponse

Monsieur le responsable de Congoprofond.net,

Votre média en ligne a publié, en date du 27 septembre 2022, deux articles épinglant principalement le Ministre Provincial de l’Éducation/Ville de Kinshasa, Son Excellence Charles Mbutamuntu.

Le premier avait comme titre « EPST/Pratique de la clé de répartition : Charles Mbutamuntu passe outre les instructions de Tony Mwaba »; tandis que le second était intitulé « Epst: les 10% alloués aux bureaux gestionnaires par Charles Mbutamuntu contestés à Kinshasa »*.

Deux articles publiés le même jour, ce qui frise un acharnement pur et simple à l’égard d’un membre de l’Exécutif provincial dont la compétence et les prouesses ne sont plus à démontrer.

Pour votre gouverne, il n’ y a jamais eu violation des instructions du Ministre national Tony Mwaba, concernant la clé de répartition. Le souci pour nous est de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les Anti-valeurs.

La première des choses à savoir est que le Ministre national n’avait jamais fixé les frais d’appui aux besoins des enseignants. Ces frais ont été fixés par l’Arrêté de Son Excellence Monsieur le Gouverneur, conformément au souci du Ministre national de soulager les enseignants du secondaire, et en attendant que le Gouvernement de la République concrétise les efforts déjà en cours pour améliorer les conditions de vie des enseignants.

Dans le souci de mettre fin aux antivaleurs et traquer les réseaux mafieux, Son Excellence Monsieur le Gouverneur a mis en place, dans son arrêté portant fixation des frais, une commission de suivi chargée de renforcer la supervision contre les ennemis de la gratuité. Et depuis le début de l’année, plusieurs réseaux sont démantelés et les mafieux ont peur. Pour soutenir le fonctionnement des comités de suivi (enseignants assis), la Commission urbaine avait levé deux options, notamment la contribution des écoles privées et le fonctionnement.

Il convient de souligner que pour concrétiser la vision du Chef de l’État, pilotée par le Warrior Tony Mwaba, le pourcentage des frais affectés à l’appui des enseignants est passé de 80% l’année passée à 90% cette année. Nos amis syndicalistes des écoles protestantes ne le savent peut-être pas, car Son excellence Charles Mbutamuntu avait prévu de les rencontrer pour échanges, après l’avoir fait avec les Catholiques. Les 10% affectés à l’appui des bureaux gestionnaires dans leur travail de supervision soutiennent la lutte contre les antivaleurs.

Je vous remercie de publier ce droit de réponse dans son intégralité pour éclairer la lanterne de l’opinion.

Lefils MATADY, Coordonnateur/Cellule de Communication

Ministère provincial de l’Éducation/Kinshasa


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising