Connect with us

À la Une

Coronavirus au Sud-Kivu : le troisième malade déchargé après sa guérison

Published

on

Le troisième cas de la maladie à Corona virus a été déclaré guéri et déchargé par le comité multisectoriel de riposte contre cette pandémie au Sud-Kivu.

Après plus de 22 jours au centre d’isolement, la malade a recouvert sa liberté et a été renvoyé à la maison par le gouverneur Théo Ngwabidje Kasi.

 » En effet, les deux résultats de contrôle sont négatifs. Il est donc de notre devoir de le remettre en famille et dans la communauté pour la reprise normale de ses activités », indique le gouverneur Théo Ngwabidje Kasi.

Troisième et dernier cas guéri en province du Sud-Kivu, le gouvernement s’est dit serein pour combattre cette maladie et fixe désormais une amende de 5000 francs congolais toute personne surprise sans masque.

 » Aujourd’hui il y a une amende, c’est 5000 francs. Et si vous recidivez demain, c’est 10.000 francs. Nous connaissons qu’un masque coûte à peine 500 ou 1000 francs, qu’est-ce qui nous empêche de porter un masque ? Donc les mesures vont être très très contrôlées », a fait savoir le gouverneur.

A la limite avec le Rwanda, la province du Sud-Kivu a procédé à l’échange des citoyens de deux parts qui ont vécu dans les pays voisins et en voie de perdre leurs emplois. Leurs états ne présentent aucun risque confirme le gouverneur.

 » En ce qui concerne nos compatriotes qui vivaient au Rwanda, ce sont des personnes qui y étaient déjà et avec les autorités rwandaises, nous avions passé en revue cette situation et aucune personne entrée hier ne représente un danger », dit Ngwabidje.

Actuellement, les deux provinces du Nord-Kivu et Sud-Kivu ont été toutes déchargées de la maladie à Coronavirus. Les deux gouverneurs promettent l’allègement des mesures d’isolement.

Shukuru Ntwali/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Kasaï Central : La 1ère école construite par des ex Kulunas présentée au général Kasongo Kabwik 

Published

on

Le premier bataillon des « Bâtisseurs » formés à Kanyama Kasese vient de construire une école dans la commune de Nganza, ville de Kananga, dans le Kasaï Central. Cette école de dix-huit salles de classes est équipée de bancs et de tables. 

A en croire les superviseurs des travaux, il reste quelques finitions à effectuer mais l’établissement peut déjà accueillir ses premier écoliers.  » Les écoles, comme celle-ci, Kananga en comptera trois. Deux autres sont en pleine construction dans le village de Kanioka et à Saint Martin dans la commune de Katoka« , a-t-on annoncé.

Il faut signaler que plusieurs autres territoires du Kasaï Central sont également touchés par cette vague de construction. Il s’agit notamment de Dibaya ( Cité Tshimbulu), Ndemba et Kazumba. Le numéro 1 du Service national, le général Kasongo Kabwik, qui a visité quelques chantiers, a fait le constat que les travaux sont en cours.

A Luisa ainsi qu’à Dibenlenge, seront lancés incessamment des établissements scolaires de ce type, œuvre du Service national.

Puis, promet-il, une école sera construite par territoire et ce à travers tout le pays .

Il convient de noter, par ailleurs, que ces ouvrages n’ont rien à voir avec le Programme de développement Local   145 territoires, même si l’un des buts poursuivis reste celui d’améliorer les conditions d’études des enfants congolais.

Fidèle à sa mission première de former des jeunes qui vont contribuer à l’indépendance alimentaire de la RDC, le Service national continue de booster la production locale de maïs.  Il a même démarré sa première campagne agricole toujours dans le Kasaï Central où la première récolte de cette denrée a été effectuée. « C’est un premier pas vers l’autosuffisance alimentaire et la réduction de la dépendance en termes de maïs du Kasaï Central vers le Katanga. Lorsqu’il y a pénurie au Katanga, le Kasaï peut venir à sa rescousse comme nous le voyons d’ailleurs ces derniers temps. Le maïs venu du Kasaï exporté vers le Katanga… », a expliqué le général.

Puis de conclure :  » Le Congo est béni partout. Nous avons un bon sol, nous avons une bonne pluviométrie. Entre la construction des écoles et la production agricole, le Service national est en train de remplir pleinement sa mission: celle d’être au service de la nation et devient de plus en plus l’un des bras séculiers de la matérialisation de la vision de chef de l’État ». 

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising