Connect with us

Actualité

Contrats chinois : L’Avenant n°5 signé, les fonds pour les infrastructures en RDC passent de 3 à 7 milliards USD

Published

on

 

La République démocratique du Congo a signé, ce jeudi 14 mars à Kinshasa, l’Avenant numéro 5 au contrat minier renégocié avec le Groupement d’entreprises chinoises (GEC). Ce contrat signé en avril 2008 avec le GEC, convient-il de rappeler, prévoyait l’octroi des gisements de cobalt et cuivre en échange de la construction des infrastructures. Plusieurs analystes internationaux, ainsi que l’opinion publique nationale avaient jugé cette entente défavorable aux intérêts congolais.

Montant au créneau, ce vendredi 15 mars à Kinshasa, Freddy Shembo, directeur général de l’Agence de Pilotage, de Coordination et de Suivi des Conventions de collaboration (APCSC), a exprimé son satisfecit quant à l’aboutissement heureux de cet avenant.

A l’en croire, la signature de l’avenant au contrat minier entre la RDC et le Groupement des entreprises chinoises (GEC), protège les intérêts de la République.

Ce cinquième Avenant de la “Convention de collaboration relative au développement d’un projet minier et d’un projet d’infrastructures en République démocratique du Congo” est une étape importante franchie dans la coopération entre la RDC et le GEC (Groupement d’entreprises chinoises).

À titre d’illustration, Freddy Shembo révèle que cet avenant consacre la participation de la République démocratique du Congo dans le capital de Sino-Congolaise Hydroélectrique (SICOHYDRO) de Busanga(60% GEC et 40% RDC).

” Ce contrat minier renégocié avec le Groupement des entreprises chinoises est très avantageux pour la République démocratique du Congo, aujourd’hui le montant dédie aux infrastructures est passé de 3,2 milliards à 7 milliards de dollars. Deuxième avantage, à l’heure actuelle on ne procède plus aux endettements, désormais le financement est direct, il n’y aura plus un creux, chaque année nous aurons plus de 300 millions de dollars pour la construction des infrastructures, mais aussi la Gecamines qui représente la RDC aura désormais une voix qui compte, le dirigeant de la Gecamines aura un mot dans la prise de décisions. Donc la signature de l’avenant numéro 5 de la Convention Sino-congolaise marque le premier pas vers le développement des infrastructures du pays », a-t-il dit.

Le DG de l’APCSC a révélé que la première enveloppe de plus de 600 millions USD est déjà disponible pour le lancement des
travaux de construction des routes dans plusieurs coins du pays.

Par ailleurs, le numéro un de l’APCSC a appelé toute la population congolaise à faire confiance et à soutenir son institution, car dit-il, les erreurs du passé ne vont plus se répéter.

À noter que, l’Agence de pilotage, de coordination et de suivi des conventions de collaboration signées entre la RDC et les partenaires privés, joue le rôle d’interface entre les différentes parties et entités intéressées par les projets issus des accords ou de collaboration en matière d’infrastructures de base et des ressources naturelles.

Pour sa part, le directeur général de l’APCSC Freddy Yodi Shembo a réaffirmé sa détermination à assurer un suivi rigoureux de la convention de collaboration pour le développement d’un projet minier et d’un projet d’infrastructures en RDC. Il a souligné l’importance de la collaboration avec l’Agence congolaise de grands travaux et le bureau technique de contrôle, ainsi que d’autres structures de contrôle, pour garantir l’atteinte des résultats escomptés.

Parmi les points majeurs de cette nouvelle version de la convention, il convient de noter qu’il n’y aura plus de creux financiers. En effet, un montant minimum de 324 millions de dollars sera disponible chaque année pour la construction des infrastructures.

Cette étape marque un tournant significatif dans la coopération entre la RDC et le GEC, ouvrant la voie à un développement accru du secteur minier et des infrastructures en République démocratique du Congo. Les engagements financiers importants et les modifications apportées à la convention témoignent de la volonté des deux parties de renforcer leur partenariat et de stimuler la croissance économique du pays.

La mise en œuvre de ces projets d’envergure représente un défi important pour l’Agence de pilotage, de coordination et de suivi de la convention de collaboration.

Désiré Rex Owamba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Actualité

Un candidat sérieux pour la cage de la RDC : Fayulu mène le FC Sion vers la promotion en Super League suisse avec un nouveau clean sheet !

Published

on

By

 

 

Dans un match crucial de l’avant-dernière journée de la Challenge League suisse, l’AC Bellinzona a été battu 0-2 par le FC Sion. Une performance remarquable a été réalisée par Timothy Fayulu, le gardien congolais, qui a disputé la totalité du match pour la 40ème fois consécutive cette saison. Fayulu a également enregistré son 18ème clean sheet, illustrant sa brillante performance entre les buts.

Avec cette victoire, le FC Sion est désormais en tête de la Challenge League suisse. Ils ont accumulé 22 victoires, 10 matchs nuls et seulement 3 défaites, marquant 69 buts et en encaissant 23. Si Sion gagne ou fait match nul lors de la dernière journée, ils seront promus en Super League et couronnés champions de la Challenge League.

Le prochain match du FC Sion en Challenge League se déroulera lors de la dernière journée contre Schaffhouse. Cette rencontre aura lieu le lundi 20 mai 2024 au Stade de Tourbillon en Suisse. Timothy Fayulu, qui a récemment exprimé sa décision de représenter son pays, la République démocratique du Congo, devrait figurer sur la liste de l’équipe nationale pour les prochains matches en juin.

 

Désiré Rex Owamba /CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte