Connect with us

Economie

Contrat avec le Centre Hospitalier de Kibali : Kibali Gold Mine confirme son partenariat et dissipe les malentendus

Published

on

Depuis quelques jours, des rumeurs et des inquiétudes ont circulé autour d’une possible rupture de contrat entre Kibali Gold Mine (KGM) et le Centre Hospitalier de Kibali (CHK), suscitant des interrogations sur l’avenir des soins de santé des employés de ce géant aurifère, de leurs dépendants et de la communauté locale. Pour clarifier la situation, dans une émission de la plateforme «BOKUTANISI», un cadre de la mine ouvert aux discussions sur les sujets divers, Mme Lucie Kikadi, Directrice des Ressources Humaines de KGM, a tenu à apporter de l’éclairage sur la nature de la relation avec CHK et les récents développements.

Elle a affirmé que le partenariat entre KGM et le CHK est solidement ancré, avec des réunions régulières pour assurer la stabilité et le maintien de cette collaboration.

Par la bouche de sa directrice de ressources humaines, Kibali Gold Mine note que CHK est un hôpital public géré par le gouvernement, et KGM ne peut pas en prendre le contrôle.

Mme Lucie Kikadi a rappelé que, depuis 2015, un contrat de partenariat lie les deux entités, permettant à KGM d’assurer des services médicaux aux travailleurs, à leurs dépendants ainsi qu’aux parents biologiques de ce dernier, via le centre hospitalier de Kibali.

Concernant les récentes annonces de l’introduction de l’assureur privé, Kibali Gold Mine explique que cette décision vise à améliorer le système médical à l’échelle nationale. En intégrant CHK dans ce nouveau système d’assurance santé, KGM cherche à offrir à ses employés un accès élargi aux meilleurs établissements de santé du pays. Cette transition est perçue comme un avantage pour le personnel de Kibali et leurs dépendants, a témoigné pour sa part M. Placide Adrupiako Minota, président de la délégation syndicale de Kibali qui rappelle que cela fait partie des recommandations de la masse ouvrière lors de la renégociation de la convention collective entre KGM et son personnel, en vigueur depuis septembre 2023.

Face aux préoccupations soulevées par la rue, Kibali Gold Mine et la délégation syndicale des travailleurs insistent sur le fait que cette évolution vise à renforcer et à améliorer les services de santé, plutôt qu’à les compromettre; soulignant que le partenariat avec CHK demeure essentiel et que les mesures prises sont dans l’intérêt des employés et leurs personnes en charge.

Kibali Gold Mine a, à cette occasion, réaffirmé son engagement envers le gouvernement, le CHK et la communauté, et assure que les actions entreprises visent à garantir des soins de santé de qualité pour tous les bénéficiaires.

Cette communication de Mme Lucie Kikadi, la DRH, a permis de dissiper les malentendus et de mobiliser les parties en présence à travailler ensemble pour assurer la pérennité des services de santé essentiels pour tous les concernés.

SCOOPRDC


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

DRC Mining Week 2024 : Kibali Gold Mine consacre un investissement record aux énergies renouvelables 

Published

on

Projets pour une transition vers les énergies 100% renouvelables”. Telle est expérience partagée par Kibali Gold Mine à l’ouverture du DRC Mining Week, ce mercredi 12 juin 2024, à Lubumbashi, chef-lieu du Haut-Katanga. Par l’entremise de l’ingénieur en électricité, Jean-Paul Ilunga Mbayo, cette société minière du Groupe Barrick Gold a décrit ses solutions à la problématique du déficit en énergie qui pose de plus en plus problème à l’industrie minière en RDC.

Sources d’énergie et évolution au fil du temps…

En effet, rappelle l’ingénieur, la mine d’or de Kibali a débuté son exploitation avec une centrale thermique composée de générateurs diesel d’une capacité totale de 43 MW.

En 2015, elle a initié une transition vers les énergies vertes dans le but de réduire sa dépendance aux générateurs, diminuer les coûts de production d’énergie et réduire les émissions de carbone.

Les investissements ont inclus:

– La Centrale hydroélectrique Nzoro 2: 22 MW, 2015.

– La Centrale hydroélectrique Ambarau: 10,3 MW, mi-2016

– La Centrale hydroélectrique Azambi: 10,1 MW, fin 2018.

Stabilité du Micro-Réseau de Kibali Gold Mine…

La demande énergétique de la mine est en moyenne de 43MW avec une oscillation de plus ou moins 4 MW toutes les 1,5 minutes en raison du treuil du puits vertical, créant des variations de charge des générateurs.

Pour stabiliser le réseau, un système de stockage d’énergie par batteries a été mis en place, absorbant les pics de demande négative et fournissant de l’énergie lors des pics positifs, tout en maintenant la charge des générateurs stable.

Cela a eu pour effet de diminuer les nombres de générateur tournant de façon significative et maximiser la production hydro et par conséquent, réduire le cout des énergies.

Projet de Centrale Solaire avec Système de Stockage par Batterie

Inspiré par le succés de la mine Sœur de Barrick au Mali, Kibali Gold Mine a lancé, en 2020, une étude de faisabilité d’une Centrale solaire (PV) de 19 MWc, 16 MW énergie, avec 15 MW/30 MWh de système de stockage d’énergie par batterie.

C’est en 2024 que le projet est mis en sur le site de la Centrale hydroélectrique Ambarau sur une surface de 42 hectares. Cependant, sa mise en service est planifiée pour le 2ème trimestre de 2025

Au sujet des avantages économiques de ce système, il cite, notamment :

– Le développement d’un modèle énergétique pour les prévisions sur 10 ans, retour sur investissement en 6 ans avec un taux de rentabilité interne (TRI) de 21% ;

– Economies annuelles prévues de 11,34 millions de dollars.

Investissements Énergétiques de Kibali pour l’avenir

Jean-Paul Ilunga révèle : “Kibali vise à atteindre 100% d’énergies vertes en investissant dans des infrastructures énergétiques innovantes”.

D’ores et déjà, il présente les projets prévus pour les années à venir:

1. Projet Hydrogen : Son objectif,  produire de l’hydrogène pour améliorer le rendement des générateurs et réduire la consommation de carburant de 10 à 12%.

2. Mise à Niveau de la Centrale Nzoro 1 : Il s’agit d’augmenter sa capacité de 600 kW à 4 MW pour une production accrue…

3. Bassin de Stockage d’Eau pour la Centrale Nzoro 2 afin d’augmenter la production d’énergie pendant la saison sèche pour améliorer la disponibilité de l’énergie renouvelable toute l’année.

4. Nouveaux Sites Hydroélectriques: Ici, la stratégie consiste à préparer des sites pour de nouvelles centrales afin de répondre à l’augmentation de la demande énergétique.

Située au nord-est de la RDC, 300 km à l’est d’isiro (capitale de la province du Haut-Uele) et 150 km à l’ouest d’Arua (ville frontalière ougandaise), la Mine de Kibali est une coentreprise entre Barrick, AngloGold Ashanti Limited et Société Paraétatique de Kilo-Moto.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte