Connect with us

À la Une

Consultations Présidentielles :” La Société Civile propose à F. Tshisekedi la dissolution du parlement !

Published

on

Après avoir reçu les organisations de défense des droits de l’homme, le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi a reçu ensuite, ce mardi 03 novembre 2020 au Palais de la nation, les organisations de la Société Civile dans le cadre des consultations des acteurs politiques et sociaux.

Accompagné de Jonas Tshiombela, Patient Batshombe, etc., Christopher Ngoy a estimé devant la presse que la dissolution du parlement est aujourd’hui plus qu’ineluctable au regard du malaise qui se fait ressentir dans le vécu quotidien de la population congolaise.

“Le malaise est vécu par toute la population parce qu’au perchoir où il y a un ça ne va pas. Ce sont les leviers qui activent tous les segments de la société qui y sont en souffrance. Et cette souffrance répercute sur le social, non seulement le politique. Aujourd’hui, nous avons expliqué au président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi, que la population, le souverain primaire ne se sent plus représenter par ses mandataires qui sont dans les institutions et qu’il faut penser très sérieusement à pouvoir restructurer ou reconfigurer l’Assemblée nationale. Nous parlons de la dissolution du parlement qui est plus qu’inévitable”, a-t-il déclaré devant les journalistes.

Et d’ajouter: “Nous lui avons remis la pétition de la Société civile, qui a aujourd’hui enregistré plus de 96 milles signatures”.

Prenant la parole à son tour, Patient Bashombe, président du cadre de concertation de la Société civile a indiqué qu’ils ont proposé également que les réformes viennent avant la nomination des nouveaux membres du bureau de la Commission électorale nationale indépendante( CENI).

“Avec le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi, nous avons réfléchi sur la question de l’organisation des élections futures. En ce qui concerne la CENI, la question était de savoir est-ce qu’on nomme d’abord les animateurs de la CENI, avant la réforme, ou c’est la réforme qui vient avant ? La Société civile, nous sommes catégoriques. Il faudra que la réforme puisse précéder la nomination des acteurs. S’agissant des moyens pour les élections, il a fait savoir que pour l’argent, c’est le peuple qui contribue.  Donc, il y en aura toujours parce qu’en 2018, la RDC a financé seule ces élections”.

Rappelons-le, ces consultations vont se poursuivre encore cette semaine jusqu’au 08 novembre d’après le programme initial.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET depuis le Palais de la Nation


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Abolition du système LMD en RDC : Fausse alerte !

Published

on

Le système d’enseignement Licence-Master-Doctorat (LMD) n’est pas annulé en République Démocratique du Congo, contrairement aux rumeurs distillées sur les réseaux sociaux depuis la soirée du dimanche 23 juin 2024.

Ceci ressort d’un communiqué signé dans la soirée de ce lundi 24 juin 2024 par Marie-Thérèse Sombo Ayanne Safi Mukuna, ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU).

Le communiqué officiel note plutôt qu’au cours de la séance plénière d’investiture du gouvernement, le programme présenté et défendu, en son pillier 4, axe stratégique 4.2.1, prévoit la poursuite de la mise en place d’un système éducatif performant, inclusif et équitable, dont l’une des actions identifiées porte sur l’évaluation de la mise en œuvre du programme LMD.

Ce faisant, son Excellence, madame la ministre de l’ESU a prévu dans sa feuille de Route une évaluation à mi-parcours de cette réforme dont la fin du premier cycle interviendra la fin de cette année académique“, lit-on dans ce communiqué.

Le même communiqué précise que le calendrier de ces assises sera publié dans les jours qui suivent pour éclairer les acteurs de l’ESU, de la communauté universitaire que des partenaires concernés et du public intéressé.

Rappelons que la réforme LMD qui est le substitut du système PADEM, a été instauré et mis en application dans les établissements tant Publics que privés en 2021 sur ordre du ministère honoraire de l’ESU, Muhindo Nzangi Butondo, désormais ministre du Développement rural en RDC.

Exaucé Kaya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte