Connect with us

À la Une

Congrès mondial sur le cancer à Genève : Denise Nyakeru Tshisekedi en première ligne dans la mobilisation des moyens de prise en charge

Published

on

La Vice-Présidente de l’Organisation des Premières Dames d’Afrique pour le Développement (OPDAD) participe, du 18 au 20 octobre 2022 à Genève en Suisse, au Congrès Mondial sur le Cancer. Ce congrès, initié par l’Union Internationale de lutte contre le cancer a rassemblé la communauté mondiale du cancer enfin de réduire la charge mondiale du cancer grâce au pouvoir des actions collectives.

Pendant ces journées d’échanges, le congrès a mis en exergue des panels d’information et de partage d’expérience pour permettre aux participants d’avoir une meilleure connaissance sur la prévention et le dépistage, la prise en charge et la recherche sur différents types de cancer.

Intervenant en sa qualité de Vice-Présidente de l’OPDAD aux côtés de Madame Claudine TALON, Première Dame du Bénin et d’autres personnalités lors d’un panel sur « Cinema session “Conquering cancer” », Madame Denise NYAKERU TSHISEKEDI, Première Dame de la République démocratique du Congo, a établi le lien entre la vision de l’OPDAD et la lutte contre le cancer.

Pour commencer, il me parait utile de rappeler la vision de l’OPDAD « Une Afrique développée avec des enfants, des jeunes et des femmes en bonne santé et autonomisés ». Alors, pour faire le lien entre le rôle des Premières Dames et la lutte contre le cancer, le sujet qui nous réunit aujourd’hui, les Premières dames d’Afrique travaillent pour : (1) contribuer à la réduction de la mortalité prématurée due au cancer

(2) nouer des partenariats stratégiques nécessaires au renforcement des initiatives et les programmes sur les cancers du col de l’utérus. a-t-elle précisé.

Avant de poursuivre :
L’OPDAD a mené plusieurs activités dans la lutte contre le cancer en partenariat avec ROCHE, MERCK et OMS entre autres. Ces activités ont ciblé spécifiquement :
• La prévention et le contrôle des cancers de l’appareil reproducteur féminin ;
• La prévention, la prise en charge et la destigmatisation de l’infertilité ainsi que du cancer chez la femme ;
• Le renforcement des capacités de communication grâce aux plateformes sociales ; et
• L’amélioration de l’accès aux soins de santé dans les domaines de la fertilité et des soins contre le cancer.

Dans une autre activité organisée par l’Organisation Mondiale de la Santé sous le thème « Amplifier l’expérience vécue des personnes touchées par le cancer », aux côtés de Son Altesse Royale la Princesse Dina MIRED de Jordanie, de Madame Kim SIMPLIS BARROW, ancienne Première Dame de Belize et de Madame Isabella NAANA ASANTE, survivante du cancer, Madame Denise NYAKERU TSHISEKEDI a présenté, sur base d’une histoire familiale vécue, les défis auxquels, selon elle, les vivants avec le cancer sont confrontés.

Selon moi, les personnes qui vivent avec le cancer sont confrontés à un manque d’information et de formation, à la fois pour le personnel soignant que pour les malades et les non-malades, un difficile accès aux soins, des soins coûteux, des infrastructures peu adéquates et une difficile acceptation des malades et un manque d’accompagnement de la communauté (famille, ami, etc.).

Pour relever les défis, Denise NYAKERU préconise l’arme du plaidoyer. Le plaidoyer est une arme puissante et il peut permettre justement à ce que : des ressources soient mobilisées pour faciliter l’accès aux soins ; un accompagnement psychologique soit en place pour les malades et les communautés ; un programme de dépistage précoce soit mis sur pied ; un programme de vulgarisation et sensibilisation permanent soit établi ; une formation du personnel soignant soit en place et, un programme de vaccination soit développé pour éliminer le cancer du col de l’utérus.

Dans l’objectif de partager les meilleures pratiques sur la lutte contre ce fléau mondial, la Vice-Présidente de l’OPDAD a eu des rencontres bilatérales respectivement avec Madame Tisha BOATMAN, Directrice Exécutive Accès aux soins de Siemens Healthineers et Madame Claudine TALON, Première Dame du Bénin et Présidente d’une fondation éponyme qui œuvre dans la lutte contre le cancer du col de l’utérus.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Coup d’État manqué ou tentative d’assassinat : Didier Kamerhe attend fermement le rapport officiel de la haute hiérarchie du pays

Published

on

Menée par Christian Malanga, un ancien membre des FARDC, la milice “New Zaïre” a orchestré, les petites heures du dimanche 19 mai 2024, une attaque meurtrière à la résidence de Vital Kamerhe, candidat au perchoir de l’Assemblée Nationale et une descente au Palais de la Nation, siège et bureau du président de la République.

La question sur la vraie cible de cette attaque se pose tant dans la population congolaise que dans la sphère politique et divise deux membres du Gouvernement Sama Lukonde II.

Selon le signataire d’un communiqué officiel publié quelques heures après cet acte, Patrick Muyaya, ministre de la Communication et des Médias, porte parole de l’exécutif national, confie que seuls le Palais de la nation, siège du bureau du Président de la République, et la résidence de Vital Kamerhe, en premier, ont été attaqués.

Cette version va se marier à celle du porte-parole des FARDC affirmant avoir déjoué un coup d’État et de l’épouse de Vital Kamerhe, Hamida Chatur, qui sur son compte X a témoigné “une attaque meurtrière qui a principalement ciblé son mari“.

Se confiant aux propos des assaillants, des nouveaux éléments d’apparence non relayés par le communiqué du Gouvernement et la presse congolaise, seront dévoilés le même jour par Jean-Pierre Bemba via le compte X de la Vice-primature, ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants.

Les résidences de la première ministre Suminwa Judith , du VPM de la défense, Jean-Pierre Bemba et de l’honorable Vital Kamerhe, avant l’étape du palais de la nation, étaient les principales cibles, selon les témoignages des assaillants“, lit-on.

14 heures après cet incident, Didier Kamerhe, frère de Vital Kamerhe, appelle la communauté congolaise à rester factuelle en attendant les résultats des enquêtes officielles en cours et soulèvent les quatre points suivants :

1. Le point de départ de ce qu’on présente officiellement comme tentative de renversement de pouvoir à Kinshasa est la résidence d’un simple député mais, il faudrait le préciser, candidat au poste du président de l’assemblée;

2. L’une des gardes du député sort de la parcelle en pleine nuit, soi-disant parce qu’il aurait vu des drones circuler dans le ciel et, comme par hasard, les assaillants profitent de son ouverture du portail pour le braquer, entrer dans la parcelle et le ligoter, pendant que d’autres engagent un échange des feux avec les autres gardes dont 2 seront tués avec un des assaillants;

3. Vue la résistance des gardes restés à l’intérieur de la parcelle du député en question, les assaillants vont se retirer pour prendre d’assaut le palais de la nation sans une résistance sérieuse sur les différentes barrières de sécurité de ce site hautement sécurisé du pays;

4. C’est après la tentative (d’assassinat) manquée à la résidence du député et prise d’assaut très facile du Palais de la nation que, seul, le commandant des assaillants sera abattu.

Optimiste, il soutient cette célèbre phrase “les faits sont sacrés mais les commentaires libres”, pour n’attendre que le rapport Officiel de la haute hiérarchie qui pourra démontrer les commanditaires de cette tentative de déstabilisation des institutions, des officiels et de Kinshasa.

Exaucé Kaya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte