Connect with us

Actualité

Congo/Brazza : réaction des populations suite à l’opération contre l’insalubrité

Published

on

La note circulaire du premier ministre, chef du gouvernement Clément

Mouamba, prise le 06 octobre dernier sur le lancement de l’opération de
salubrité publique a suscité des réactions de quelques Brazzavillois.

L’émission
« Bonjour le Congo, Bonjour le Monde », de ce 18 octobre sur les antennes de Télé Congo a été ainsi consacrée à cette circulaire. Le thème de l’émission a
été « l’Insalubrité». Co-animée par Nathalie Foundou, Natacha Moranga, Olive Toumba, Victorien
Mboungou, Maolie Ossinandé et Bibiane Essé, ce direct a eu pour objectif de
sensibiliser le plus grand nombre de citoyens sur cette note.

Après avoir rappelé la quintessence de ladite note, Nathalie Foundou qui a été l’animatrice principale a jeté les jalons en relevant l’intérêt de cette mesure que venait de prendre le premier ministre. A tour de rôle, chaque animateur, a enfoncé le clou pour dire que cela devait amener tous les Congolais à adhérer cette décision du premier ministre. En même temps appeler les Congolais à se
mobiliser autour de cette initiative pour que les villes, les villages et les
habitations redeviennent propres.

Aussi, ont-ils rappelé, le message du chef de l’Etat qui tient à «lutter contre les
antivaleurs».

Ensemble sur le plateau, ils ont dénoncé les comportements
déviants des citoyens qui ne respectent pas les mesures d’hygiène. Ils ont saisi cette occasion pour demander aux parents de sensibiliser et d’éduquer leurs
enfants sur la salubrité. Au-delà, les informer des initiatives que ne cesse de mettre en place le gouvernement dans la lutte contre l’insalubrité au niveau national.

Clément Mouamba premier ministre congolais

Un regard désolant a été également porté sur le comportement des citoyens qui ne jettent pas, par exemple, les ordures ménagères dans les bacs à ordure d’Averda, la société retenue par la mairie dans la collecte des ordures et d’assainir Brazzaville afin de la rendre davantage vivable.

Des équipes sur le terrain pour recueillir les réactions des citoyens

Deux équipes ont été déployées aux nord et sud de Brazzaville pour recueillir les réactions des populations suite à cette note circulaire que venait de prendre
le premier ministre.

Paule Ekibath a été placée à Bacongo, dans le deuxième arrondissement de Brazzaville pour recueillir, en direct, les réactions des populations. Au marché Total, certains vendeurs interrogés s’en ont pris à la mairie centrale qui collecte les taxes sans pourtant penser à assainir le marché.

«Nous au marché Total quand il pleut, il y a la boue. C’est comme vous pouvez le voir. Il y a de l’eau partout, on est presque dans une rivière. Nous payons 200
FCFA par jour et 1200 FCFA de taxes le mois. Mais nous vendons dans un environnement sale, dans des conditions insalubres», a dit une vendeuse.

«L’argent que nous payons pour les taxes, nous souffrons avec l’insalubrité.
Nous payons beaucoup de taxes malheureusement rie ne se fait», a complété un porteur.

Blanche Elobakima a été placée du côté de Mikalou, à Talangaï. Elle a fait réagir les vendeuses sur la qualité de la nourriture qu’elles vendent dans un
environnement qui mal propre.

«Il faut que la ville soit propre. Si pays est sale, il y a des maladies. Les
moustiques et les mouches nous envahissent au quotidien. Quant à la mesure,
ici au marché Typhoïde nous ne vendions pas les mercredis. Seulement, quand
certains balayaient les autres vendeurs ne voulaient rien savoir. La saleté
chasse la maladie. Je demande que cette mesure soit appliquée sévèrement.
Nous félicitons le travail de la société Averda dans l’assainissement de la ville», a dit une vendeuse.

«Ici nous avons une personne qui balaie le marché à qui nous payons 100 FCFA.
Nous mettons la nourriture sur les barbecues avec un feu en bas» a expliqué
une autre vendeuse qui défendait sa marchandise qu’envahissaient les mouches.

Mais c’est une autre femme qui reconnait les manquements constatés. Cette
dernière, a émis le souhait de voir le gouvernement leur permettre de vendre
après cette opération de chaque premier samedi du mois.
«Le ministre a bien dit. C’est pour que nous soyons tous en bonne santé. Il y a des maladies qui nous rongent. Nous aussi nous allons devenir propres. L’Etat a
pris des mesures que nous devons respecter. Personne n’est plus forte que l’Etat», a conclu une autre vendeuse.

L’invité de l’émission Mauché Barabass, pasteur de l’église Bon Berger, réagissant à chaud à la circulaire, a salué cette initiative du premier ministre à
laquelle les chrétiens qui sont censés être la lumière et le sel de la terre doivent
adhérer. Ainsi, il a dit qu’«il y a des églises de réveil qui ont 3000 fidèles. Si l’on peut consacrer un dimanche à la salubrité, je crois que ça sera une bonne chose.
On peut ramener l’heure du culte à 45 minutes et le reste du temps, balayer tout le quartier. Au lieu d’être là seulement à vendre les CD pour faire du
succès». Ce dernier a promis relayer cette note circulaire dans sa communauté.

Achille Schillains, CONGOPROFOND.NET/Correspondant à Brazzaville


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Actualité

André Mbata aux Kanangais : « Félix Tshisekedi sera réélu, il n’y aura pas de fraude ! »

Published

on

En séjour à Kananga, le premier vice-président de l’Assemblée nationale, le Professeur André Mbata, a, au cours d’un point de presse tenu ce jeudi 26 janvier 2023 dans la cour de la résidence officielle du gouverneur du Kasaï Central, affirmé que le président de la RDC actuel sera réélu pour son bilan élogieux.

Cette élection devrait passer par un enrôlement massif des électeurs du Kasaï Central, martèle-t-il. D’où sa présence, le mercredi 25 janvier 2023, au meeting organisé par le gouverneur du Kasaï Central, John Kabeya, pour sensibiliser la population à l’enrôlement massif. « Si en 2018, le nombre d’électeurs du Kasaï Central avait été réduit sciemment, il n’y a pas de raison actuellement. Nous nous attendons à ce que ce nombre double même parce que notre population est engagée à aller à ces élections », explique-t-il.

Professeur André Mbata a affirmé qu’il n’y aura pas de report ni de fraude et que les élections seront organisées cette année en RDC. « On va élire en 2023, au moment de la campagne nous reviendrons pour dire pourquoi. Mais déjà je tenais à souligner que la population doit aller se faire enrôler pour élire notre candidat Félix Antoine Tshisekedi. Il sera réélu, il n’y aura pas fraudes. Il le sera objectivement. Cette fois-ci notre Président devra bénéficier de la majorité confortable au niveau national et au niveau provincial pour que nous ayons des gouverneurs et des ministres provinciaux qui appliquent également sa vision que nous connaissons tous, le Peuple d’abord ! », a-t-il conclu.

Jeff Mbuyi/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising