Connect with us

À la Une

Congo/Brazza : Nicolas Bissi signe son retour avec la pièce ‘’Ils m’ont salement tiré coût à coût’’

Published

on

Nicolas Bissi est comédien, scénographe et metteur en scène. ‘’Ils m’ont salement tiré coût à coût’’, est l’une de ses dernières pièces qui le ramène dans le théâtre après un long temps de répit. La présentation a eu lieu à l’Institut français du Congo de Brazzaville en one man show par Fortuné Batéza.

La présentation de cette pièce qui s’est faite en présence de Bertrand Cochery, a constitué un moment fort pour le public qui était venu nombreux assister à ce spectacle. Fortuné Batéza, étudiant à Katiopa, pays qui l’a vu naître mais déchiré par des conflits interminables. Il ne comprend pas que pas que son pays soit déchiré, traversé par des tristes évènements qui freine son développement de l’indépendance à aujourd’hui. Le mensonge des hommes politiques, l’occident qui fait toujours le médecin après la mort et non la prévention, de toutes ces rébellions qui gagnent les forêts africaines causant le désastre, la désolation au sein de la population. Les viols, la corruption, l’impunité, bref, les antivaleurs gagnent les esprits devenus monnaie courante. Un pays où les élections sont régulièrement trichées par les organisateurs, en particulier les chefs d’Etat qui s’accrochent aux affaires.

« On n’organise pas les élections pour les perdre. On s’en fout de leur crédibilité. Pour le reste, on va réparer une fois qu’on revenus aux affaires », apprend-on souvent à Katiopa. Un pays qui peine à décoller malgré la richesse de son sous sol.

Cette pièce retrace alors la triste réalité que vit le pays de Katiopa qui a une superficie de 31 000 000 km², 1.500.000 000 d’habitants et 55 Etats. Une situation assimilable à l’Afrique quand on se réfère à la superficie, à la population et du nombre d’Etats que compte Katiopa.

«Mon sentiment se résume en une seule phrase. Cette pièce est le résumé de cette situation politico-militaire que l’Afrique vit de 1960 à aujourd’hui. A travers un jeu onirique, l’auteur montre la situation dramatique que l’Afrique connait et si aujourd’hui elle n’arrive pas à décoller c’est parce que le militaire ne se détache pas de la politique. Alors que ce sont deux domaines, deux champs de compétence différents. Mais le mélange de ce cocktail, l’armée plus la politique engendrent ce que l’on appelle Ils m’ont tiré salement cout à cout », a déclaré Gislain Mvoula Massamba.

Une idée partagée par Jacques Soni Rey de Tabéca qui pense que «cette pièce a été écrite en tenant compte des valeurs morales et de la dépravation des mœurs dans nos sociétés. Elle nous interpelle sur le viol, les violences faites aux femmes, la démocratie qui est mise à mal dans nos pays et ses guerres à répétition qui ne finissent pas », a indiqué Jacques Soni Rey de Tabéca, qui s’est dit satisfait de la pièce tout en souhaitant un bon retour Nicolas Bissi dans le monde théâtral.

Notons que cette pièce a été présentée le 8 avril, est aussi la date de naissance de Nicolas Bissi, comédien, scénographe et metteur en scène de ‘’Ils m’ont salement tiré coût à coût’’. Il fêtait ainsi ses 62 ans d’âge après que Fortuné Batéza venait de célébrer ses 25 ans de carrière théâtrale.

Achille Schillains, CONGOPROFOND.NET/Correspondant à Brazzaville


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Transition écologique et du développement durable : Marie-Pascale Malanda et l’ACTEDD ouvrent le débat public national ce vendredi 30 septembre

Published

on

L’Agence congolaise de la transition écologique et du développement durable (ACTEDD) annonce la tenue, le 30 septembre 2022 à Kinshasa/Gombe, de sa première conférence de presse.

Cette rencontre avec les chevaliers de la plume et du micro sera consacrée à la transition énergétique et au positionnement de la République démocratique du Congo dans cet enjeu planétaire.

A en croire sa coordinatrice Marie-Pascale Malanda, pour ce premier rendez-vous avec la presse, l’objectif poursuivi par ACTEDD est la mise à niveau des médias sur les enjeux énergétiques et climatiques, lesquels ont une dynamique internationale forte pour un « Pays-Solution» comme le nôtre.  » Voilà pourquoi, ACTEDD veut lancer et conduire le débat public national sur des questions aussi fondamentales en commençant par la mobilisation des médias, compte tenu de leur rôle crucial dans la diffusion de l’information et du renforcement des connaissances », a-t-elle martelé.

Pour rappel, l’Agence Congolaise de la Transition Ecologique et du Developpement Durable ( A.C.T.E.D.D) est un service spécialisé de la Présidence de la République mise en place par l’ordonnance n° 20/013 du 28 février 2020.

Elle a pour mission de concevoir, de coordonner et d’implémenter les politiques publiques nationales relatives à la transition écologique en République Démocratique du Congo. Elle est chargée d’étudier, d’analyser et évaluer toutes les questions qui lui sont soumises par le Président de la République en rapport avec la transition écologique et le développement durable. L’Agence comprend le Comité de pilotage et la Coordination.

Ses membres sont nommés par odronnances n° 20/021 du 06 avril 2020.

Il s’agit de :

1. Madame Marie-Pascal MALANDA DIATUKA, Coordonnateur
2. Monsieur Jean de Dieu MINENGU MAYULU, Cordonnateur Adjoint

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising