Now Reading:
Congo/Brazza : Nicolas Bissi signe son retour avec la pièce ‘’Ils m’ont salement tiré coût à coût’’
Full Article 3 minutes read

Congo/Brazza : Nicolas Bissi signe son retour avec la pièce ‘’Ils m’ont salement tiré coût à coût’’

Nicolas Bissi est comédien, scénographe et metteur en scène. ‘’Ils m’ont salement tiré coût à coût’’, est l’une de ses dernières pièces qui le ramène dans le théâtre après un long temps de répit. La présentation a eu lieu à l’Institut français du Congo de Brazzaville en one man show par Fortuné Batéza.

La présentation de cette pièce qui s’est faite en présence de Bertrand Cochery, a constitué un moment fort pour le public qui était venu nombreux assister à ce spectacle. Fortuné Batéza, étudiant à Katiopa, pays qui l’a vu naître mais déchiré par des conflits interminables. Il ne comprend pas que pas que son pays soit déchiré, traversé par des tristes évènements qui freine son développement de l’indépendance à aujourd’hui. Le mensonge des hommes politiques, l’occident qui fait toujours le médecin après la mort et non la prévention, de toutes ces rébellions qui gagnent les forêts africaines causant le désastre, la désolation au sein de la population. Les viols, la corruption, l’impunité, bref, les antivaleurs gagnent les esprits devenus monnaie courante. Un pays où les élections sont régulièrement trichées par les organisateurs, en particulier les chefs d’Etat qui s’accrochent aux affaires.

« On n’organise pas les élections pour les perdre. On s’en fout de leur crédibilité. Pour le reste, on va réparer une fois qu’on revenus aux affaires », apprend-on souvent à Katiopa. Un pays qui peine à décoller malgré la richesse de son sous sol.

Cette pièce retrace alors la triste réalité que vit le pays de Katiopa qui a une superficie de 31 000 000 km², 1.500.000 000 d’habitants et 55 Etats. Une situation assimilable à l’Afrique quand on se réfère à la superficie, à la population et du nombre d’Etats que compte Katiopa.

«Mon sentiment se résume en une seule phrase. Cette pièce est le résumé de cette situation politico-militaire que l’Afrique vit de 1960 à aujourd’hui. A travers un jeu onirique, l’auteur montre la situation dramatique que l’Afrique connait et si aujourd’hui elle n’arrive pas à décoller c’est parce que le militaire ne se détache pas de la politique. Alors que ce sont deux domaines, deux champs de compétence différents. Mais le mélange de ce cocktail, l’armée plus la politique engendrent ce que l’on appelle Ils m’ont tiré salement cout à cout », a déclaré Gislain Mvoula Massamba.

Une idée partagée par Jacques Soni Rey de Tabéca qui pense que «cette pièce a été écrite en tenant compte des valeurs morales et de la dépravation des mœurs dans nos sociétés. Elle nous interpelle sur le viol, les violences faites aux femmes, la démocratie qui est mise à mal dans nos pays et ses guerres à répétition qui ne finissent pas », a indiqué Jacques Soni Rey de Tabéca, qui s’est dit satisfait de la pièce tout en souhaitant un bon retour Nicolas Bissi dans le monde théâtral.

Notons que cette pièce a été présentée le 8 avril, est aussi la date de naissance de Nicolas Bissi, comédien, scénographe et metteur en scène de ‘’Ils m’ont salement tiré coût à coût’’. Il fêtait ainsi ses 62 ans d’âge après que Fortuné Batéza venait de célébrer ses 25 ans de carrière théâtrale.

Achille Schillains, CONGOPROFOND.NET/Correspondant à Brazzaville

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code

Input your search keywords and press Enter.
%d blogueurs aiment cette page :