Connect with us

Actualité

Congo/Brazza : Comparution de 4 présumés délinquants fauniques à Dolisie et Pointe Noire

Published

on

Les 16 et 21 novembre 2018 auront lieu les audiences portant sur la criminalité faunique au Tribunal de Grande Instance de Dolisie et à la Cour d’Appel de Pointe Noire.

A Dolisie dans le Département du Niari, l’affaire concerne le cas Georges SIOMBO et Mesmin N’DINGA BOUNDA tous de nationalité congolaise. Ces derniers avaient été arrêtés en flagrant délit de détention et circulation illégales de deux pointes d’ivoire d’éléphant, le 18 décembre 2017 à Dolisie. Ces individus seraient des grands trafiquants d’ivoire dont la source d’approvisionnement de ces produits serait le district de Bambama dans le département de la Lékoumou.

L’un de ces prévenus serait un acheteur d’ivoires auprès des braconniers afin de les revendre à ses potentiels clients. L’autre joue le rôle du démarcheur. Il circule dans plusieurs villes de la République du Congo notamment Pointe Noire, Dolisie et Brazzaville pour rechercher des clients des produits de faune. Il s’agira pour le 16 novembre 2018,de la comparution de ces deux prévenus à la barre du Tribunal de Grande Instance de Dolisie.

A Pointe Noire, il sera question, de l’affaire BOPOMA NGAMAKALA Doudou, bijoutier et MBOMPELA Samuel, vendeur des objets d’arts, arrêtés en flagrant délit de détention d’une centaine d’objets sculptés en ivoire et de cinquante morceaux bruts des pointes d’ivoire.
L’arrestation de ces présumés délinquants fauniques avait eu lieu le 16 octobre 2016 à Pointe Noire.

Lors des précédentes audiences, BOPOMA et MBOMPELA avaient reconnu les faits qui leur sont reprochés. Ces deux individus dont l’un Congolais et l’autre Angolais, encore présumées trafiquants, devraient comparaitre le 21 novembre 2018 à la Cour d’Appel de Pointe Noire et encourent des peines jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme.

Les arrestations de ces présumés délinquants fauniques avaient été les œuvres des éléments de la Gendarmerie Nationale, avec le concours des agents des Directions Départementales de l’Economie Forestière du Niari et de Pointe Noire avec l’appui du PALF (Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune Sauvage). Le sieur BOPOMA avait déjà été arrêté par Interpol en 2014 et cela pour les mêmes faits.

La détention de ces pièces d’ivoire sculptées et des morceaux de pointes d’ivoire, traduit l’abattage de l’éléphant, animal intégralement protégé, conformément à l’arrêté n°6075/MDDEFE / CAB du 9 avril 2011 déterminant les espèces animales intégralement et partiellement protégées. En outre, l’article 27 de la loi 37/2008, du28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées stipule : «  l’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées sont strictement interdits.
La République du Congo compte parmi les leaders africains dans la lutte contre la criminalité faunique.  Une meilleure application de la loi au Congo contre les trafiquants d’ivoires serait un message fort pour confirmer ce leadership, pour la protection de son héritage.

Achille Schillains/CONGOPROFOND.NET(Brazzaville)


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Actualité

André Mbata aux Kanangais : « Félix Tshisekedi sera réélu, il n’y aura pas de fraude ! »

Published

on

En séjour à Kananga, le premier vice-président de l’Assemblée nationale, le Professeur André Mbata, a, au cours d’un point de presse tenu ce jeudi 26 janvier 2023 dans la cour de la résidence officielle du gouverneur du Kasaï Central, affirmé que le président de la RDC actuel sera réélu pour son bilan élogieux.

Cette élection devrait passer par un enrôlement massif des électeurs du Kasaï Central, martèle-t-il. D’où sa présence, le mercredi 25 janvier 2023, au meeting organisé par le gouverneur du Kasaï Central, John Kabeya, pour sensibiliser la population à l’enrôlement massif. « Si en 2018, le nombre d’électeurs du Kasaï Central avait été réduit sciemment, il n’y a pas de raison actuellement. Nous nous attendons à ce que ce nombre double même parce que notre population est engagée à aller à ces élections », explique-t-il.

Professeur André Mbata a affirmé qu’il n’y aura pas de report ni de fraude et que les élections seront organisées cette année en RDC. « On va élire en 2023, au moment de la campagne nous reviendrons pour dire pourquoi. Mais déjà je tenais à souligner que la population doit aller se faire enrôler pour élire notre candidat Félix Antoine Tshisekedi. Il sera réélu, il n’y aura pas fraudes. Il le sera objectivement. Cette fois-ci notre Président devra bénéficier de la majorité confortable au niveau national et au niveau provincial pour que nous ayons des gouverneurs et des ministres provinciaux qui appliquent également sa vision que nous connaissons tous, le Peuple d’abord ! », a-t-il conclu.

Jeff Mbuyi/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising