Connect with us

Politique

Congo/Brazza: Anatole Collinet Makosso très critique vis-à-vis des Français sur l’affaire Lucien Ebata

Published

on

Le premier ministre congolais, Anatole Collinet Makosso, a animé un déjeuner de presse le 21 janvier 2023 à Brazzaville. Au cours de cet échange avec les chevaliers de la plume et du micro portant sur des questions d’actualité, le chef du gouvernement a été critique sur l’affaire Lucien Ebata qui a fait l’objet d’interpellation en France par la police, et est revenu sur le prix du carburant qui a été revu à la hausse de 5% après les pourparlers avec le FMI qui exigeait cette augmentation à hauteur de 65%.

L’interpellation de Lucien Ebata, patron Orion Oil, en France par les services de police, n’a pas surpris le chef du gouvernement congolais, Anatole Collinet Makosso pour qui, ce serait un non-événement. « Les gens se jouent de nous. Les Français ont vu le président de la République être reçu par le président Emmanuel Macron ; ils ont vu le processus de réconciliation en Lybie être relancé, avec Sassou-N’Guesso au centre, renforcé par Macron. Ils se sont dit : Qu’est-ce qu’on va faire ? Il n’y a pas un dossier sur Lucien Ebata d’Orion Oil. Il a dit dans le Figaro que la Constitution me donne la possibilité de me représenter dans 4 ans », a indiqué le chef du gouvernement en décrivant la façon de faire des Français. « Allez chercher le pain qui était dans le frigidaire. Sans aucun lien avec ce que vivent les Congolais au quotidien. Les Français qui veulent défendre les causes des Congolais, ces fonds sont dans leurs comptes. Maintenant que le président Macron a demandé aux banques françaises de restituer ces fonds au Trésor public congolais, ça leur a enlevés le sommeil », a-t-il ajouté.

M. Makosso refuse de subir la surenchère idéologique et indique que le Congo sortira de cette situation libre et non asservi, la tête haute. « Je le dis, pas en tant que premier ministre, mais c’est la fibre patriotique. L’histoire de libération, pour moi c’est un non-événement. Ces Français savent que nous avons un peuple fragile, et ils savent pourquoi ils l’ont fait », a-t-il martelé.

S’agissant de la contradiction entre lui et l’ancien ministre des Finances du dernier gouvernement, le chef du gouvernement a fait savoir qu’il n’y avait pas de contradiction entre les deux à propos du financement des infrastructures par la partie chinoise. Cependant, le premier ministre affirme qu’il n’avait jamais dit que le Congo ne s’était jamais endetté. « C’est un débat sémantique. Ça dépend de la signification que moi je donne des fonds propres. Pour moi, dès l’instant où je me suis endetté et que c’est moi qui vais continuer à payer, c’est mon peuple qui paye. Puisque j’ai même hypothéqué mes ressources du pétrole. Je payerai sur fonds propres puisqu’il y a aussi l’emprunt », a-t-il précisé.

Abordant la situation des vacataires de l’université Marien Ngouabi, il a rappelé qu’à l’époque il y avait ceux qui faisaient les cours de vacations au lycée, n’exigeaient pas qu’ils soient recrutés. Depuis un moment ces derniers revendiquent le droit au recrutement. « Nous ne recrutons que selon les besoins qu’on a, selon les places disponibles. Si les vacataires estiment qu’il y va de leur intérêt, ils n’ont pas d’agitation à faire. C’est un choix. Si l’on pouvait raisonner en toute objectivité, je ne peux pas continuer à faire pression », a précisé M. Makosso qui n’exclut pas le recrutement. « Il y a un programme de recrutement de vacataires à l’université. Seulement, on ne réussira pas à recruter tous les vacataires que nous avons. Il y a des vacataires qui sont fonctionnaires ou agents de l’Etat voire qui travaillent ailleurs. Mais nous travaillons pour qu’on recrute comme on pourra. Et que leurs heures pourront être payées », a-t-il déclaré.

Aussi, a-t-il rassuré les Congolais qu’il n’y aura pas d’augmentation du carburant. « Nous sommes dans un programme avec le Fonds Monétaire International (FMI). Ce qu’on aurait apprécier aujourd’hui, c’est de voir que l’augmentation n’a été que de 5% alors qu’on nous exigeait une augmentation de 65%. Si l’on ne s’était pas accordés le programme devait s’arrêter en janvier. La revue du FMI était prévue pour fin janvier, le conseil d’administration qui devait examiner la revue du Congo est renvoyée au 6 février », a précisé Anatole Collinet Makosso qui pensait que « le faire au début du mois de janvier, ce serait donné un mauvais cadeau aux Congolais ».

Achille Tshikabaka/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Actualité

RDC : La “Dynamique Judith Suminwa” gratifie le coordonnateur de la CFEF pour ses prouesses dans la mise en oeuvre du PDL-145T

Published

on

By

 

Un diplôme d’excellence a été décerné au coordonnateur national de la Cellule d’exécution des financements en faveur des États fragiles (CFEF), Alain Lungungu Kisoso, par la Dynamique Judith Suminwa Tuluka (DJST).

Cette surprise lui a été faite à l’occasion d’une conférence-débat organisée à Rotana Hôtel de Kinshasa le mercredi 17 juillet, autour de l’état d’avancement des travaux de mise en oeuvre du Programme de développement à la base de 145 territoires, fin juin 2024.

” Nous vous décernons ce diplôme pour des loyaux services que vous rendez à la nation à travers la mise en oeuvre du PDL-145T. Vous êtes à la tête d’une agence qui s’est distinguée parmi tant d’autres, en produisant des résultats palpables dans le cadre de ce gigantesque programme de développement”, a déclaré le coordonnateur national de la DJST, Beury Loota, s’adressant au plébiscité.

Ému, le bénéficiaire a remercié la Dynamique Judith Suminwa pour ce geste combien louable. Alain Lungungu a promis de demeurer dans la même discipline pour livrer aux populations des services en cours d’exécution par la CFEF.

” Je suis satisfait par le fait que ce diplôme ne vient pas de notre hiérarchie, mais ça vient des bénéficiaires des services que nous rendons en tant qu’agence d’exécution. Nous allons continuer à accomplir notre mission dans la même discipline pour faire aboutir les ouvrages qui trainent. Tout cela toujours dans la même dynamique et dans la vision de S.E.M le président de la république, qui est mise en oeuvre par le gouvernement”, a martelé Alain Lungungu.

La CFEF est structure du ministère des Finances, chargée de coordonner les projets à sa disposition et, de ce fait, chargée de la coordination globale, du suivi-évaluation et des aspects administratifs et fiduciaires. Elle est parmi les agences qui mettent en oeuvre le PDL-145T.

Il sied de noter que la Dynamique Judith Suminwa Tuluka est l’une des structures membres du parti politique Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Willy Theway Kambulu/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte