Connect with us

À la Une

Congo/Brazza: 2 Kinois et 2 Brazzavillois à la barre pour délinquances  fauniques

Published

on

Arrêtés en flagrant délit de détention illégale, circulation et tentative de commercialisation de plusieurs produits de la faune, quatre présumés trafiquants seront à la barre du Tribunal de Grande Instance de Brazzaville ce 07 février 2019.
Deux présumés trafiquants tous de nationalité Congolaise de la République Démocratique du Congo, avaient été arrêtés le 02 octobre 2018 dans le quatrième arrondissement de Brazzaville(Moungali). Ils avaient été pris la main dans le sac avec deux cent soixante baguettes chinoises en ivoire, une centaine de bracelets, colliers et bagues en ivoires, une centaine de pendentifs en ivoire, sept (7) statuettes en ivoire, deux (2) morceaux d’ivoires bruts et trois (3) peaux de panthères. Des produits dont la provenance serait la ville de Kinshasa en RDC.
Deux autres présumés trafiquants, tous de nationalité Congolaise, avaient été interpellés, le 31 octobre 2018, à Talangaï dans le sixième arrondissement de Brazzaville, avec deux pointes d’ivoire, sectionnées en quatre morceaux, pesant au total une vingtaine de kg. Ces ivoires proviendraient de Mossaka dans le Département de la Cuvette. Ils dissimuleraient les Ivoires dans les sacs de foufou ce, pour tromper la vigilance des services de contrôle le long du trajet  Mossaka-Brazzaville.
 Ces deux prévenus sont connectés à un grand réseau des trafiquants d’ivoire déguisés en pasteurs déjà arrêtés pour les mêmes faits en 2017 et sévissant non seulement dans le département de la Cuvette, mais aussi dans d’autres localités de la République du Congo jusqu’en RDC.
Ces quatre présumés délinquants fauniques vont comparaitre ce 07 février 2019 pour les réquisitions et plaidoiries. Ils avaient déjà tous reconnu les faits qui leur sont reprochés. Ils avaient été interpellés par les éléments de la gendarmerie nationale et de la Direction Départementale de l’Economie Forestière de Brazzaville avec l’appui du PALF (Projet  d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune Sauvage).
 Ils risquent des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme conformément aux textes réglementant ce secteur. Le verdict portant sur ces deux affaires ne saurait tarder.
En République du Congo,  l’éléphant et la panthère font partie des espèces animales intégralement protégées, conformément à l’arrêté du 9 avril 2011 déterminant les espèces animales intégralement et partiellement protégées. En outre, l’article 27  de la loi N°37-2008 du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées stipule :   «  l’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées  sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciale de l’administration  des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique ».
Achille Schillains, CONGOPROFOND.NET/Correspondant à Brazzaville

There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Le Salon des Médias et du Business ouvert ce jeudi à Kinshasa 

Published

on

C’est sur le thème: « Les médias, un atout pour la croissance des entreprises en RDC » que le Salon des Médias et du Business s’est ouvert ce jeudi 26 au 27 janvier 2023 à l’hôtel Fleuve Congo.

Événement incontournable de la scène des médias, le Salon des Médias et du Business est l’unique salon en RDC qui rassemble toute la presse et les opérateurs économiques pour discuter des possibilités d’une relation gagnant-gagnant.

Ce salon est organisé par l’Association des médias en ligne (MILRDC) en collaboration avec la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), avec l’appui technique d’Internews sur financement de l’Union Européenne dans le cadre du projet Medias Indépendants et Innovants (Medias 2I).

Prennent part à cette rencontre, environ une centaine de journalistes, communicateurs et chefs d’entreprises.

L’objectif visé par les organisateurs est double : « d’abord évaluer les avancées de l’écosystème médiatique et son impact éventuel sur la croissance des entreprises du pays et ensuite initier un espace d’échange sur diverses thématiques en vue d’améliorer la relation entre le secteur privé et les médias », a déclaré Noémie Kilembe, directrice adjointe d’Internews.

Durant les deux jours du Salon, les participants prendront part aux echanges à travers quatre panels. Les deux premiers prévus ce jeudi ont tablé sur « la réglementation de la publicité en RDC et son impact sur les revenus des médias »; et aussi « les médias face aux régies publicitaires et GAFAS ».

Pour ce vendredi, le premier panel traitera de la diversification des services et des offres des médias, alors que le deuxième planchera sur la gouvernance et la gestion des médias en tant qu’entreprise.

Ce Salon, convient-il de rappeler, rentre dans le cadre du projet M2I débuté en janvier 2020 et qui s’achève à la fin du mois de janvier 2023.

Déborah Kabuya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising