Connect with us

À la Une

Concours interscolaire “Kebo” : Denise Nyakeru Tshisekedi encourage la promotion des jeux du terroir 

Published

on

A l’initiative du tandem Noëlla Maria Madinga Sona et Tanguy Matundu Odinga, le premier concours interscolaire des jeux du terroir dits “KEBO”, a été officiellement lancé le samedi 4 mars 2023 à l’hôtel Invest de la RTNC. Jeu télévisé, “Kebo” est une compétition à travers laquelle les élèves des quatre coin de la RDC s’affrontent sur des jeux qui ont bercé notre enfance, notamment “NZANGO”, “KEDE”, “SILIKOTI”, “KOKAKOLA”, “Jeu OLI”, “BENDA SINGA”, “PETITS POTEAUX”, “DADA”, etc. 

” De nos jours, avec la technologie très avancée, nous avons remarqué que les enfants n’ont plus, du moins qu’on puisse le dire, un divertissement sain. C’est pourquoi, nous avons pensé à insérer ce programme KEBO pour rappeler à la nouvelle génération hi-tech l’identité forte de ce que représente ces jeux…”, a fait savoir Noëlla Madinga qui a, finalement, émis le souhait de voir ces jeux être inscrits dans le patrimoine culturel de la RDC.

A l’occasion du lancement de ce jeu, les athlètes de deux écoles de la commune de Ngaliema (LYCÉE TOBONGISA et LYCÉE TECHNIQUE TOLENDISA de Camp Luka) se sont affrontés avec sportivité pour le grand plaisir des spectateurs. Chaque protagoniste a été représentée par une équipe de 10 joueurs ( filles et garçons) encadrés par 1 coach et 1 « Joker ». Deux légendes du football congolais et sportifs de haut niveau, Aziz Makukula et Trésor Lualua, ont volontiers accepté de se prêter au jeu.

Jeu télévisé animé par la journaliste Olga Masangu( Digital TV), son jury est composé de 3 membres (dont 2
permanents) que sont “Tantine” Jacquie BETOKO NGELI, JP KANKU dit “JPK” et Cynthia.

A en croire Tanguy Matundu Odinga de la structure Métronome, co-organisateur de Kebo, ses objectifs sont, entre autres, de construire des passerelles entre les familles en apprenant aux enfants pratiqués par leurs parents aux mêmes âges qu’eux et de permettre à toutes les générations de se réunir autour d’une émission conviviale, éducative et divertissante.

” Nous voulons aussi que Kebo contribue à l’équilibre et à la bonne santé mentale des enfants, trop souvent exposés à des contenus inadaptés derrière les écrans de leurs tablettes ou smartphones connectés, en leur offrant un contenu sain, adapté à leurs âges”, a-t-il appuyé.

Pour conclure, Tanguy Matundu affirme que ce jeu permet de maintenir, rétablir ou créer un tissus social entre les enfants que les jeux vidéos ou électroniques en général ont tendance à isoler et en leur proposant des
divertissements solitaires et sédentaires.

Il convient de souligner la présence du ministre des Sports et Loisirs, Nkonde Chelou, qui a accueilli sur le site de l’hôtel Invest la première dame de la RDC, Denise Nyakeru Tshisekedi, la marraine naturelle de cette compétition.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kaniama Kasese : 200 volontaires de Kasumbalesa en route pour le Centre de formation “Félix Tshisekedi”

Published

on

Après ceux de Kinshasa, Mbuji-Mayi et Lubumbashi, c’est au tour de quelques jeunes de Kasumbalesa de se voir doter de la tenue bleue et jaune, symbole du Service National, fièrement portée par les “Bâtisseurs” de la République. Parmi ces jeunes, 60 % sont des volontaires désireux de servir la nation à travers cette structure étatique. Ils seront soumis à une formation paramilitaire, laquelle sera suivie d’un apprentissage des métiers au sein du Centre de formation “Félix Tshisekedi” à Kaniama Kasese.

C’est dans une ambiance des chants, des cantiques de remerciements aux autorités que chacun de ces jeunes volontaires a reçu des tenues bleues et jaunes, symbole du service national, et ont embarqué pour Kaniama Kasese en vue d’un séjour qui vise une transformation civique.

Ces volontaires viennent donc tordre le coup aux rumeurs qui laissaient croire que leurs prédécesseurs, récemment transférés à Kaniama Kasese, ont été victimes de l’arbitraire et seraient sous le coup de la torture.

Éduqués aux métiers, ces jeunes seront envoyés à travers le pays afin de contribuer au développement de la nation en cultivant, en construisant des écoles et des hôpitaux après leur temps de rééducation et de formation à Kaniama Kasese.

De son côté, le général major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, commandant du Service National, rassure que tout est fait selon les instructions du Président de la République, c’est-à-dire celles relatives au respect des droits de l’homme.

Ces nouveaux pensionnaires du centre de formation et d’encadrement Félix Antoine Tshisekedi rejoignent une autre vague de Lubumbashi pour Kaniama Kasese. À leur arrivée, ces nouveaux locataires du Centre d’Instruction et de Formation Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo seront soumis à des formations élémentaires sur le civisme, la maçonnerie, l’électricité, la mécanique automobile. Ces formations seront sanctionnées par des brevets.

Il sied de rappeler que ces nouveaux pensionnaires venus du Haut-Katanga et de Kasumbalesa rejoignent les groupes qui sont déjà arrivés de Kinshasa et du Kasaï oriental. L’objectif de cette fusion est de consolider l’unité et la cohésion nationale, mission capitale du Service National, qui est directement liée à la présidence de la République.

Monica Bubanji/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte