Dev Solaire

Connect with us

À la Une

CHAN 2020 : tonitruante, la RDC gifle la RCA et obtient son visa pour le Cameroun

Published

on

Impardonnables sur l’aire de jeu, les Léopards de la RDC ont infligé une cinglante défaite aux Fauves du Bas-Oubangui, ce dimanche 20 octobre au stade des Martyrs de la Pentecôte, dans un deuxième round des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations Cameroun 2019. Ils filent ainsi en phase finale de cette compétition pour sa cinquième fois.

Auréolés sur les deux matchs, les hommes de Christian N’Sengi Biembe ont éclaboussé ces fauves du Bas-Oubangui sur la note de 6-1 en score cumulé. 0-2 au match aller, 4-1 au match retour. Une démonstration du dynamisme de l’attaque congolaise.

Pour ce match de Kinshasa, l’avant-centre de Don Bosco, buteur au match aller, a réédité l’exploit cet après-midi avec deux magnifiques buts. D’abord à la 16e minute, Joël Beya hérite d’une belle passe de Mukoko Amale avant de marquer sur un lob.

Le meme Beya viendra corser l’addition à la 43e minute sur un autre but magnifique par talonnade.

Avant son deuxième but, Merveille Kikasa de VClub avait inscrit le deuxième but du match sur penalty, à la 36e minute, après une faute sur Jackson Muleka. (3-0), c’était le score à la pause.

Au retour des vestiaires, bien que déjà qualifiés, les Léopards n’ont pas baissé les bras, allant jusqu’à marquer le 4e but pendant l’heure de jeu (60e) par l’entremise de Jackson Muleka, après un beau centre de Mukoko Amale dit “Soso” renvoyé dans l’entre-jeu par Glody Likonza, l’ailier du TP Mazembe.

Sur une erreur défensive, les Léopards encaissent un but “bête” à la 68′ marqué par Saint-Fort Dimokoyen. Un but qui n’affecte personne, côté congolais, mais qui pourrait être évité.

La RDC, deux fois championne de cette compétition (2009 et 2016) réservée aux joueurs évoluant en Afrique y participera pour sa cinquième fois. Ce tournoi, qui sera organisé par le Cameroun entre janvier et février 2020, risque d’être décalé par la CAF au mois de juin et juillet 2020.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET

%d blogueurs aiment cette page :