Connect with us

À la Une

CHAN 2020 : Élimination des Léopards, Florent Ibenge et Ley Matampi sont-ils les vrais responsables ? (Tribune de Jolga Luvundisakio, Journaliste)

Published

on

1. Ibenge

-Notre fameux coach Android aligne une équipe qui a mis presque 80% des sportifs avertis d’accord, mais d’habitude le gars a toujours sa touche particulière. Kalala Mayele placé sur les ailes(excentré) , chose qu’il n’a jamais tenté dans vita(son club) , au finish le pauvre joue presque 80% de minutes sans un bon centre ni non plus une bonne passe , moins encore un tir cadré sur un total de 3 matchs (zero but). Un handicap grave pour un 9 moderne. (14 tirs avec seulement 3 cadrés pour toute l’équipe, contre 9 et 4 cadrés pour les adversaires).

– Comme à l’accoutumée, les changements tardifs. Ya Flo dans ses habitudes ne fait jamais les changements à temps opportun. Au moment où Jérémie Mumbere auteur d’une bonne première mi-temps, présentait déjà des signes de fatigue , émoussé et essoufflé en seconde période ( avec le poids de l’âge) mais aussi impliqué sur le deuxième but encaissé par les léopards pouvait sortir depuis longtemps et mettre par un exemple un gars courageux, frais comme Ciel EBENGO , Ya Flo a préféré garder le vieux Mumbere jusqu’à la fin du match alors qu’il était complètement cuit.

– À quoi à servi BALEKE JEAN OTHOS dans ce match ? Loin de Nous l’idée de minimiser cette pépite congolaise qui monte en puissance et parti au Cameroun avec sur ses épaules, le titre de meilleur buteur du championnat national avec 9 réalisations ( championnat en cours) . Néanmoins, son changement n’avait sa raison d’être , surtout que ce jeune international n’a bénéficié d’aucune minute de jeu depuis le début de la compétition. Le faire entrer dans un match aussi compliqué que celui-là ( au regard du score ) était crucial pour sa jeune carrière. Pour preuve, son positionnement sur le terrain a énormément posé problème, donc, un baptême du feu raté.

Comme dit ci-haut, l’entrée d’Ebongo Ciel à la place de Mumbere pouvait faire l’affaire. Pourquoi ne pas laisser Beya et Kabangu sur l’aire de jeu?

2. Matampi

Dans un match pareil qui pouvait se jouer dans de petits détails, un gardien aussi expérimenté comme lui , ne pouvait pas commettre de telles erreurs. Sur le premier but encaissé, le gardien congolais devrait seulement sauter vu qu’il allait être protégé par l’arbitre. ( On ne touche pas un gardien dans les airs. Principe). Notre Ley pourtant l’un des héros du CHAN 2016 , était plus observateur, pensif au point de se demander s’il attendait une clémence des joueurs camerounais ou de l’arbitre.

Sur le second but des camerounais, il n’est pas seul responsable, mais le gardien des Léopards a plusieurs fois oublié de crier sur sa défense. Ses défenseurs l’ont empêchés à plusieurs reprises de voir le départ du ballon ( cfr le premier but des camerounais sur le corner). Bref, ses erreurs ont coûté une fortune à la République. Voilà le pays est éliminé dans une compétition réputée comme propriété privée des léopards.

3. COVID-19 a également sa part de responsabilité

Complots, 13 cas , 20 cas : ces choses ont aussi chamboulé le moral des congolais. À la veille du match aussi important que celui-là, surtout devant le pays organisateur , tous ces théâtres camerounais sur la santé des joueurs n’étaient pas une bonne aventure à vivre. Nous ne pouvons pas dire que l’élimination des Léopords vient de là mais , ce n’est pas une partie à négliger car, n’ayant seulement pas touché la RDC mais également montré une mauvaise image du football africain.

Visiblement, Ibenge a fait son temps, il a gagné ce qu’il pouvait gagner , il est temps de donner la chance aux autres techniciens tels que, Pamphile Mihayo, Guy Bukasa , Christopher Ouelembo , Dauda Lupembe , Bertin Maku j’en passe. Un coach de haut niveau ne peut pas gagner le CHAN , occuper une troisième place d’une CAN , disputer deux finales de ligue des champions après ne plus progresser . Cela prouve à suffisance que même la mise à jour ne tient plus…

Ainsi, la RDC a dit prématurément au revoir à ce CHAN 2020 bien que favori au départ. Rendez-vous prochainement

Jolga Luvundisakio, Journaliste Sportif


There is no ads to display, Please add some

À la Une

RDC : Le festival « Fièrement Ndundu » de retour, du 12 au 13 juin à Kinshasa, avec le thème « Tel que tu es »

Published

on

By

 

 

 

 

Après deux ans d’absence, le festival « Fièrement Ndundu » refait surface. La 6ème édition aura lieu à Kinshasa du 12 au 13 juin de cette année avec comme thème « TEL QUE TU ES ». L’événement a été annoncé par le directeur de l’ASBL « Plus de couleurs », Yan Mambo Kasongo, au cours de la conférence de presse tenue ce vendredi 2 juin à l’espace Pigeon Vert de la commune de Bandal. 

 

Dans son allocution, Yan Mambo a premièrement remercié la presse congolaise qu’il considère comme le plus grand sponsor, après Dieu, de cet événement.

 

Quid de « Plus de couleurs et Fièrement Ndundu ? Yan Mambo s’explique

 

A en croire ce réalisateur des vidéos clips, « Plus de couleurs » est un concept qui consiste à mixer toutes les différences de couleurs d’une peau dans une communauté et de les mettre ensemble dans une parfaite harmonie ».

 

Puis d’ajouter :  » Mais la particularité de Fièrement Ndundu , c’est surtout de pousser la personne atteinte d’albinisme d’accepter son identité tel qu’elle est. La plupart d’entre vous sont conscients qu’il y a dix ans ou 15 ans, c’était une insulte que d’être traité de ndundu dans la rue… Aujourd’hui, je pense que le travail est encore long, mais la plupart d’albinos ne seront aucunement gênés d’être appelés Ndundu. Ils s’assument tel qu’ils sont. Pour moi, c’est la plus grande de mes victoires « .

 

Particularité de la 6e édition

 

La plus grande particularité de cette sixième édition, c’est la création de trois prix. Le premier portant le nom du catcheur Mwimba Texas, qui est un Prix qui sera décerné à un albinos qui a sorti la tête de l’eau et qui émergé dans la société. Le Prix Kabasele sera remis à la personne non albinos qui soutient les albinos et, enfin, le Prix Ilunga Police belge pour les albinos qui ont choisi de soutenir le combat.

Dans un autre chapitre, la presse a interrogé l’initiateur de « Plus de couleurs ASBL » sur les propos de Zacharie Bababaswe traitant le leader de l’opposition, Moise Katumbi, de Ndundu.  » Kin emeli ba Ndundus » , Yan Mambo pense qu’il y aucune importance pour les albinos de s’insurger et de s’offusquer face à ces propos.  » Pas de polémique, car mon plus grand combat est que la personne albinos ne se sente plus gêné lorsqu’on cite le nom Ndundu », a-t-il conclu.

 

 

 

 

Désiré Rex Owamba / CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising