Connect with us

À la Une

Cédric Bakambu : “Ibenge et N’sengi Biembe sont des compétiteurs…”

Published

on

Actuellement en confinement à Paris suite à la pandémie de COVID-19, l’attaquant-vedette congolais, Cédric Bakambu, s’est confié en exclusivité au micro de Canal Plus ce dimanche 05 avril 2020, sur plusieurs sujets, notamment l’équipe nationale de la RDC, son club chinois de Beijing Guoan, mais également son transfert avorté pour Barça au mois de janvier dernier.

Toujours avec l’equipe nationale des Léopards conduite par Christian N’sengi Biembe, Cédric Bakambu relève que le nouveau coach insiste beaucoup plus sur le fond de jeu, malgré les deux matchs nuls concédés lors de deux premières journées des éliminatoires de la CAN 2021.

“On n’a pas mal joué les deux premiers matchs. Mais quand vous dirigez une sélection nationale, le peuple n’attend que des résultats. J’espère qu’on remportera notre première victoire aussi rapidement sous l’ère de notre nouveau coach. J’ai confiance au coach. On a juste manqué de la réussite de nos deux dernières sortie face au Gabon et à la Gambie”, explique t-il.

À la question de savoir ce qui a vraiment changé en équipe nationale après le départ de Jean Florent Ibenge et l’arrivée de Christian N’sengi Biembe, Bakambu a répondu : “Le deux sont des compétiteurs et ont toujours soif de vaincre. Mais, leurs méthodes sont différentes. Christian met beaucoup plus l’accent sur le fond de jeu, précédemment on se focalisait sur la victoire. Mais je pense qu’à partir du moment où nous allons gagner notre premier match officiel avec N’sengi, je pense qu’il y aura un déclic qui nous permettra d’enchainer sur les bonnes prestations. Je n’ai pas aussi dit qu’on ne produisait pas du beau football auparavant, sauf que c’était par intermittence. Là, le souci du coach est d’empreigner le rythme à chaque match…”

Signalons par ailleurs que l’international a révélé que son plus grand rêve reste de jouer la Coupe du Monde avec les Léopards, surtout après la qualification manquée à deux doigts de la dernière édition Russie 2018.

“Je pense que sur l’ensemble de la campagne, on n’a pas grand chose à se reprocher. C’était juste le manque d’expérience qui nous a coûté la qualification. C’était une très belle campagne, on n’a pas été assez malin face à la Tunisie”, reconnaît l’ancien Sochalien en France.

Pour son avenir, Bakambu affirme être toujours concentré pour l’instant avec le Beijing Guoan (Chine), mais un retour en Europe n’est pas exclu.

À propos de son transfert avorté du côté du FC Barcelone, le Congolais a déclaré : “Je n’avais pas aussi bien compris ce qui s’est passé. Mais le FC Barcelone est une grosse institution. Le choix n’est pas fait par une seule personne. Mais ce que j’ai retenu, les écuries européennes ont toujours un regard sur moi. Ce qui me motive. Je ne sais pas quand je peux revenir en Europe, mais ce n’est pas exclu”.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kaniama Kasese : 200 volontaires de Kasumbalesa en route pour le Centre de formation “Félix Tshisekedi”

Published

on

Après ceux de Kinshasa, Mbuji-Mayi et Lubumbashi, c’est au tour de quelques jeunes de Kasumbalesa de se voir doter de la tenue bleue et jaune, symbole du Service National, fièrement portée par les “Bâtisseurs” de la République. Parmi ces jeunes, 60 % sont des volontaires désireux de servir la nation à travers cette structure étatique. Ils seront soumis à une formation paramilitaire, laquelle sera suivie d’un apprentissage des métiers au sein du Centre de formation “Félix Tshisekedi” à Kaniama Kasese.

C’est dans une ambiance des chants, des cantiques de remerciements aux autorités que chacun de ces jeunes volontaires a reçu des tenues bleues et jaunes, symbole du service national, et ont embarqué pour Kaniama Kasese en vue d’un séjour qui vise une transformation civique.

Ces volontaires viennent donc tordre le coup aux rumeurs qui laissaient croire que leurs prédécesseurs, récemment transférés à Kaniama Kasese, ont été victimes de l’arbitraire et seraient sous le coup de la torture.

Éduqués aux métiers, ces jeunes seront envoyés à travers le pays afin de contribuer au développement de la nation en cultivant, en construisant des écoles et des hôpitaux après leur temps de rééducation et de formation à Kaniama Kasese.

De son côté, le général major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, commandant du Service National, rassure que tout est fait selon les instructions du Président de la République, c’est-à-dire celles relatives au respect des droits de l’homme.

Ces nouveaux pensionnaires du centre de formation et d’encadrement Félix Antoine Tshisekedi rejoignent une autre vague de Lubumbashi pour Kaniama Kasese. À leur arrivée, ces nouveaux locataires du Centre d’Instruction et de Formation Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo seront soumis à des formations élémentaires sur le civisme, la maçonnerie, l’électricité, la mécanique automobile. Ces formations seront sanctionnées par des brevets.

Il sied de rappeler que ces nouveaux pensionnaires venus du Haut-Katanga et de Kasumbalesa rejoignent les groupes qui sont déjà arrivés de Kinshasa et du Kasaï oriental. L’objectif de cette fusion est de consolider l’unité et la cohésion nationale, mission capitale du Service National, qui est directement liée à la présidence de la République.

Monica Bubanji/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte