Connect with us

À la Une

Bukavu : la journaliste Solange Lusiku se repose éternellement à Mushinga

Published

on

La deuxième vice-présidente de l’Union Nationale de la presse du Congo( UNPC) et éditrice du journal le Souverain, Solange Lusiku, a été conduite à sa dernière demeure le 17 octobre 2018 à Muchinga, son village natal dans le territoire de Walungu.

Tristesse, émotion et pleurs étaient au rendez-vous sur les visages des membres de famille, journalistes et acteurs de la société civile présents aux funérailles.

Des témoignages touchants pour ce qu’a été Solange Lusiku.

Patient Bashombe, président du bureau de coordination de la société civile, a souligné pleurer une femme qui a milité pour les droits de la femme et la liberté de la presse.

« Nous avons perdu une pièce motrice dans la société civile », a-t-il fait savoir.

« Un vide difficile à combler dans le caucus des femmes. Nous avons un défi de remplir ce vide… », a éclaté en sanglots la secrétaire exécutive de Caucus des femmes devant le cercueil de Solange Lusiku.

Dans le chef des chevaliers de la plume et du micro, personne n’est consolable.

« La mère est partie, les enfants sont n’en reviennent pas, nous sommes contraints de poursuivre les pas de notre maman et éditrice du journal le Souverain », a expliqué Égide Kitumaini, chargé de programme à ce journal qui fait la fierté de la province.

En memoire de Solange Lusiku, le vice-président de la CENI préconise la rebatisation de l’avenue Habib, avenue Solange Lusiku, une proposition relayée par le vice-gouverneur de la province, Hilaire Kikobya.

Décédée de suite d’ une courte maladie au centre hospitalier Monkole de Kinshasa, Solange Lusiku repose désormais à Walungu.

 

CONGOPROFOND


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising