Connect with us

À la Une

Budget 2021 : le député Crispin Mbadu attend de l’Ecofin l’intégration des projets d’interventions économiques

Published

on

Présenté et défendu vendredi 14 novembre dernier à la chambre basse du parlement par le Premier ministre et Chef du Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba, le projet de loi de finances exercice 2021, estimé à 14.235,2 milliards de FC, soit 6,9 milliards de dollars américains, a été jugé recevable. À l’heure actuelle, il est sous examen par les députés nationaux membres de la commission Économie et Financé.

Par rapport au budget de l’exercice 2020, chiffré à 18.545,2 milliards de FC, il se dégage un taux de régression de 23,2%.

Au cours d’un entretien accordé à la presse, l’élu de Tshela dans la province du Kongo Central, Crispin Mbadu a qualifié le budget 2021 de généraliste, un budget de rémunération. C’est pourquoi il dit attendre beaucoup de ses collègues de la commission Ecofin pour intégrer dans le budget les projets d’interventions économiques.

“J’espère que mes collègues de L’ECOFIN vont nous aider à intégrer ce qui manque dans le budget 2021, notamment les projets d’interventions économiques tels que la Santé, l’agriculture, la réhabilitation des routes nationales”, a-t-il déclaré. À titre illustratif dans le secteur de la Santé, cet élu a fait savoir que sa circonscription électorale a 3 zones de Santé qui n’ont pas d’ambulance, des médicaments, les centres de Santé sont dans un état de délabrement très avancé mais aussi un manque de d’un hôpital général de Référence.

S’agissant de l’électricité, a-t-il fait savoir, il y a des problèmes de transformateurs à Tshela. À l’en croire, 4 à 5 quartiers souffrent des délestages alors que la cité de Tshela devenue ville n’est pas aussi grande. À celà s’ajoute, l’électrification rurale dans les cités de Tshanga Nord, Maduda.

Abordant le point lié à l’agriculture, il estime que le chef du gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba devrait être précis et non généraliste quant à la réhabilitation des routes nationales. En sa qualité d’élu de Tshela, Crispin Mbadu rappelle l’urgence de réhabiliter la route nationale N12.

“Ça fait plus d’une année que nous courrons derrière les ministres. Au moment où je vous parle, si rien n’est fait, la route sera coupée au niveau de Patu”, a-t-il prévenu.

Dans le même registre, ce digne fils du Kongo Central et défenseur des intérêts de la circonscription électorale de Tshela dit ne pas se décourager pour plaider la cause de la population qui l’a envoyée à l’Assemblée nationale.

“Nous allons voir avec des projets d’investissements autres que le budget comment accompagner la population qui nous a mandaté au Palais du Peuple”, a-t-il promis dans sa communication.

Rappelons-le, Dans son discours devant la représentation nationale, Sylvestre Ilunga Ilunkamba Chef du Gouvernement avait annoncé plusieurs projets retenus dans le budget 2021. Parmi lesquels, la réforme sécuritaire, la construction des routes, le développement urbain, les pistes rurales, l’eau potable et l’assainissement du milieu, la réhabilitation des ports et aéroports. Selon le chef de l’Exécutif central, ce projet s’inscrit dans l’optique de la poursuite de la mise en œuvre du Programme de son Gouvernement, et intègre les mesures fixées dans le Programme Multisectoriel d’Urgence d’Atténuation des Impacts de la Covid-19, mise en place en mai dernier par le garant de la Nation et du bon fonctionnement des institutions Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Déclaré recevable depuis le 14 novembre dernier, la commission Ecofin a encore 3 jours pour finaliser son travail conformément au délai de sept jours impartis dans le règlement intérieur de l’assemblée nationale pour son adoption avant de l’envoyer à la chambre haute pour la seconde lecture.

 

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

CSAC : Appelle à l’utilisation de la profession responsable et respectueuse des journalistes sur les réseaux sociaux

Published

on

Le mercredi  dernier 12 juin 2024 ,a marqué le début du lancement de la Campagne de lutte contre la délinquance sur les réseaux sociaux et de promotion de la citoyenneté numérique , lancé par le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) , à l’hôtel du fleuve , dans la commune de la Gombe .

Au cours de cette activité , quelques grandes personnalités du pays sont intervenus , notamment le procureur général près de la cour de cassation , monsieur Firmin Mvonde , le premier vice président de l’Assemblée nationale , Isaac Tshilumbayi et Anne Marie Ndongi , directrice adjointe de la commission des droits de l’homme en RDC .

Dans son discours , le procureur général près de la cour de cassation , Firmin Mvonde a évoqué le point des déontologies journaliques , qui pour lui , celles-ci a des principes directeurs .

« La déontologies des journalistes , comportent égalements un canal à suivre , si vous sortez de ce canal , vous rencontrez ce qu’on appelle la loi . Et cette loi , vous met dans le canal pour que vous soyez de nouveau entrain de marcher sur le vrai cours . » a expliqué Firmin Mvonde , procureur général près de la cour de cassation .

Il a également parlé de la de la loi sur la liberté de la presse dans ses articles 124 à 38 , qui a été promulguée le 13 mars 2023 , d’où y’a panoplie d’autres textes , qui ne sont pas des textes spéciaux de la presse , mais qui sont contenus dans les codes pénaux , supplémentaires et complémentaires qui organisent la profession des journalistes .

Le tout premier magistrat de la RDC , Firmin Monde a insisté sur le bon usage d’un professionnel de médias sur les réseaux sociaux .

« Le journaliste n’est ni juge ni avocat . La protection des données personnelles, la prévention du cyberharcèlement, la vérification des informations en ligne, et les bonnes pratiques pour une utilisation éthique des réseaux sociaux.» a-t-il insisté

En effet , le président du CSAC , Christian Bosembe a également expliqué le but de cette campagne.

«Le CSAC vise à informer et éduquer les hommes des médias sur les enjeux liés à l’utilisation responsable des technologies numériques, en mettant l’accent sur les réseaux sociaux et la sécurité en ligne.» a expliqué Christian Bosembe .

Par ailleurs , le premier vice président de l’Assemblée nationale , Isaac Tshilumbayi , encourage le CSAC sur le travail qui fait dans le sens de révolutionner la manière de communiquer, surtout d’engager la responsabilité des journalistes lorsqu’ils sont surpris dans le travers .

Notons que , cette sensibilisation fera un mois ici à Kinshasa et le CSAC encourage la participation active de tous les journalistes en particulier pour promouvoir une culture de responsabilité en ligne et pour contribuer à un environnement numérique plus sûr et respectueux pour tous.

Glody Bukasa Mawila / CongoProfond. net


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte