Dev Solaire

Connect with us

Actualité

Boxe : Makabu attend toujours sa décoration par Fatshi avant son prochain combat

Published

on

A Kinshasa depuis une semaine, le champion du monde de boxe dans la catégorie Lourd-legers de la WBC Golds, Junior Makabu Ilunge, accompagné de son promoteur et du président de la fédération congolaise de boxe, Ferdinand Ilunga Luyoyo, se sont entretenus, ce lundi 7 septembre, avec le ministre des Sports pour les préparatifs de son camps d’entraînement. L’athlète prépare ainsi son prochain combat pour défendre volontairement sa ceinture avant la fin de l’année 2020 à Kinshasa.

Amos Mbayo Kitenge a rassuré le roi de WBC que son dossier suit bien les procédures et se trouve déjà au niveau du ministère des Finances. Bientôt, il sera en mesure d’effectuer son déplacement pour la Roumanie, où il va ériger son quartier général pour sa préparation.

Junoir Ilunga Makabu a également profité de l’occasion pour rappeler au président de la République sa promesse lui faite pour sa décoration après son titre du champion du monde.

“Je dis encore merci au président de la République pour cette victoire qu’il nous a donnée à travers moi, et je lui demande encore de me donner cette occasion afin que je puisse défendre cette ceinture. J’en profite aussi pour demander au président la médaille promise. J’aimerais que ça soit avant que j’aille en préparation”, a-t-il souhaité.

Notons que sans cette défense volontaire de titre accordée par la WBC, Junior Makabu devrait encore attendre de longs mois avant de connaître ses principaux challengers. Ainsi, le Congolais pourra donc choisir un adversaire parmi les 10 meilleurs combattants de sa catégorie de poids. Parmi eux figurent surtout le Sud-Africain Thabiso Mchunu et le Nigérian Olanrewaju Durodola.

Rappelons-le, Junior Makabu Ilunga est champion du monde de WBC Golds depuis le 31 janvier dernier, après avoir battu à Kinshasa au Shark 11, le polonais Michal Cieslak après 12 rounds de combat. Et c’était en présence du chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET

%d blogueurs aiment cette page :