K-WA Advertising

Connect with us

À la Une

Boxe : l’international Martin Bakole présente sa ceinture de champion aux autorités

Published

on

Accompagné du président de la Fédération nationale de boxe, Ferdinand Luyoyo Ilunga, Martin Bakole Ilunga a présenté sa ceinture “International Champion of The Republic of Poland” au ministre ad intérim des Sports et loisirs, Jean Pierre Lisanga Bonganga, le mardi 07 mai 2019 au cours d’une audience dans son cabinet de travail

En bon père de famille, Lisanga Bonganga a félicité cet ambassadeur qui fait l’honneur de la RDC en dehors des frontières nationales. Il a promis de le faire rencontrer au président de la République, Félix Tshisekedi.

Boxeur professionnel évoluant dans la catégorie des super-lourds, Martin Bakole a confirmé qu’il sera honoré d’être reçu par le Chef de l’Etat.

Le boxeur professionnel, Martin Bakole Ilunga


“Ce qui m’a encore amené ici, c’est le “Gand d’Or” qui vient du champion du monde Antony Joshua. Il l’a signé et a dit que c’est un cadeau spécial pour le président de la République”, a-t-il conclu.

Quant au président de la fédération, le général Ilunga Luyoyo, il a fait savoir que la boxe fonctionne en RDC. “Notre compatriote congolais s’est bien défendu et il était de notre devoir de le recevoir et l’amener chez le ministre pour qu’il puisse présenter sa ceinture”, a-t-il déclaré.

Notons que dans 20 jours, la RDC va organiser à Kinshasa la demi-finale mondiale WC de boxe avec la participation d’un autre boxeur professionnel Ilunga Makabo qui sera en face d’un Américain.

Selon le président de cette fédération, ce combat sera sous le haut patronage du chef de l’État, Félix Tshisekedi.

Mais avant cela, 24 boxeurs amateurs vont participer au championnat d’Afrique au Gabon qui sera lancé le 11 mai prochain, la délégation de la RDC composée de 10 athlètes dames et 14 hommes. Elle quitte Kinshasa le 10 mai.

Jolga Luvundisakio/ CONGOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

EPST : La Synergie des Syndicats des enseignants met en garde le SECOPE !

Published

on

La Synergie des Syndicats des enseignants de la République Démocratique du Congo, réunie en Assemblée Générale le samedi 14 mai 2022 à Kinshasa, pour évaluer les promesses du Gouvernement aux enseignants, a lancé une mise en garde à l’endroit du Service de la Paie et du Contrôle des enseignants (SECOPE).

Au cours de la déclaration finale de cette réunion, lue devant la presse, le Secrétaire Général du Synecat, Jean-Bosco Puna, s’est exprimé en ces termes : ” La Synergie met en garde le SECOPE et l’invite à assurer ses prérogatives, conformément à ses missions initiales “.

Par contre, rien n’a été précisé comme grief à l’endroit de ce Service, lors de cette déclaration.

Dans la recherche des informations, la rédaction du CONGOPROFOND.NET est entrée en contact avec des écoles et a constaté que la grande majorité des enseignants mécanisés par le SECOPE, au mois de janvier, n’a pas été payée en avril, comme annoncé par le ministre de l’EPST.

Pour les enseignants affiliés à ces Syndicats, le Gouvernement n’a pas réalisé les promesses faites à Mbuela Lodge à Kisantu, au début du mois de novembre 2021, lors des négociations entre banc syndical des enseignants et le banc gouvernemental.

C’est pourquoi, ajoute Jean-Bosco Puna, : ” Les enseignants demandent au Gouvernement, avant d’envisager la rentrée scolaire prochaine, de suspendre la retraite cavalière, de payer le troisième palier à tous les enseignants de l’EPST et de payer les vrais enseignants N.U “.

Néanmoins, précise-t-il : ” Les enseignants décident de poursuivre les enseignements dans toutes les écoles primaires et secondaires, sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo et attendre la clôture de l’année scolaire 2021-2022, pour des actions bien planifiées à leur profit “.

Rappelons que l’année scolaire en cours a démarré le 04 octobre 2021 sur fonds de grève, au niveau des écoles publiques.

Les enseignants revendiquent l’amélioration de leurs conditions sociales. Les points saillants de ces revendications sont la régularisation de la situation des enseignants dits N.U et le paiement des deuxième et troisième paliers de salaires.

Selon les autorités, 70.023 enseignants Nouvelles Unités viennent d’être payées en avril dernier.

Jules KISEMA KINKATU/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising