Connect with us

Actualité

Beni : Dr Mukwege dénonce la détention arbitraire des défenseurs des droits humains

Published

on

« Le militantisme n’est pas un crime ! » décrie le prix Nobel de la paix, le docteur Dénis Mukwege ce mardi 12 janvier 2021.

Dans un tweet posté sur son compte officiel, le « réparateur des femmes » s’insurge contre la détention de plusieurs militants des droits de l’homme de façon arbitraire depuis 21 jours, dit-il.

« Nul ne devrait être privé de sa liberté pour avoir exercé son droit à participer à une manifestation pacifique », conclut-il dans son tweet.

En effet, depuis le 19 décembre 2020, huit militants de la LUCHA (Lutte pour le Changement) ont été interpellés, torturés et arrêtés pendant la manifestation visant à demander le démantèlement de la MONUSCO dans l’Est qui, selon la LUCHA, « a fait preuve d’inefficacité dans sa mission de protection des civils ».

Dans sa lettre ouverte au Président de la République, la LUCHA informe que ses militants sont détenus à la prison centrale de Beni et comparaissent en procédure de flagrance devant le tribunal militaire de Beni alors qu’ils sont tous des civils et n’avaient aucun effet militaire sur eux pendant leur arrestation.

Pour la LUCHA, les actions citoyennes qui ont mené à l’arrestation de plusieurs leurs militants étaient pacifiques et légales répondant au manque criant de sécurité dans cette partie du pays, à notamment Beni où depuis le lancement de l’opération militaire pour la protection des civils et leurs biens, le 30 octobre 2020, plus de 1200 décès ont été enregistrés des suites de l’insécurité. D’où le mouvement de manifestation pacifique dans cette lignée.

Notons que ces manifestations ont eu lieu pendant la période de couvre-feu où le gouvernement avait interdit le rassemblement de plus de 20 personnes pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Sain Jean-Eude’s Miense/CONGOPROFOND.NET