Connect with us

À la Une

BCC: Malangu Kabedi-Mbuyi est nommée gouverneur

Published

on

Sur décision du chef de l’État, Félix Tshisekedi, rendue publique ce lundi 5 juillet 2021, Mme Malangu Kabedi est nommée gouverneur de la Banque centrale du Congo. Elle a donc remplacé Deogratias Mutombo nommé président du conseil d’administration de l’Autorité de régulation et de contrôle des assurances (ARCA). L’ordonnance la nommant a été lue à la RTNC.

Dieudonné Fikiri Alimasi et William Pambu Pambu, nommés vice-gouverneurs de la Banque centrale du Congo vont accompagner Mme Malangu Kabedi Mbuyi.

Le désormais ancien gouverneur de la BCC, Deogracias Mutombo a été reconduit le 14 mai 2018 par l’ancien Président Joseph Kabila pour un nouveau mandat de cinq ans.  Mais il n’est pas allé au bout de son mandat.

Fonctionnaire du Fonds monétaire international ( FMI), cette économiste est auteur de nombreux ouvrages et articles scientifiques, notamment ” Marcher sur une ligne fine” dans lequel  elle analyse la macroéconomie de l’augmentation de l’investissement public au Burkina Faso dans le cadre d’options de financement alternatives, y compris à travers l’aide étrangère et une combinaison d’ajustement fiscal et d’emprunt. Ses conclusions sont ainsi doubles : (1) l’augmentation de l’aide publique au développement conformément à l’accord de Gleneagles offre la possibilité de financer l’investissement public à faible coût et aurait des effets positifs, mais quelque peu modérés, sur la production globale les dividendes de croissance dans le secteur des biens non échangeables seraient partiellement compensé par le syndrome hollandais dans le secteur des biens échangeables ; et (2) l’augmentation massive des investissements envisagée dans le cadre de la stratégie de croissance accélérée du Burkina Faso, tout en stimulant la croissance à moyen et long terme, conduirait à une dynamique d’endettement insoutenable dans le cadre d’un ajustement fiscal plausible et d’un financement concessionnel réaliste.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

L’UNC Stéphane Mashukano formel : « Kagamé est en perte de vitesse et va vers sa chute !»

Published

on

Digérant mal les propos du président de la République rwandaise, Paul Kagamé, qui se considère victime de la guerre dans l’Est de la RDC, Heri Mashukano Stéphane, secrétaire interfédéral du parti politique Union pour la nation congolaise (UNC) au Nord-Kivu et coordonnateur de l’Union Sacrée dans la même province, est monté au créneau ce mercredi qualifiant cette sortie médiatique de “raté”. Il souligne même que le président Kagame a manqué l’occasion de se taire pour une fois de plus.

« C’est une nouvelle sortie ratée de la part de Kagame. Il a manqué la chance de se racheter, mais du moins il ne peut plus se racheter par ce qu’un léopard mourra toujours dans sa peau… Je ne sais pas si Monsieur Kagame pense que le monde tourne autour de lui. Je l’ai souvent dit que Hitler était arrogant, mais il avait fini dans l’acide. Monsieur Kagame doit éviter de terrasser le monstre de peur qu’il ne se réveille et qu’il lui demande des comptes », explique-t-il.

Heri Mashukano Stephane rappelle au président Rwandais que la RDC n’est pas « une sorte de chasse gardée pour lui ».

A l’en croire, le Rwanda, ou mieux son président ne fait pas peur aux Congolais. « Tout ce qu’il fait, souligne-t-il, c’est faire peur à soit même et à sa politique d’occupation ».

Pour cet acteur politique du Nord-Kivu, le président Kagame doit comprendre que tenter de déplacer les bornes est une malédiction. « Heureusement pour nous il tente, mais il n’y parviendra pas et nous sommes tous mobilisés pour faire échec à son projet machiavélique », souligne Heri Mashukano Stephane.

Dans la foulée, Heri Mashukano Stéphane renseigne que Kagame est un homme en perte de vitesse. Selon lui, il y eut un temps Kagame était le coq de la région des Grands Lacs, mais actuellement il n’a plus ses capacités. « A un certain moment il se prenait pour l’homme fort de la région. Mais aujourd’hui, il est en train d’y laisser ses plumes ; ce n’est plus le même Kagame , c’est un monsieur en perte de vitesse quand vous voyez ce qui se passe autour de lui et même dans son pays tout est claire Kagame va vers sa chute ! », lâche l’interfédéral de l’UNC au Nord-Kivu.

Pour rappel, sur demande de l’Union Africaine, une rencontre entre le président Congolais Felix Antoine Tshisekedi et son homologue Rwandais est prévue ce mercredi à Lusaka en Angola. Déjà, cette rencontre alimente le débat sur la toile coté congolais, plusieurs groupes et mouvements recommandent au président de la République de ne pas signer un quelconque accord avec le Rwanda au sujet de la situation sécuritaire dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

Franck Kaky/CONGOPROND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising