Now Reading:
Bassin du Congo : vers l’opérationnalisation effective du Fonds Bleu
Full Article 4 minutes read

Bassin du Congo : vers l’opérationnalisation effective du Fonds Bleu

 

Arlette Soudan Nonault, ministre du Tourisme et de l’Environnement du Congo Brazzaville, coordonnatrice de la Commission du climat du Bassin du Congo, a ouvert ce jeudi 4 avril l’atelier de lancement de l’étude de préfiguration du Fonds Bleu pour la Bassin du Congo, prélude à la cérémonie de signature des contrats entre cette Commission, le PNUD Maroc et le cabinet Ernest & Young qui interviendra ce vendredu 5 avril.

L’atelier qui s’est ouvert à Brazzaville est d’une portée importante dans le processus de l’opérationnalisation du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, outil financier de la Commission climat du Bassin du Congo.
« Le Fonds Bleu est un outil stratégique pour la diversification de l’économie actuelle des Etats membres du Bassin du Congo, ainsi que la création d’emplois et l’amélioration des conditions de vie des populations desdits Etats membres des deux Communautés économiques régionales », a indiqué Arlette Soudan Nonault.

Elle a, au nom du président de la République du Congo Denis Sassou-N’Guesso, président de la Commission climat Bassin du Congo, réaffirmé l’engagement et la détermination de son pays, à impulser le processus d’accélération de ladite Commission et de son outil financier qu’est le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo.

Le Cabinet Ernest & Young a été sélectionné à l’issue d’un processus international transparent sous la supervision du PNUD New York, pour conduire cette étude de préfiguration du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo qui est constitué de deux lots à savoir : le Lot N°1 consacré à l’élaboration du Plan d’Investissement des programmes sectoriels de l’économie bleue adoptés par les ministères en lien avec les Contributions déterminées nationales (CDN) présentées par les Etats membres des deux Communautés économiques régionales à la COP 21 organisée à Paris en décembre 2015.

Le second Lot est consacré à l’élaboration de tous les outils politiques, diplomatiques, techniques et juridiques d’un véhicule financier destiné à doter le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo d’une gouvernance aux normes mondiales au service des attentes des Etats, des Entreprises, des Partenaires techniques et financiers et des populations.

La cérémonie d’ouverture a connu la participation du Cabinet Ernest & Young, de Mme Martine Terrere, représentante résidente du PNUD Maroc, du Dr Honoré Tabouna de la CEEAC et de Mme Rajae Chafil, directrice du Centre des compétences pour les changements climatiques (4C-Maroc). Ils ont tous loué les efforts consentis par Arlette Soudan Nonault et son dynamisme afin de booster la concrétisation de cette étude de préfiguration pour le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo avec la désignation, après l’appel d’offres du Cabinet Erenest & Young.

La RD Congo promet une fois de plus apporter sa contribution

A ces assises de Brazzaville, la RD Congo tient à faire entendre sa voix. Présent à Brazzaville dans le cadre de cette rencontre, Arsène Byaene, point focal Fonds Bleu pour le Bassin du Congo au Congo Kinshasa déclare à la presse que « Notre pays est potentiellement riche et c’est une occasion qui sera donnée à tous les experts de bénéficier de cette potentialité ; nous allons prendre une position pour lutter contre les changements climatiques. Si notre pays est vraiment émergeant dans le secteur climat, c’est aussi une opportunité pour les autres pays voisins de pouvoir bénéficier de cette opportunité-là ».

Aussi, a-t-il poursuivi en rappelant que la RD Congo a toujours été présente depuis le lancement de cette commission en 2016. A l’instar d’autres points focaux, elle n’a jamais cessé d’apporter sa contribution. Elle est également signataire du mémorandum d’entente pour que les objectifs assignés à la commission soient atteints avec succès.

Le Fonds Bleu a été créé le 16 novembre 2016 à Marrakech, en marge de la COP22, par les chefs d’Etat et de gouvernement africains à l’initiative de Sa majesté Mohammed VI, Roi du Maroc, des trois Commissions pour concilier la lutte contre les changements climatiques et le développement économique pour émergence de l’Afrique.

La rencontre de Brazzaville se tient un an après l’atelier de validation des termes de référence de l’étude de préfiguration du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo qui avait eu lieu le 12 mars 2018.

Achille Schillains, CONGOPROFOND.NET/Correspondant à Brazzaville

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code

Input your search keywords and press Enter.
%d blogueurs aiment cette page :