Connect with us

Actualité

Basketball sur fauteuil : Bruno Lobe et l’ONG “Béquille pour la vie” à la rescousse des Léopards

Published

on

Les Léopards Seniors ( messieurs et dames ) et les U23 (messieurs), en pleine préparation du tournoi international en République Centrafricaine au mois de novembre prochain pour les seniors et le tournoi qualificatif pour la coupe du monde au mois de décembre en Afrique du Sud pour les Juniors, ont été surpris ce jeudi 26 août à l’entraînement à Ballers Hours Showbuzz par l’ONG “Béquille pour la vie”.

Cette ONG que dirige l’international congolais de Basketball sur fauteuil, également joueur de l’équipe nationale évoluant en France, Bruno Lobe, a remis à ses coéquipiers quelques matériels, notamment des pneus pour vélos, des béquilles ainsi que d’autres matériels. Ce, en présence du président de la FECOBAF, Gégé Kizubanata, et de quelques membres du comité.


Soucieux de voir ses frères vivant en situation d’handicap comme lui d’être autonomes, Bruno Lobe a mis sur pied cette association afin d’aider, non seulement les Congolais, mais aussi d’autres africains.

“La poliomyélite m’a atteint depuis l’âge de 2 ans. J’ai grandi avec cet handicap. Dans mon parcours de la vie, j’ai eu cette chance de voyager dans plusieurs pays où j’ai rencontré des personnes en situation d’handicap, toujours en manque de matériels. Et en France, j’ai découvert que les matériels sont accessibles à tous. L’État met tout en œuvre pour que tout le monde puisse avoir des matériels pour son autonomie et pour construire sa vie. C’est cette motivation là qui m’a donné l’idée de créer cette association “Béquille pour la vie” afin de collecter des matériels et donner à ceux qui en manquent, surtout nous en Afrique”, a-t-il expliqué.

Outre ce geste ponctuel, Bruno Lobe et son ONG promettent de doter les Léopards, lors de sa deuxième visite, des chaises roulantes conformes aux normes de la Fédération Internationale pour bien préparer ses compétitions internationales.

Notons que les Léopards, toutes les deux catégories, peaufinent la préparation pour ces échéances qui arrivent dans pratiquement deux mois. En attendant l’arrivée des athlètes provinces, la Fédération de Basketball sur fauteuil que dirige Gége Kizubanata a préféré commencé avec ceux de Kinshasa.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Politique

RDC : les femmes politiques réclament 50% de participation aux processus électoraux

Published

on

Ce Vendredi 14 juin 2024, à Memling Hôtel, les femmes politiques, les activistes de la société civile et les personnes vivant avec handicap (PVH) ont réclamé leur droit de participation à 50% dans la sphère politique de République Démocratique du Congo.

Au cours d’un atelier organisé par Kinshasa NEWSLAB, avec la participation d’Internews et LePouvoirdesfemmes, ils ont abordé la question liée aux “Réformes du cadre légal”.

Les intervenants à cet échange étaient respectivement, Germain Kuna, professeur à l’UNIKIN, Grâce Lula du CAFCO, Dorcas Vualelo, activiste de la jeunesse féminine et Ferdinand Kapanga de la CENI.

Dans son allocution, Ferdinand Kapanga a brossé le système proportionnel à listes ouvertes, système électoral actuel, qui d’après lui, “bloque les quotas des femmes dans les processus électoraux“.

Il a invité les autorités compétentes à la réforme du système électoral en RDC, passant au système proportionnel à listes bloquées pour permettre aux femmes, jeunes et personnes vivant avec handicap d’avoir des sièges réservés.

De son côté, le professeur Germain Kuna a martelé sur la socialisation des jeunes filles aspirant à la politique afin de renforcer leur éducation. Ceci leur donnera aussi du respect et de la considération, car dit-il “53% de la société congolaise est composé des femmes“.

Grâce Lula du cadre permanent de concertation des femmes congolaise (CAFCO) et Dorcas Vualelo ont confié que “la constitution du pays et l’article 13 de la loi électorale donnent des opportunités aux femmes mais pas les hommes”

L’homme devrait supporter la femme auprès d’elle comme sa partenaire de travail“, a déclaré Grâce Lula.

Quant à Dorcas Vualelo, elle a proposé quelques pistes de solution, entre autres, changer les considérations culturelles (conceptions), inculquer aux enseignants la mentalité qu’il n’existe pas de disparité entre homme et femme et outiller financièrement la femme pour lui permettre une campagne électorale réussie.

Retenons que ces assises ont constitué de réunir les efforts visant à mettre la femme dans sa place méritée en terme de gestion de la République.

Exaucé Kaya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte