Connect with us

Actualité

BAD : la 55ème Session annuelle du Conseil des gouverneurs en mode virtuel du 26 au 27 août

Published

on

C’est sous le thème: « Mieux reconstruire l’Afrique après la pandémie de Covid-19 », que les Assemblées annuelles 2020 du groupe de la Banque africaine de développement(BAD) auront lieu cette année. Cette thématique a été choisie par les organisateurs de ces assises car, il illustre bien cette question majeure et mérite des réflexions approfondies, pour mieux permettre aux pays de voir comment répondre efficacement pendant cette épidémie et juste après.

Dans l’histoire de la Bad, c’est une première fois que les Assemblées annuelles de cette institution financière vont se tenir sous mode virtuel, pour faire respecter les consignes de distanciation physique relatives à la pandémie de covid-19.

D’ores et déjà, le dialogue des gouverneurs et l’élection d’un nouveau président à la tête de cette institution sont les principales priorités de l’agenda du jour de ses assises prévues d’ici quelques jours, les 26 et 27 août 2020.

Il faut noter que cette année marque la 55ème session annuelle du Conseil des gouverneurs de la Bad et en même temps, la 46ème session annuelle du Fonds africain de développement, le guichet concessionnel de la banque. Année électorale pour la banque, son président actuel, Akinwumi Adesina, est l’unique candidat pour un second mandat quinquennal.

Signalons que depuis que la pandémie de covid-19 a gagné le continent vers début mars, l’Afrique a pu enregistrer plus d’un million de cas confirmés d’infection au virus. Ceci prouve à juste titre combien la pandémie a sérieusement frappé les économies au niveau des différentes régions, après la chute des prix des produits de base et des mesures de confinement imposées par les gouvernements ont entrainé ainsi la fermeture des frontières des nombreux pays du continent.

Pour y remédier, la banque n’a cessé d’apporter un soutien aux pays membres selon les régions distinctes en vue de protéger leurs économies, leurs systèmes de santé et les moyens de subsistance de leurs populations contre les répercussions induites par le covid-19 sur la santé publique et l’économie.

Pour rappel en avril dernier, le banque avait mis en place un mécanisme de réponse rapide au covid-19, doté d’un montant de 10 milliards de dollars, en vue d’apporter un soutien flexible aux opérations souveraines et non souveraines en Afrique. Aussi, le 20 août dernier, 2,29 milliards de dollars de fonds de ce mécanisme avaient été approuvés pour les pays membres de la banque.
Bien plus que cela, 1,186 milliards de dollars supplémentaires avaient été décaissés en faveur des pays membres du Fonds africain de développement, avec des approbations en cours.

Par ailleurs, il est important de préciser qu’en mars dernier, la banque avait en plus mobilisé un montant record de trois milliards de dollars lors de l’introduction de son emprunt obligatoire social « combattre le covid-19 », lors de la Bourse de Londres et de renchérir que malgré les quelques difficultés, la banque a pu franchir quelques étapes majeures, et les agences de notation internationales Fitch et Standard and Poor’s ont confirmé la note AAA de l’institution assortie d’une perspective stable.

Soulignons que lors des assemblées annuelles 2020, les gouverneurs vont aussi recevoir des informations en rapport de l’évolution des diverses activités pour l’édition 2019, de Malabo. Ces informations porteront notamment sur la septième augmentation générale du capital de la banque, que le Conseil des gouverneurs a approuvée le 31 octobre 2019 à Abidjan, et qui a permis d’accroitre d’un montant historique le capital de la banque de 115 milliards à 208 milliards de dollars.

Et donc, c’est le 27 août 2020, que le huitième président, Akinwumi Adesina, sera élu comme premier citoyen nigérian à occuper ces fonctions. Ce dernier avait été élu le 28 mai 2015 pour cinq ans par le conseil des gouverneurs de la banque à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Notons que les gouverneurs de la banque sont des ministres des Finances et de l’économie ou des gouverneurs de banque centrale des 54 pays membres de la région Afrique et des 27pays membres d’autres régions du monde.

Melba Muzola(C.P.)/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Léandre Miema : Le nouveau DG à la tête de la Francophonie RD Congo pour bousculer les conventions

Published

on

Léandre Miema, le nouveau Délégué Général de la Francophonie en RDC, incarne la nouvelle génération de leaders déterminés à faire entendre la voix de leur pays sur la scène internationale. Avec un parcours atypique et des qualités indéniables, il se positionne comme un acteur clé pour relever les défis colossaux auxquels la RDC est confrontée.

Son parcours honorable et ses qualités exceptionnelles sont autant d’atouts dans ses nouvelles fonctions. Jeune mais talentueux, Léandre Miema se distingue par son patriotisme, sa foi inébranlable, son acharnement au travail et son professionnalisme exemplaire. Issu de l’École Nationale d’Administration en RDC et de l’ENA en France, il allie une solide formation d’ingénieur à une expertise en gouvernance publique.

Expert-conseil en numérique, il est fondateur du Kassiterit’s club et du start-up Technosoft.

Sa détermination et son engagement en font un leader résolu à défendre les intérêts de son pays. Les défis à relever et les objectifs à atteindre sont certes énormes mais pas insurmontables pour ce travailler acharné. En tant que DG de la Francophonie RDC, Léandre Miema a pour mission de redonner à son pays une place prépondérante sur la scène internationale.

Son dynamisme et sa volonté de faire bouger les lignes sont des atouts majeurs pour assurer la représentativité de la RDC dans les instances internationales. Malgré l’occupation et les agressions que subit la RDC depuis des décennies, il s’engage à porter haut et fort la voix de son pays.

Léandre Miema incarne l’espoir d’une nouvelle ère pour la RDC, où la jeunesse et l’audace se conjuguent pour relever les défis du présent et de l’avenir. Son parcours et ses qualités font de lui un leader iconoclaste, prêt à défier les conventions pour faire avancer son pays sur la voie de la prospérité et de la reconnaissance internationale.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain/Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte