Connect with us

À la Une

Autopsie du premier gouvernement ère Tshisekedien: ” Renouveau, Réformes, Attentes et Déceptions”

Published

on

 

Après une longue période d’attente qui a failli faire voler en éclat la coalition, et tous les ragots qui ont été racontés autour, le premier gouvernement de Félix Tshisekedi est enfin là depuis ce matin du 26 août 2019.

Les négociations et les va et vient du premier ministre ont finalement produit une mouture définitive dont on peut retenir 3 caractéristiques saillantes:

De un, 3/4 des nommés sont des de nouveaux venus, qui prennent pour la première fois de leur vie un poste ministériel. Donc, 75% des ministres sont des novices.
Ce qui est à la fois une bonne et mauvaise chose, car la recherche effrénée de nouvelles figures apaise les tensions et obtempere à l’exigence de l’opinion qui voulait des hommes nouveaux.

Mais en même temps, ces nouveaux venus peuvent aussi être des parfaits inexpérimentés capables de vous enfoncer dans un tâtonnement dangereux au sommet des affaires publiques. Donc ce renouveau est un couteau à double tranchant.

De deux, 17% des femmes représentées dans ce gouvernement, ce qui est quand même un exploit lorsqu’on connait le masochisme qui caractérise notre société en général, et la société politique en particulier.

L’on ne pouvait pas faire 50/50 comme au Rwanda, ou 65/35 en France, les réalités socio-politiques ne sont pas identiques.
Cette approche est à encourager, et les femmes doivent s’engager d’avantage dans la politique.

De trois, les dinosaures de deux côtés (FCC et CACH) ont été soigneusement éloignés.

Au PPRD par exemple, seuls des “colombes ” connus ont été repêchés, notamment Celestin Tunda, VPM et Ministre de la justice, Me Justin Kalumba aux PME ou Willy Bakonga à l’EPSPT.
Pas de caciques du genre Boshab ou Aubin Minaku, Shadary le Secrétaire Permanent du parti est même superbement oublié.
Ni Néhémie Mwilanya, le coordonnateur et négociateur en chef n’est là, moins encore Kalev pourtant régulièrement annoncé dans les multiples listes ayant circulées dans les réseaux sociaux.

Côté CACH, François Mwamba Tshishimbi n’est pas dans la liste. Le prof Tryphon Kin Kye Mulumba n’hérite rien du tout.
La deputée Henriette Wamu annoncée massivement par plusieurs observateurs n’est pas sur la liste non plus.
Ni Jacquemain Shabani, ou Me Kalumba ne sont dans la liste, et même l’un des meilleurs économistes de l’UNC, Bamporiki. Étonnant!

Les alliés sont servis de deux côtés, surtout au FCC où, sans réellement appartenir au premier cercle kabiliste, Lucien Busa reste au commerce extérieur et Thomas Luhaka est parachuté à l’enseignement supérieur et universitaire.
Steve Mbikayi est nommé Ministre de l’Action humanitaire et solidarité nationale, tandis que Pius Mwabilu est à l’urbanisme et habitat.
Enfin, Germain Kambinga hérite du vice-ministère la Formation Professionnelle.

Des outsiders comme l’ancien “Kisalu me Banda” Déo Nkusu hérite des relations avec le Parlement, l’ancien MLC Albert Mpeti vice-ministre à la Santé, et Freddy Kita l’ancien du Démocratie Chrétienne de Diomi est vice ministre Plan.

Billy Kambale hérite de la Jeunesse et initiation à la nouvelle citoyeneté, ainsi que Me Guillaume Manjolo (FCC) comme ministre d’État chargé de la coopération internationale, intégration régionale et francophonie, cet ancien bras droit de Raymond Tshibanda.

La tribu la plus minoritaire de la Rdc a également été honorée, avec le maintien de Me Azarias Ruberwa Manyiwa à la Décentralisation et Réformes institutionnelles.
Et contrairement à ce qui se raconte, son cousin Nyarugabo ne fait pas partie, c’est plutôt Nyamugabo, l’ancien ministre du sport et gouverneur.

Du reste, Vital Kamerhe ne va pas au gouvernement comme l’avaient annoncé les experts de Facebook, ce dernier reste toujours le gardien du palais de la nation.

Le gouvernement semble donc équilibré au vu du fil conducteur placé par Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Ce gouvernement est appelé à exécuter le programme du chef de l’Etat en relevant les multiples défis qui se posent en RDC.

Ainsi donc, le peuple attend beaucoup de vous, messieurs et dames, alors au travail!

Thierry Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kaniama Kasese : 200 volontaires de Kasumbalesa en route pour le Centre de formation “Félix Tshisekedi”

Published

on

Après ceux de Kinshasa, Mbuji-Mayi et Lubumbashi, c’est au tour de quelques jeunes de Kasumbalesa de se voir doter de la tenue bleue et jaune, symbole du Service National, fièrement portée par les “Bâtisseurs” de la République. Parmi ces jeunes, 60 % sont des volontaires désireux de servir la nation à travers cette structure étatique. Ils seront soumis à une formation paramilitaire, laquelle sera suivie d’un apprentissage des métiers au sein du Centre de formation “Félix Tshisekedi” à Kaniama Kasese.

C’est dans une ambiance des chants, des cantiques de remerciements aux autorités que chacun de ces jeunes volontaires a reçu des tenues bleues et jaunes, symbole du service national, et ont embarqué pour Kaniama Kasese en vue d’un séjour qui vise une transformation civique.

Ces volontaires viennent donc tordre le coup aux rumeurs qui laissaient croire que leurs prédécesseurs, récemment transférés à Kaniama Kasese, ont été victimes de l’arbitraire et seraient sous le coup de la torture.

Éduqués aux métiers, ces jeunes seront envoyés à travers le pays afin de contribuer au développement de la nation en cultivant, en construisant des écoles et des hôpitaux après leur temps de rééducation et de formation à Kaniama Kasese.

De son côté, le général major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, commandant du Service National, rassure que tout est fait selon les instructions du Président de la République, c’est-à-dire celles relatives au respect des droits de l’homme.

Ces nouveaux pensionnaires du centre de formation et d’encadrement Félix Antoine Tshisekedi rejoignent une autre vague de Lubumbashi pour Kaniama Kasese. À leur arrivée, ces nouveaux locataires du Centre d’Instruction et de Formation Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo seront soumis à des formations élémentaires sur le civisme, la maçonnerie, l’électricité, la mécanique automobile. Ces formations seront sanctionnées par des brevets.

Il sied de rappeler que ces nouveaux pensionnaires venus du Haut-Katanga et de Kasumbalesa rejoignent les groupes qui sont déjà arrivés de Kinshasa et du Kasaï oriental. L’objectif de cette fusion est de consolider l’unité et la cohésion nationale, mission capitale du Service National, qui est directement liée à la présidence de la République.

Monica Bubanji/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte