Connect with us

À la Une

Assemblée nationale : question orale avec débat de Guy Mafuta à José Mpanda sur l’irruption volcanique de Goma

Published

on

A la suite de l’éruption volcanique de Nyiragongo, la nuit du samedi 22 au dimanche 23 mai dernier, Guy Mafuta a adressé une question orale avec débat au ministre de Recherche scientifique, José Mpanda sur la gestion de l’Observatoire vulcanologique de Goma (OVG) et son financement.

“La solidarité et la compassion ne doivent en aucun cas éluder nos responsabilités respectives. J’ai déposé une question orale avec débat adressée au Ministre de la Recherche Scientifique sur la gestion de l’OVG et son financement à la suite de l’éruption volcanique «surprise.»” a-t-il twitté.

“Le bilan matériel et humain est très lourd, à en croire les sources officielles. Nous comptons déjà plus de 30 morts, plus de 6.000 déplacés. Des habitations ravagées par des larves, des familles séparées, bétail et champs consumés par le feu, des documents précieux (diplômes, actes d’état-civil, titres de propriété, différentes preuves de créances…), bref nos frères et sœurs font désormais face à une incertitude qui ne dit pas son nom”, s’est indigné l’élu de Tshikapa.

Les quatre questions orale avec débat adressées au ministre de Recherche scientifique s’articulent sur 4 points :

1. Comment s’organise la gestion et le fonctionnement de l’Observatoire Volcanologique de Goma et qu’en est-il de son financement ?

2. Quel est le rôle et la responsabilité de chaque intervenant dans la détection et diffusion des signaux renseignant sur un éventuel risque d’éruption volcanique ?

3. Il s’est observé depuis un temps une grogne des agents, chercheurs et scientifiques de l’OVG. Quelles ont été les mesures prises quant à ce, alors que les informations à notre possession renseignent que le Gouvernement de la République venait de décaisser 421.850.000FC pour le besoin de fonctionnement de l’OVG. Qu’en est-il de l’utilisation de cette somme ?

4. Quel est le plan de communication mise en place par le ministère pour une diffusion efficace des alertes de l’OVG, notamment celui du 11 mai 2021 lancé par le Directeur Général de l’OVG, dans son bulletin rendu public qui en appelait déjà à une attention particulière de surveillance ?

5. Comment s’articule la coordination entre le Ministère, l’OVG et les autorités locales en cas d’alerte ?

Notons que le bilan, matériel et humain est très lourd, à en croire les sources officielles. On compte déjà plus de 30 morts et plus de 6.000 déplacés.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Justice : Rebondissement dans l’affaire OKENDE, la famille porte plainte contre inconnus au regard des nouveaux éléments sonores contenus dans la déclaration de l’honorable Modero Nsimba devenue virale (Avocats)

Published

on

Madame Samba Malata Micheline, épouse et veuve de Monsieur Chérubin Okende, ses enfants, père biologique ainsi que ses frères, ont chargé le cabinet Onyemba Consulting, sis, aux croisements des avenues 24 novembre et Ngele dans la commune de Lingwala de porter plainte contre inconnus, ce lundi, 15 avril 2024.

Dans la plainte, il est écrit : « A la suite de leur plainte déposée en date du 17 juillet 2023, l’office du Procureur de la République du Parquet de Grande instance de Kinshasa/Gombe a ouvert un dossier judiciaire sous RMP37.311/PRO21/BAS dont les enquêtes diligentées auraient conclu au SUICIDE de la victime suivant les résultats communiqués à la presse en date du 29 février 2024, par le Procureur Général près la Cour de cassation ».
Ce rebondissement est motivé par : « des éléments nouveaux issus de la déclaration de Monsieur Modero Nsimba contenus dans un élément sonore (audio) devenu viral depuis le 19 mars 2024 sur les réseaux sociaux ( disponible notamment sur qui relate minutieusement, non seulement , les circonstances scandaleuses de cet enlèvement et assassinat, mais surtout, cite des personnes bien identifiables par leurs noms, prénoms et qualités ». 

Pour les avocats de la famille OKENDE, partant de ces éléments nouveaux, l’hypothèse d’un suicide de l’honorable Chérubin Okende Senga à laquelle le Parquet de Grande instance de Kinshasa/Gombe a aboutie sous RMP37.311/PRO21/BAS, ne peut se concevoir que dans le cadre d’un Suicide assisté.

Pour rappel, le corps sans vie de l’ancien ministre des transports et voies de communication et porte-parole d’Ensemble pour la république, a été retrouvé sur l’avenue Poids Lourds dans sa jeep, un certain 13 juillet 2023 et mis en terre, le 20 mars 2024, 8 mois après sa mort.

À la lumière de cette plainte, les avocats de la famille Okende souhaite que de nouvelles enquêtes soient diligentées afin d’éclairer l’opinion publique. Dans sa première comparution, l’honorable Modero Nsimba a nié l’authenticité et l’originalité dudit audio posté sur les réseaux sociaux, lui attribué par des inconnus. Arrêté pour faux bruit, le député national a vu son mandat validé par l’assemblée nationale.

Mfumu DIASILUA K./CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte