Connect with us

Economie

Assemblée nationale : le projet de loi portant reddition des comptes 2019 voté et envoyé au Sénat

Published

on

Comme prévu, la plénière du lundi 30 novembre 2020 a voté le projet de loi portant reddition des comptes de l’exercice 2019. Ce, après avoir examiné le rapport de la commission Ecofin qui était chargée de l’examen en profondeur de ce texte de loi et d’intégrer les amendements de certains députés nationaux.

À cette occasion, après l’adoption dudit rapport et du vote article par article ainsi que de l’exposé des motifs du texte, l’Assemblée plénière a voté l’ensemble du projet de loi portant reddition des comptes de l’exercice 2019. Le projet de loi ainsi voté a été envoyé au Sénat pour la seconde lecture.

Sur ce, conformément au calendrier, les deux chambres du parlement à savoir l’assemblée nationale et le Sénat ont présentement 15 jours pour boucler la session budgétaire.

Pour l’assemblée nationale, après la reddition des comptes 2019, elle se penchera probablement au projet de budget 2021 qui est également sous examen à la commission Ecofin. La chambre haute, quant à elle, va se pencher sur la seconde lecture de la reddition des comptes 2019 et, enfin, le budget 2021 en vue de sa promulgation par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

*Validation des pouvoirs de 7 suppléants des députés*

Bien avant d’aborder l’examen de la reddition des comptes pour l’exercice 2019, la représentation nationale a procédé à la validation des pouvoirs de sept suppléants des députés.

Il s’agit des deux qui sont frappés d’incompatibilité, quatre décédés et un autre qui est empêché définitivement. Ainsi, pour ce qui est des suppléants des députés qui occupent des fonctions incompatibles au mandat de député, il y a Madame Mwadi Olga qui remplace le député national Fabien Mutomb, élu de Lubumbashi dans le Haut- Katanga, et de Mme Christine Mbako qui remplace la députée Yvette Barhashishwa, élue de la ville de Tshikapa au Kasaï.

Quant au député Pierre Maloka, élu de Bolomba dans la province de l’Equateur, qui est empêché définitivement, lui est remplacé par son premier suppléant Alain Matumona. Enfin, les quatre députés décédés ont aussi été remplacés par leurs suppléants.

Désormais, tous les sept suppléants qui ont vu leurs mandats être validés, siègéront comme députés à l’Assemblée nationale.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET