Connect with us

À la Une

Assemblée Nationale : état des lieux de la gratuité de l’enseignement, Tony Mwaba attendu le mercredi 01 décembre 2021

Published

on

 

Le Ministre de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique, Tony Mwaba Kazadi est attendu le mercredi 01 décembre 2021, à 13 heures précises à l’Assemblée Nationale, pour faire un état des lieux de la gratuité de l’enseignement.

Selon la Cellule de communication du Ministère de l’EPST qui livre cette information, Tony Mwaba va, au cours de cette question orale qui lui est adressée, rencontrer les désidératas des élus du peuple sur l’amélioration du vécu quotidien des enseignants.

A cette occasion, il sera accompagné de ses services techniques, notamment l’Inspection générale, le service de contrôle et de la paie des enseignants, le service national de l’identification des élèves, sans oublier le Secrétariat général à l’EPST.

Rappelons que l’année scolaire 2021-2022, a démarré le 04 octobre dernier, sur fonds de grève dans les écoles publiques et cela a amené les parties en conflit, de se retrouver encore sur la table des négociations, à Mbuela Lodge à Kisantu, dans la province du Kongo central.

A l’issue de ces assises, le Ministre de l’EPST est arrivé à signer un protocole d’accord avec le banc syndical des enseignants.

Ce protocole d’accord a permis à ce que certains syndicats restés fermes, puissent suspendre la grève, depuis le lundi 22 novembre dernier.

Aussi, faudrait-il indiquer que l’addendum signé aux négociations de Kisantu, entre le ministre Tony Muaba et les délégués syndicaux, contient des promesses et des garanties que le Gouvernement a données aux enseignants pour l’amélioration de leurs conditions sociales.

Il s’agit premièrement d’une prime de la gratuité, destinée aux enseignants de l’école primaire et qui sera payée au mois de décembre 2021.

Une enveloppe de plus de 9 milliards de francs congolais est déjà disponibilisée, par le Gouvernement de la République, quant à ce.

Deuxièmement, une commission sera mise en place pour examiner l’épineuse question des écoles abusivement désactivées de la paie depuis le mois de juillet, pour leur réactivation avec effet rétroactif au mois de décembre 2021.

A ce propos, disons que ces enseignants des écoles désactivées, sont privés de leurs salaires durant quatre mois déjà et leur misère s’accroît davantage. Ils continuent à travailler et vivent un véritable calvaire.

Incapables de payer le loyer, beaucoup parmi eux sont chassés par les bailleurs et sont aujourd’hui sans domicile fixe.

Les autres revendications, selon ce protocole d’accord, seront rencontrées dans le cadre de la loi des Finances 2022.

Il s’agit notamment du paiement des autres paliers de salaires et de la mécanisation de 81.000 enseignants Nouvelles Unités.

A ce propos, Jean Bosco Puna, secrétaire général du Synecat et de la Synergie des Syndicats des enseignants du Congo, a déclaré à travers les médias, le lundi 22 novembre dernier, qu’ils vont surveiller de près les politiques publiques pour la réalisation de toutes ces promesses du Gouvernement.

De son côté, le ministre Tony Muaba s’active résolument pour sauver la gratuité de l’enseignement, qui est une vision chère du Chef de l’État.

Il a contresigné le Décret du Premier Ministre portant création et fonctionnement du Fonds de Promotion de l’Enseignement et de Formation.

Par ailleurs, avec ce nouvel addendum au Protocole d’accord conclu entre le Gouvernement et le banc syndical à Bibwa, le Ministre Tony Mwaba permet au Gouvernement de la République d’orienter ses efforts vers l’amélioration des conditions de travail et de fonctionnement des écoles primaires, ce qui donnera lieu de rationaliser la gratuité.

Petit Ben Bukasa/CONGOPROFO.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Beni: Les inspecteurs du pool primaire boycottent l’ENAFEP pour non payement des primes

Published

on

Les inspecteurs du pool primaire de la ville de Beni ont décidé de boycotter la passation des épreuves de l’examen national de fin d’études primaires dont le début est annoncé pour ce mardi 5 juillet 2022.

Dans leur décision rendue publique ce lundi, ces inspecteurs revendiquent le non payement de leurs différentes primes le gouvernement congolais.

Ça fait plus de deux ans que nous ne sommes pas payés. Nous avons toujours intervenus lors de Tenafep mais en vain. On nous promet mais le gouvernement ne s’exécute pas”, s’indigne l’inspecteur Kakule Kombi, secrétaire permanent de syndicat des inspecteurs antenne de Beni.

D’après lui, ils réclament «le perdiem pour interventions aux TENAFEP de 2020, 2021 et puis 2022 et les primes selon l’ordonnance du président de la République»

Ces inspecteurs invitent le gouvernement à recaler ces épreuves en attendant le payement de leur prime.

Pour Kakule Kombi, ses collègues doivent «rester à la maison» en attendant que la solution soit trouvée.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising