Connect with us

À la Une

Assassinat de l’ambassadeur Attanasio : F. Tshisekedi ordonne 2 missions à Rome et Goma

Published

on

Le Président de la République, Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est très consterné suite à l’assassinat du diplomate italien, Luca ATTANASIO.

Il condamne avec la plus grande fermeté cette attaque terroriste qui a visé le convoi de l’ambassadeur se trouvant à bord du véhicule de PAM. Le garant de la nation instruit, toutes affaires cessantes, les services compétents pour que la lumière soit faite sur ces crimes odieux dans les meilleurs délais et que leurs auteurs soient identifiés et traduits devant la justice.

Un comité de crise, présidé par le commandant suprême des Forces, s’est réuni ce Lundi à la cité de l’UA. L’examen du rapport du gouverneur Carly Nzanzu KASIVITA a été passé en revue. Ainsi donc deux décisions importantes ont été prises, notamment ;
– l’envoi d’une équipe de la Présidence à Goma, ce Mardi, en vue d’accompagner les enquêtes en cours et rendre compte, régulièrement, au chef de l’État,
– un émissaire du Président de la République va se rendre demain mardi 23 février 2021, pour apporter la lettre personnelle au Président du Conseil Italien.

Peu avant de prendre ces résolutions , le comité de crise a examiné ,minutieusement , la note adressée au VPM en charge de l’Interieur, Sécurité et Affaires Coutumières.

Dans cette note, le gouverneur de la Province du sud-kivu retrace les faits ayant conduit à cet horrible assassinat.

L’on apprend que Mr l’Ambassadeur est arrivé à Goma le Vendredi 19 Février 2021 à 10h30, à bord du jet de la MONUSCO immatriculé 5Y/SIM. À 9H27 , ce Lundi 22 février 2021,un convoi de deux véhicules du Programme Alimentaire Mondial “PAM” est parti de Goma pour la commune de Kiwanja, en Territoire de Rutshuru, à son bord, outre le garde du corps de l’Ambassadeur et les chauffeurs, son Excellence Monsieur l’Ambassadeur d’Italie en Rdc et des agents du PAM.

À 10h15, ce convoi est tombé dans une embuscade à plus où moins 15 km de Goma et 3 km avant la Commune Rurale de Kibumba, plus précisément à Kanyamahoro sur la RN2 en Territoire de Nyiragongo.

Les assaillants au nombre de 6 et munis de 5 armes de type AK47 ainsi que d’une machette. Ils ont procédé par des tirs de sommation avant d’obliger les occupants des véhicules à descendre et à les suivre dans le fin fond du Parc et ce, après avoir abattu l’un des chauffeurs afin de créer la panique.

Alertés les Ecogardes et les FARDC présents dans les environs se sont mis aux trousses de l’ennemi. À 500 m, les ravisseurs ont tiré à bout portant sir le garde du corps décédé sur place et sur l’ambassadeur, le blessant à l’abdomen. Ce dernier a succombé à ses blessures, une heure plus tard, à l’hôpital de la Monusco de Goma .

Une enquête est déjà en cours afin d’élucider les circonstances, les responsabilités et d’entreprendre des actions répressives afférentes à ce drame.

La Présidence de la République promet de faire régulièrement le point sur l’évolution de l’enquête qui vient à peine de commencer sous l’initiative du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Presse Présidentielle


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Justice : Rebondissement dans l’affaire OKENDE, la famille porte plainte contre inconnus au regard des nouveaux éléments sonores contenus dans la déclaration de l’honorable Modero Nsimba devenue virale (Avocats)

Published

on

Madame Samba Malata Micheline, épouse et veuve de Monsieur Chérubin Okende, ses enfants, père biologique ainsi que ses frères, ont chargé le cabinet Onyemba Consulting, sis, aux croisements des avenues 24 novembre et Ngele dans la commune de Lingwala de porter plainte contre inconnus, ce lundi, 15 avril 2024.

Dans la plainte, il est écrit : « A la suite de leur plainte déposée en date du 17 juillet 2023, l’office du Procureur de la République du Parquet de Grande instance de Kinshasa/Gombe a ouvert un dossier judiciaire sous RMP37.311/PRO21/BAS dont les enquêtes diligentées auraient conclu au SUICIDE de la victime suivant les résultats communiqués à la presse en date du 29 février 2024, par le Procureur Général près la Cour de cassation ».
Ce rebondissement est motivé par : « des éléments nouveaux issus de la déclaration de Monsieur Modero Nsimba contenus dans un élément sonore (audio) devenu viral depuis le 19 mars 2024 sur les réseaux sociaux ( disponible notamment sur qui relate minutieusement, non seulement , les circonstances scandaleuses de cet enlèvement et assassinat, mais surtout, cite des personnes bien identifiables par leurs noms, prénoms et qualités ». 

Pour les avocats de la famille OKENDE, partant de ces éléments nouveaux, l’hypothèse d’un suicide de l’honorable Chérubin Okende Senga à laquelle le Parquet de Grande instance de Kinshasa/Gombe a aboutie sous RMP37.311/PRO21/BAS, ne peut se concevoir que dans le cadre d’un Suicide assisté.

Pour rappel, le corps sans vie de l’ancien ministre des transports et voies de communication et porte-parole d’Ensemble pour la république, a été retrouvé sur l’avenue Poids Lourds dans sa jeep, un certain 13 juillet 2023 et mis en terre, le 20 mars 2024, 8 mois après sa mort.

À la lumière de cette plainte, les avocats de la famille Okende souhaite que de nouvelles enquêtes soient diligentées afin d’éclairer l’opinion publique. Dans sa première comparution, l’honorable Modero Nsimba a nié l’authenticité et l’originalité dudit audio posté sur les réseaux sociaux, lui attribué par des inconnus. Arrêté pour faux bruit, le député national a vu son mandat validé par l’assemblée nationale.

Mfumu DIASILUA K./CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte