Connect with us

Actualité

Archives : Revista do Arquivo reprend la distinction entre archivologie et archivistique du Prof Bobutaka

Published

on

 

« Arquivística e arquivologia : esclarecimento epistemológico. La scientosociométrie sur l’Archivistique et l’Archivologie », c’est sous ce titre traduit en français qu’une réflexion du professeur Bob Bobutaka a été publiée dans la revue scientifique brésilienne « La Revista do Arquivo », une revue qui remplit valablement les critères d’une périodique ou média véhiculant les informations scientifiques et permet la communication des articles scientifiques pour le développement de la science. Notons-le, une revue scientifique favorise le marketing scientifique du pays, de l’auteur, étant un instrument ou un miroir pour l’internalisation et l’appropriation de la recherche scientifique.

A ce sujet, le professeur Bob Bobutaka souligne : « Dans le rendez-vous du donner et du recevoir, les scientifiques, de par le monde, doivent interagir par l’entremise de leurs revues scientifiques, selon le profil de chaque communauté scientifique universelle ».

Dans son quatorzième numéro, cette revue scientifique brésilienne spécialisée dans le domaine des archives a fait mention dans ses colonnes du professeur Bob Bobutaka, à travers sa réflexion en rapport avec le questionnement épistémologique de la discipline scientifique des archives. Il s’agit d’une recension du premier article qui est une traduction en portugais de la réflexion de ce professeur des universités en République démocratique du Congo intitulée « Archivistique et archivologie : clarification épistémologique ».

Trois éminents scientifiques dans le domaine des archives brésiliens ont participé à la traduction portugaise de cette étude, notamment, Marcelo Antonio Chaves, Márcio Amêndola de Oliveira et Clarissa M. S. Schmidt.

Cette dernière, professeure adjointe au Département des Sciences de l’information à l’Université fédérale de Fluminense, a, dans une recension, résumé sur la réflexion de Bob Bobutaka par ces mots traduits en français : « Dans le domaine des archives, les discussions autour des termes archivistique et archivologie étaient principalement basées sur la dichotomie entre technique et science, ou, dans certains cas, sur la synonymie de ces deux concepts. Cependant, une perspective qui les place clairement dans des positions différentes est défendue par Bob Bobutaka Bateko, dans l’article « Archivistique et archivologie : clarification épistémologique ». Et parmi ses mots-clés, il y a : Epistémologie, archivologie, archivistique »
*Termes clés…*

A propos de la définition des termes de référence contenus dans l’étude, l’on note que la « scientosociométrie » se veut « un cadre méthodologique fondé sur l’évaluation de la science, sinon des connaissances et savoirs scientifiques dans un environnement donné et pendant un intervalle de temps précis. Elle favorise la lecture de l’impact des entreprises scientifiques selon les auteurs des publications scientifiques, les thèmes, les environnements de recherche, le temps de recherche, etc.

Elle est aussi un instrument pour la visibilité internationale de l’heuristique scientifique ». C’est une approche mathématique initiée par Bob Bobutaka depuis le début de la décennie 2010 pour analyser l’impact de la science, en misant notamment sur la cartographie géométrique de la production et la consommation des connaissances scientifiques et des savoirs scientifiques.

Et la « scientométrie » a été créée pour mesurer la science sur fond des publications en série dénommées les revues scientifiques. « (…) ce n’est qu’à partir de 1950 que Derek John de Solla Price fonde véritablement la discipline, en théorisant et mettant en pratique l’utilisation des articles scientifiques comme indicateurs quantitatifs de l’activité de recherché », indique le professeur Bob Bobutaka. Et de signifier : « Qu’il s’agisse de la scientométrie ou de la scientosociométrie, les unités statistiques de référence sont : la revue scientifique (unité de mesure du contenant) et l’article scientifique (unité de mesure du contenu). Il faudra retenir que la théorie des indices bibliométriques ou la théorie des indices du livre constitue le modèle d’explication des activités bibliométriques, bibliothéconométriques, scientométriques, scientosociométriques, entre autres ».
Le professeur Bobutaka continue : « L’archivologie, comme discipline validée épistémologiquement, est dans la dynamique progressive de son enrichissement scientifique.

Du point de vue épistémologique, nous l’avons déjà enrichie avec la théorie des besoins des archives et la théorie de l’inertie des archives… » ; il a abordé au passage la théorie de la connaissance et l’appropriation des archives conçue pour l’imprégnation holistique et parfaite des archives, tout en établissant une démarcation entre le savoir scientifique et la connaissance scientifique, et le fait que la gnoséologie accumule la connaissance en général, de même que la science accumule les connaissances scientifiques qui sont l’expression du nucléaire d’un domaine scientifique caractérisé par le principe de la vérifiabilité. Il conclut sa réflexion publiée dans la revue scientifique brésilienne par ses mots : « Somme toute, la conception des théories scientifiques dans le domaine des archives, les réflexions méthodologiques y relatives, etc. sont plus les préoccupations des archivologues que des archivistes ».

Enyimo M.


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Actualité

Lemba/Righini : Le personnel du Centre médical “Mwinda ya Lobiko” abandonne un corps sans vie devant un poste de police !

Published

on

Les habitants du quartier Righini, dans la Commune de Lemba (Kinshasa), ont découvert, cette matinée de lundi 17 juin 2024, le corps sans vie d’un trentagénaire devant un poste de police. La dépouille de cet homme, non encore identifié, y serait déposée depuis la nuit de ce dimanche 16 juin 2024.

Selon les informations fournies par la police, la victime proviendrait du Centre médical “Mwinda ya Lobiko, accompagné d’un personnel soigant, une garde et un policier pour être transféré aux Cliniques Universitaires où l’accès leur serait refusé avec cet homme à bout du souffle qui va succomber peu après. Le corps de cet infortuné va être déposé devant ce poste de police.

Ce serait précisément dans la soirée (23h) de ce même jour que cet homme rendrait l’âme. Le personnel soignant et la garde du Centre médical précité auront pris fuite. « Les Cliniques n’ont pas traité cet homme alors qu’il était en vie parce qu’il n’y avait aucun membre de sa famille sur place. C’est pendant la discussion qu’il est décédé. En entrant au bureau pour faire une réquisition au médecin, l’A.G et la garde de ce centre médical ont rapidement déposé son corps et ont pris la poudre d’escampette…», a confié le major Bela à CONGOPROFOND.NET.

Seul la nuit, cet officier de permanence a relayé cette information à ses supérieurs qui, aussitôt arrivés ce lundi matin, ont sécurisé la zone du drame avant que les secouristes ne viennent évacuer son corps.

Effectuant immédiatement une descente au Centre médical “Mwinda ya Lobiko”, situé sur l’avenue Malula n° 15 dans le même quartier de la même agglomération, notre reporter a une réceptionniste qui n’a fourni la moindre information à ce sujet. “C’est aujourd’hui que je suis arrivée. Les membres du collectif ayant fonctionné hier sont tous partis…», a-t-elle appuyé.

Signalons que quelques volontaires de la Croix-Rouges sont arrivés à ce poste de police vers 11h en attendant la réponse à la convocation de la police envoyée au parquet de Matete. Ce dernier, a-t-on appris, a toute de suite dépêché son substitut pour constater les faits. Dossier à suivre.

Exaucé Kaya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte