Connect with us

Actualité

Après la MIBA, le député Eric Ngalula exhorte le gouvernement à s’impliquer dans le dossier SACIM

Published

on

Le conseil d’administration et la Direction générale de la Minière de Bakwanga (MIBA SA ) ont été suspendus vendredi 29 mai au cours de la 33ème réunion du conseil des ministres présidée par le Chef de l’Etat Felix Antoine Tshisekedi. Il est reproché au conseil d’administration ainsi qu’à la direction générale, le dysfonctionnement dans le management et la gestion financière.

En réaction, dans un message parvenu à la rédaction de CONGOPROFOND.NET ce dimanche 31 mai 2020, le député national Éric Ngalula Ilunga, élu de Lupatapata dans la province du Kasaï-Oriental, salue cette décision des autorités et remercie le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

Par ailleurs, ce cadre du parti présidentiel exhorte le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi et le gouvernement de s’impliquer également dans le dossier de l’entreprise SACIM, une firme minière évoluant à Miabi toujours dans la province du Kasaï-Oriental.

“Nous interpellons le gouvernement et le Chef de l’État de s’impliquer également dans le dossier de l’entreprise SACIM. Nous demandons que la même démarche entreprise pour la MIBA soit également entreprise concernant le gérant (Directeur Général) de la partie congolaise qui est déjà hors mandat depuis deux ans”, a-t-il déclaré.

Tout en rappelant que la population du Kasaï Oriental mais aussi les travailleurs attendent de la SACIM les emplois, les salaires décents, les routes bitumés, l’eau potable, l’électricité, développement par l’agriculture, une gestion correcte dans la vente du diamant, malheureusement, a-t-il constaté, rien ne fait pour cette population par ladite entreprise conformément aux prescrits de l’actuel code minier.

Pour rappel, la sanction du gouvernement tombe après une mission d’audit effectuée au mois de février 2020, par l’inspection générale des finances, ainsi que quelques conseillers du ministère du portefeuille, sur instruction du ministre de tutelle.

Les résultats de cette mission dont une copie est parvenue au mois de mars, à la présidence de la république révélaient d’importants dysfonctionnements au titre de la conformité, de la gouvernance et de management, de la production et de la gestion financière.

Le gouvernement, d’après le compte rendu de la 33e réunion du conseil des ministres, promet de désigner des chargées de mission, afin d’examiner les pistes de redressement de la société minière ainsi que de la convocation d’une assemblée générale.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET

error:
%d blogueurs aiment cette page :