Connect with us

À la Une

Appel à la résistance au tribalisme ( Tribune de Me Elvis Mayo Bieme, Avocat & Homme politique )

Published

on

Oui à l’appel aux Congolais muswahili, mukongo, muluba et mungala à résister au tribalisme qui demeure une pratique malsaine favorable à la création des conditions d’une guerre civile ;

Oui, certes, de construction historique, notre instinct nous pousse à nous regrouper en fonction de nos préférences et de nos goûts dans toute sorte de domaines, mais notre capital social congolais dépend de la capacité des tribus à partager des valeurs et des normes communes au niveau de compréhension et de confiance mutuelles ;

Oui, aujourd’hui le tribalisme est à visage découvert, de Boma à Fizi et de Boende à Kipushi, il demeure une clé maléfique pour la vie politique, administrative et économique ; il a infiltré la lutte politique, les réseaux sociaux, la fonction publique, l’Education, etc. ;

Oui, nous savons ce qu’il y a à faire pour engager la disparition progressive du tribalisme dont la conséquence durable est la faiblesse du peuple congolais face à ses ennemis qui ne tablent que sur l’amplification de la fracture communautaire, l’entretien des divisions, l’atrophie de notre économie et l’alimentation de l’instabilité ;

Non aux politiciens de pacotille qui usent d’un abus de vocabulaire et d’interprétation idéologique teintée d’imprécisions et des lacunes dans des discours hors de propos du terme « tribalisme » pour leurs intérêts égoïstes ;

Non à la visibilité croissante des pratiques tribales dans le champ politique et dans le paysage médiatique car la République Démocratique du Congo idéalise une forte unité dans la diversité ;

Non à toute conception tribale qui fait obstacle à une union politique du pays car la logique nationale doit l’emporter sur la logique tribale et il faut susciter le sentiment d’appartenance à une communauté de destin national ;

Non à la généralisation et aux stéréotypes sur le tribalisme ; protégeons les générations futures en évitant notamment le transfert de ce fléau à nos enfants car cela conduit à l’apprentissage de la haine envers une ethnie. Les conséquences risquent d’être désastreuses car ni la haine, ni l’amour ne sont contrôlables ;

Donc, je vous invite, chers lecteurs, à dire OUI au désir du vouloir vivre collectif et NON au tribalisme qui est un mal à éradiquer.

Elvis Mayo Bieme
Avocat & Homme politique


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

CSAC : Appelle à l’utilisation de la profession responsable et respectueuse des journalistes sur les réseaux sociaux

Published

on

Le mercredi  dernier 12 juin 2024 ,a marqué le début du lancement de la Campagne de lutte contre la délinquance sur les réseaux sociaux et de promotion de la citoyenneté numérique , lancé par le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) , à l’hôtel du fleuve , dans la commune de la Gombe .

Au cours de cette activité , quelques grandes personnalités du pays sont intervenus , notamment le procureur général près de la cour de cassation , monsieur Firmin Mvonde , le premier vice président de l’Assemblée nationale , Isaac Tshilumbayi et Anne Marie Ndongi , directrice adjointe de la commission des droits de l’homme en RDC .

Dans son discours , le procureur général près de la cour de cassation , Firmin Mvonde a évoqué le point des déontologies journaliques , qui pour lui , celles-ci a des principes directeurs .

« La déontologies des journalistes , comportent égalements un canal à suivre , si vous sortez de ce canal , vous rencontrez ce qu’on appelle la loi . Et cette loi , vous met dans le canal pour que vous soyez de nouveau entrain de marcher sur le vrai cours . » a expliqué Firmin Mvonde , procureur général près de la cour de cassation .

Il a également parlé de la de la loi sur la liberté de la presse dans ses articles 124 à 38 , qui a été promulguée le 13 mars 2023 , d’où y’a panoplie d’autres textes , qui ne sont pas des textes spéciaux de la presse , mais qui sont contenus dans les codes pénaux , supplémentaires et complémentaires qui organisent la profession des journalistes .

Le tout premier magistrat de la RDC , Firmin Monde a insisté sur le bon usage d’un professionnel de médias sur les réseaux sociaux .

« Le journaliste n’est ni juge ni avocat . La protection des données personnelles, la prévention du cyberharcèlement, la vérification des informations en ligne, et les bonnes pratiques pour une utilisation éthique des réseaux sociaux.» a-t-il insisté

En effet , le président du CSAC , Christian Bosembe a également expliqué le but de cette campagne.

«Le CSAC vise à informer et éduquer les hommes des médias sur les enjeux liés à l’utilisation responsable des technologies numériques, en mettant l’accent sur les réseaux sociaux et la sécurité en ligne.» a expliqué Christian Bosembe .

Par ailleurs , le premier vice président de l’Assemblée nationale , Isaac Tshilumbayi , encourage le CSAC sur le travail qui fait dans le sens de révolutionner la manière de communiquer, surtout d’engager la responsabilité des journalistes lorsqu’ils sont surpris dans le travers .

Notons que , cette sensibilisation fera un mois ici à Kinshasa et le CSAC encourage la participation active de tous les journalistes en particulier pour promouvoir une culture de responsabilité en ligne et pour contribuer à un environnement numérique plus sûr et respectueux pour tous.

Glody Bukasa Mawila / CongoProfond. net


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte