K-WA Advertising

Connect with us

À la Une

Afrique du sud: la diaspora demande une enquête sur la mort d’un élève congolais

Published

on

 

Le décès, le mercredi 15 janvier 2020, par noyade d’Enoch Mpianzi, élève congolais à Lodge in Brits dans la province du Nord-Est en Afrique du sud au cours d’un campement organisé par son école, Park Town Boys School, n’a pas laissé indifférente la communauté congolaise établie au pays de Mandela.

Par le biais d’un communiqué signé par Mingiedi Mbala Nzeteke Charlie Jephté, président de la communauté congolaise en Afrique du sud( CCRSA), la diaspora congolaise dit être sous le choc du décès d’Enoch Mpianzi et se joint à la douleur de la famille Itamba Djuma. Elle demande au Gouvernement sud-africain de diligenter une enquête pour que toute la lumière soit faite sur les circonstances de ce drame.

La diaspora congolaise demande que les responsabilités soient établies, les coupables punis et que sa famille puisse bénéficier des dommages-intérêts pour le préjudice subi.

La CCRSA trouve incompréhensible que des enfants de cet âge là puissent aller seuls dans un camping au bord d’une rivière de surcroît et sans mesures de sécurité appropriées dont la dotation notamment en gilet de sauvetage.

“Ceci est tout simplement un manquement très grave et une négligence caractérisée dans le chef des organisateurs dudit camping; lesquels n’ont pas aussi mis en alerte ni le service de secours ni les parents pour que l’enfant soit secouru en temps utile,” peut-on lire dans le communiqué du CCRSA.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Ituri : 12 cas de décès en 5 mois à la prison centrale de Bunia 

Published

on

12 cas de décès des détenus ont été enregistrés à la prison centrale de Bunia depuis le début de l’année 2022.

Des chiffres livrés à la presse ce lundi 16 mai 2022 par le directeur de cette maison carcérale.

Le lieutenant Colonel Camille Nzonzi Mokonyo attribue ces décès aux maladies mais aussi au manque des intrants nécessaires au centre hospitalier de cet établissement pénitentiaire.

À la cité aussi il y a des décès chaque jour, nous au niveau de centre de santé de la prison, nous faisons ce qu’on peut faire…”, indique le directeur de cette maison carcérale.

Les 3 médecins et 7 corps soignants de cette structure sont obligés parfois de référer les détenus malades à l’hôpital général de référence de Bunia pour des soins appropriés.

Construite pour une place de 500 détenus, la prison centrale de Bunia compte actuellement 2 191 détenus dont plus de 1200 sont des prévenus.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising