Connect with us

Actualité

Affaire des Tweets : qui usurpe l’identité de Mboso Nkodiapwanga ?

Published

on

Aux côtés de l’affaire 12.000.000$ qui enveloppe le président du bureau d’âge de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso Nkodiapwanga, il y a maintenant une seconde affaire “des tweets”, en son nom, qui le montrent en discussion intime avec une dame.

Ces tweets, apparemment échangés “Inbox”( en privé), seraient un montage conçu dans le but de salir le doyen d’âge de la deuxième institution politique de la République démocratique du Congo. C’est du moins ce que pensent les Kwangolais qui réagissent dans les réseaux sociaux.

Nombreux indexent le FCC, Front commun pour le Congo de Joseph Kabila, qui ne verrait pas de bon œil l’actuel positionnement politique de l’élu de Kenge, et qui tiendrait visiblement à lui régler les comptes.

C’est le bureau d’âge qui est intervenu pour couper court aux rumeurs propagées sur tweeter et autres plateformes sociales.

Dans le communiqué de presse pris mardi 12 janvier, le rapporteur de l’Assemblée nationale a indiqué que “le président du bureau d’âge de l’Assemblée nationale, l’honorable Christophe Mboso Nkodiapwanga, n’a aucun compte officiel sur Twitter”.

Averti, le député national Gaël Bussa Obambule, rapporteur du bureau d’âge, fait savoir que “tous les propos qui lui sont attribués n’engagent que son auteur”. Cela, avant d’appeler l’opinion à ne point accorder un crédit à ce qui se lit, et de le signaler à Twitter “pour motif d’usurpation d’identité”.

Notons que le président du bureau d’âge de l’Assemblée nationale fait actuellement face à plusieurs caprices politiques qui menacent son règne à la tête de cette institution.

Émile YIMBU/CONGOPROFOND.NET